Ce n’est un secret pour personne : les Argentins sont parmi les premiers consommateurs de barbecue au monde. L’asado est en effet extrêmement populaire dans ce pays où la qualité de la viande est incomparable…  Mais beaucoup de barbecues signifie beaucoup de charbon de bois, et malheureusement beaucoup de déforestation, notamment dans la réserve du Chaco.

Asado- Source : Wikipedia

Les meilleurs charbons donnent les meilleurs barbecue

Un asado réussi ne dépend pas exclusivement de la qualité de la viande ou du savoir-faire de l’asador (celui qui fait le barbecue). On dit que pour bien réussir une parilla , le secret est de bien choisir le charbon de bois. Si après avoir allumé le barbecue, le charbon fait beaucoup d’étincelles, il s’agit probablement d’un charbon de mauvaise qualité, et el asado sera moins exitoso (réussi). Un des meilleurs charbons provient de l’éco-région du Chaco, située au Nord de l’Argentine.

La réserve du Chaco

L’écosystème du Chaco abriterait aujourd’hui les deux-tiers des forêts naturelles d’Argentine, soit environ 21 millions d’hectares. C’est la deuxième plus grande forêt d’Amérique Latine après la forêt Amazonienne. Là-bas, des milliers de familles dépendent directement des revenus générés par l’exploitation de la forêt de la province de Chaco. Problème : La déforestation affecte gravement cette  zone d’où proviennent 90% des produits argentins à base de bois : poteaux, matériel pour les voix de chemin de fer, bûches et… charbon.

Le projet « Bosques nativos y comunidad »

Les communautés habitant dans la forêt jouent un rôle crucial pour freiner ce processus. 150 000 petits producteurs du Nord de l’Argentine se sont joints à un projet du Ministère de l’Environnement et du développement durable (soutenu par la Banque Mondiale) visant à améliorer la gestion des forêts de ces provinces. Ce projet, baptisé “Bosques nativos y comunidad”, permettra également de développer l’accès aux différents supermarchés et services basiques pour les populations locales, majoritairement indigènes, vers Chaco, Santiago del Estero, Salta, Jujuy et Misiones. Ainsi la préservation des bosques chasqueños (forêts chaquènes), en plus d’empêcher les conséquences environnementales néfastes sur la région, permettra aussi de préserver les communautés vivant dans cette province.  Le projet “Corredores Rurales y Biodiversidad” mis en place par le Fonds Mondial pour l’Environnement et  financé par les Etats-Unis, visera à mieux gérer le million d’hectares de forêts situées au Gran Chaco.


Cet article vous a plu ? A lire sur le même sujet :

Zoom sur la Fiesta del Asado con Cuero, dans la province d’Entre Ríos
>Tourisme durable en Argentine, dans la province de Chaco
>La faune dans le Parc National du Chaco