Avez-vous déjà entendu parler de l’Abasto, ancien marché devenu grand centre commercial ? Argentine-Info vous en apprend un peu plus sur l’histoire de cet imposant bâtiment, devenu temple incontournable du shopping porteño !

Un peu d’histoire…

Au XIXè siècle, la ville de Buenos Aires connait un important développement, ainsi qu’un accroissement de la démographie, dû aux courants migratoires arrivant de divers pays d’Europe. Suite à cela, les frères Devoto demandent la permission de construire un grand marché sur leur terrain de 25 000 m², situé dans le quartier de Balvanera. Le 8 janvier 1889, le grand projet du Mercado Central de Abasto est approuvé par le Conseil de la Ville. A ce moment-là, la Municipalité de la ville assigne alors la fonction de marché de fruits et légumes au futur bâtiment.

En 1889, la Sociedad Anónima Mercado de Abasto Proveedor (formée par les anciens marchands du Mercado Modelo, détruit la même année) rachète le terrain des frères Devoto. La construction de l’édifice, dessiné par l’architecte Vasena, commence en 1890, entre l’Avenida Corrientes et les rues Anchorena, Lavalle et Agüero. Le chantier d’une surface de 1300 m² dure 3 ans, avant que le Mercado de Abasto soit finalement inauguré le 1er avril 1893. Au fil des années, la zone du Mercado s’agrandit, avec notamment l’aménagement d’un frigo et d’une fabrique de glace, ou encore d’une cour pour y mettre les charrues et les chevaux. En 1928, le Mercado s’étend, avec l’inauguration d’une annexe pour la vente de produits au détail.

Mercado de Abasto

Mercado de Abasto – Photo : Wikipédia

La capitale porteña se développant de plus en plus, il devient nécessaire d’agrandir plus encore le marché. Le 24 mars 1934 est inauguré à nouveau le marché, dessiné par l’architecte slovène Viktor Sulčič et construit par le cabinet d’architecte Delpini-Sulčič-Bes. Le marché de l’Abasto s’étend sur une surface de 44 000 m², et devient à ce moment là, le plus grand marché d’Amérique du Sud de l’époque, et l’un des édifices les plus beaux de la ville. Le marché dispose alors d’un accès pour les trains, de deux escalators mécaniques (qui était une grande nouveauté pour l’époque), et de parkings souterrains. Il devient un centre bruyant dans lequel des foules de travailleurs y boivent, écoutent de la musique ou jouent aux cartes.

Le 27 novembre 1952, un incendie se déclenche dans le sous-sol du marché et dure plusieurs jours. Après cela, l’ingénieur José Luis Delpini, qui avait notamment participé à la construction de 1934, décide de reconstruire les parties endommagées et de renforcer la structure de l’édifice.

En 1971, le gouvernement argentin met en place une loi impliquant la création d’un unique marché central pour toute la ville de Buenos Aires, et donc entraînant la fermeture des sept autres grands marchés de la ville, incluant l’Abasto, qui ferme alors ses portes en 1984. Un an plus tard, le magnifique édifice est déclaré patrimoine culturel de la ville par le Conseil municipal de Buenos Aires, afin d’empêcher sa démolition. C’est finalement une quinzaine d’années plus tard, en 1998, que l’Abasto Shopping voit le jour, et devient alors l‘un des plus grands centres commerciaux d’Argentine.

Le centre commercial

L’Abasto Shopping est probablement le seul centre commercial pouvant convenir à toutes sortes de personnes, tous âges confondus. Son architecture de type « Art-déco » des années 30 et sa grande taille le rendent encore plus important. Ce centre commercial regroupe en un seul lieu plus de 230 boutiques réparties sur 4 étages, ainsi que des restaurants, le Museo de los niños (espace dédié aux enfants), ainsi qu’un grand cinéma appelé Hoyts Abasto.

Abasto Shopping

Abasto Shopping – Photo : Wikipédia

Aux alentours de l’Abasto

Le quartier et l’ancien marché de l’Abasto ont joué un rôle important dans l’histoire sociale et dans l’histoire du tango de Buenos Aires et c’est pour cette raison, qu’une visite rapide vaut le coup d’œil !

La zone autour de l’Abasto est connue pour avoir abrité le plus fameux chanteur de tango de tous les temps : Carlos Gardel, qui y vécut une grande partie de sa vie. Il était tellement connecté à cette zone qu’il fut surnommé : « El morocho del Abasto« , à savoir « Le gars aux cheveux noirs d’Abasto ». À sa gloire, une statue a été érigée juste devant le bâtiment de l’Abasto.

A quelques mètres de là, on y trouve son ancienne maison où il vivait avec sa mère, qui est maintenant un musée sur sa vie. Il existe aussi une rue à son nom, une station de métro qui porte son patronyme, une maison de tango construite en 1893 et qui fait revivre ses chansons dans un brillant « tango show » chaque soir, et même une étroite rue, le pasaje Zelaya, où on peut voir le portrait multicolore de Gardel peint sur les murs.

Où : Av. Corrientes 3247
Quand : tous les jours de 10h à 22h

N’hésitez plus, allez faire un tour du côté de l’Abasto, pour faire du shopping ou bien tout simplement pour admirer cette immense bâtisse remplie d’histoire !


Cet article vous a plu? Vous aimeriez aussi…