Après vous avoir parlé des Mapuches, on continue sur notre lancée et on part à la découverte du peuple disparu des Tehuelches. Ces amérindiens peuplaient la Patagonie du nord au sud, du Río Negro à la Terre de Feu. Ils ont même donné leur nom à un grand territoire. Malheureusement, l’histoire a eu raison d’eux, et à l’heure actuelle, il n’en reste que peu…

Source – Photo : Nestor Galina

Qui étaient les Tehuelches ?

Appelés ainsi par les Mapuches, peuple rival, Tehuelche signifie tantôt « gens sauvage » que « sylvestre », « indompté » ou « rebelle ». Cette appellation fait référence à la ténacité de la résistance mise en oeuvre pour se protéger de l’ennemi Mapuche. Les différents peuples Tehuelches se sub-divisaient eux-même en différents groupes ethniques, en fonction, entre autres, de leur lieu de vie : les tehuelches septentrionaux, méridionaux et de la Terre de Feu. La langue parlée par ces amérindiens changeaient constamment et selon la région dans laquelle ils se trouvaient. De nature joviale et aimant fêter, danser et boire, chaque peuple avait un territoire de chasse et de cueillette qui lui était attitré.

Le dépassement de ces frontières entraînait d’importantes guerres. Malgré cela, les peuples étaient très solidaires. Par exemple, en cas de manque de nourriture sur le territoire qui leur était imparti, les groupes pouvaient demander à leurs voisins de profiter de leurs terres. Ces groupes, formés de 50 à 100 membre, peuvent être qualifiés de nomades saisonniers. Les itinéraire empruntés étaient cycliques et suivaient en fait le déplacement des guanacos, animal qui leur servait de repas. Amérindiens de grande taille, on raconte même que les Tehuelches seraient à l’origine de la légende des géants patagons. En effet, leurs empruntes de pieds étaient très grandes. Ils atteignaient une taille moyenne supérieure à 1,80 m, alors que les colons n’atteignaient que le mètre 65.

Camp Tehuelche – Wikipedia

L’histoire des Tehuelches

Avant l’arrivée des colons espagnols, les Tehuelches vivaient de chasse et de cueillette. Ils se déplaçaient en suivant les troupeaux de guanacos, animal essentiel à leur survie. Comme pour beaucoup d’autres ethnies du continent, la venue des colons causa un changement de leur mode de fonctionnement et malheureusement, dans bien des cas, l’apparition d’épidémies qui coûtèrent la vie à beaucoup de personnes. Cela eut pour conséquence l’invasion d’une partie de leur territoire par les Mapuches.

Les différents peuples Tehuelches ont donc dû s’unir et former le peuple Puelche, pour contrer le peuple rival lors de batailles sans précédent, telles que la fameuse et terrible bataille de Languiñeo. Les espagnols apportèrent aux Tehuelches la culture du cheval, qui changea leur façon de fonctionner. Les déplacements se firent par d’autres itinéraires et ils commencèrent à manger sa viande. Cette culture du cheval se fit très forte et même incomparable. Par la suite, les amérindiens ont tissé des liens très forts avec les colons gallois venus sur leurs terres, créant même des familles mixtes. Jimmy premier habitant des terres sur lesquelles se trouve l’Estancia El Condor dans la région de Tres Lagos, a d’ailleurs beaucoup fraternisé avec les Tehuelches, qui l’ont protégé. Il s’est même marié avec la fille du chef.


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet