En Argentine, le mot « viande » signifie tout et rien à la fois. En effet, il existe une extrême diversité de morceaux de viande dans ce pays de carnivores. Que vous soyez au restaurant, à essayer de déchiffrer la rubrique carne du menu, avec des amis autour d’un bon asado ou à la carnicería, voici une petite liste utile des différents morceaux de viande en Argentine.

 Source: Wikipédia

Les Argentins sont avant tout amateurs de viande rouge mais le porc et le poulet sont de plus en plus présent dans leur consommation quotidienne. Les morceaux de viande consomés en Argentine sont spécifiques, il peut être très intéressant de connaître un minimum de vocabulaire au moment de choisir son morceau préféré !

Un petit lexique pour commencer

> Aguja – Basse côte ou Échine
>Asado de Tira  – Plat de côte, découpées dans son sens longitudinal.
>Bife de Chorizo – Contre-filet
>Bife Ancho – Entrecôte
>Bife Angosto – Faux filet
>Bife de Lomo – Aloyau avec côte
>Churrasco – Steack de viande grillé à consommer en sandwich
>Chinchulin – Intestin grêle et Tripa gorda – Grosse tripe
>Chorizo – Saucisse obtenu du mélange de viande bovine et porcine (rien à voir avec le chorizo espagnol
>Cogote – Collier
>Colita de Cuadril – Aiguillète de Rumsteck/Aiguillète Baronne
>Cuadril – Steack de culotte
>Falda – Bavette ou bouilli
>Lomo – Filet
>Matambre – Flanc
>Morcilla – Boudin noir
>Nalga – Coin / tende de tranche, avec ou sans dessus (tapa)
>Ojo de Bife – Faux-filet
>Peceto – Rôti de bœuf/rond de gîte
>Vacio – Bavette
>Churrasco – Steack de viande grillé à consommer en sandwich
>Chinchulin – Intestin grêle et Tripa gorda – Grosse tripe
>Mollejas – Ris
>Riñones – Rognons

Source: Andrea Cummins

Autres :

>Lechón – Cochon de lait
>Cerdo – Porc
>Bondiola – Collet de porc
>Cordero – Agneau
>Pollo – Poulet (poulet industriel, de granja pour le semi-industriel et de campo pour celui de la ferme)
>Pecho – Blanc de poulet

La viande au restaurant

Sur la carte des viandes, vous pourrez commander les incontournables bifes de chorizo, vacio, brochettes de lomos et autres rognons grillés. Il existe à Buenos Aires, une offre incroyable de restaurants de type parilla, certains sont très bon marchés pour une qualité de viande exceptionnelle. Si vous avez une grosse faim, le mieux est de trouver un tenedor libre, c’est-à-dire un restaurant à volonté où vous pourrez remplir autant de fois que vous voulez votre assiette de viandes, qui grillent inlassablement sur les énormes parillas. Dans les parcs, les férias et près des stades vous trouverez beaucoup de vendeurs ambulants qui proposent souvent sous forme de sandwich du matambre, des churrascos et des chorizos cuits à la braise.

Un asado à la maison

Les Argentins sont de grands amateurs de barbecue. Ils ont toujours une parilla, fixe ou  permanente dans leur jardin ! Les viandes peuvent cependant se cuire autrement: à la plancha pour les steaks (cuadril, bife de chorizo, bife de lomo…),  au four pour les roast-beef et peceto , ou encore en ragoût (guiso) pour les morceaux de viande moins nobles. Au niveau de la cuisson, les amateurs de viande saignante seront plus difficles à contenter car les parilleros n’ont pas l’habitude de la griller ainsi. Dans tous les cas, la viande est toujours très tendre et savoureuse, donc ne vous inquiétez pas ! Ce sera à coup sûr un régal pour les papilles.


Cet article vous a plu ? A lire sur le mème thème:

>[Interview] À la rencontre des créateurs du Tango-Asado !
>L’Argentine : championne du monde de la viande clonée…
>Elevage, agriculture: quand le hasard n’a plus sa place