L’équipe d’-Info est partie à la rencontre de Nicolas Gautron, le créateur de Coviajero. Retour sur le premier site en argentine qui  permet de trouver facilement un covoiturage et également sur son parcours et ses futurs projets.

 Coviajero

Coviajero- Photo : Coviajero

Pouvez-vous vous présenter et revenir sur votre parcours ?

Je m’appelle Nicolas Gautron je suis Parisien de naissance mais Lyonnais d’adoption. J’ai étudié l’agronomie et l’écologie d’abord a Lyon puis a l’école supérieure d’agronomie d’Angers et au CAH Dronten aux Pays Bas.
Pendant mes études, j’ai eu l’occasion de pas mal voyager, notamment en Asie et en Europe. Après avoir terminé mes études, j’ai eu envie de découvrir une nouvelle culture et une nouvelle langue, j’ai donc fait mon sac à dos et me suis envolé pour l’Argentine où j’ai rapidement décidé de m’installer. J’ai été musicien de jazz puis dans un groupe de rock avec lequel on a même joué à la Bombonera ! J’ai travaillé dans une agence de marketing online et ensuite ai appris a programmer des sites internet pour un projet personnel. J’ai par la suite commencé à vendre des sites à des entreprises argentine et à les conseiller sur leur stratégie Internet. Je réalise aussi des visites à 360° de commerces porteño (hotel, restaurant, magasins…). Il y a beaucoup d’opportunités en Argentine!

Pourquoi vous êtes-vous installé en Argentine ?

J’ai pris goût au voyage pendant mes études, je ne connaissais pas l’Amérique Latine, j’avais envie de connaitre. Je me suis rapidement senti chez moi et j’ai donc décidé de m’installer ici.

Pouvez-vous nous parler de votre site ?

Coviajero, c’est en fait une plateforme de covoiturage en Argentine, que j’ai créée il y a de ca 5 ans. Comme le concept de covoiturage n’est pas répandu en Argentine, et que le pays s’y prête totalement, je me suis dit que cela pouvait être une bonne idée de se lancer dans cette aventure ! Il faut savoir que les Argentins voyagent beaucoup en voiture, et les longues distances ne les effrayent pas ! Autant lier l’utile à l’agréable, partager le voyage avec des personnes d’autres horizons, les frais engendrés et penser aussi au bien de la planète !

On se concentre plutôt sur les voyages moyenne et longue distance, du type Buenos AiresLa Plata, ou encore BarilocheMendoza par exemple. Mais bien entendu, aucune route n’est fermée et toutes les demandes et propositions sont les bienvenues ! Le but est de voyager moins cher, plus écolo et surtout rencontrer des gens « buena onda » comme on dit ici.

Sur le site, il possible de s’inscrire en tant que conducteur, dans le cas où un conducteur voudrait partager le voyage et les frais du voyage, mais il est aussi possible de s’inscrire en tant que passager. Dans ce cas, il suffit de publier le voyage que l’on souhaite faire, et voir si un conducteur du réseau fait le voyage à ce moment là. Les membres de la communauté peuvent se programmer des alarmes sur le site, pour être informés en temps réel lorsqu’un voyage qui correspond à leurs critères de recherche est publié.

C’est une plateforme dont l’usage est totalement gratuit, le seul échange d’argent qui se fait est en direct entre le conducteur et le(s) passager(s)

J’ai commencé à travailler seul sur le projet, ou avec certains membres de ma famille et amis qui me donnaient un coup de main de temps en temps. Je suis maintenant aidé par Lauriane, qui se charge un peu plus de toute la partie marketing, même si au final, on occupe tous les deux un peu tous les postes ! C’est une entreprise en essor, et il y a pas mal de travail pour la faire grandir !

On utilise beaucoup les réseaux sociaux pour communiquer et on essaye de toujours poster des informations utiles et claires sur les voyages proposés et sur notre concept. S’il est vrai que pour un Français l’idée du covoiturage est un concept clair, c’est pas exactement la même chose pour un Argentin, car c’est une façon de voyager peu (voire pas) développée ici. C’est pour ca que l’on doit toujours partir du postulat que les Argentins ne connaissent pas le concept, afin d’éviter les soucis de compréhension.

Comment avez-vous procédé pour réaliser ce site ?

On a un site internet, qui est la base de la plateforme, et comme on en a parlé, on communique pas mal sur nos différents réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram et Google+.

Au début peu de gens pensaient possible qu’il y ait du covoiturage en Argentine, surtout à cause de la sécurité. Aujourd’hui c’est une réalité, des centaines de voyages sont publiés chaque mois et les messages d’encouragement ne manquent pas. Les mentalités ont évolué de manière spectaculaire en quelques années.

L’un des seuls freins que peuvent avoir les Argentins quant à ce concept, c’est la sécurité et de savoir avec qui ils vont partager le voyage. C’est pour cela que notre plateforme est ouverte et tout en transparence. Les usagers peuvent échanger profil Facebook, numéro de téléphone, etc.. avant le voyage, afin de se connaître un peu avant de faire « le grand saut ». Ceci dit depuis 5 ans on ne déplore aucun incidents. Et puis, on a également sur le site des règles de bonne conduite à respecter et des règles de sécurité conseillées , comme par exemple vérifier la date de péremption de l’assurance du véhicule ou l’identité du conducteur avant de monter à bord, entre autres choses. Il est essentiel que les gens se sentent encadrés. Toutefois, nous ne forçons personne à voyager, et il en va de l’envie de chacun de confier en un passager ou un conducteur. Mais pour cette partie, c’est pareil qu’en France !

Comment est la vie quotidienne d’expatrié en Argentine ?

Très bien, il y a toujours quelque chose à faire, les porteños sont sympa et toujours curieux de parler avec un Français. La vie culturelle est très riche, le climat est doux. J’ai un fils de 6 ans et bien que Buenos Aires soit une grande ville, il est facile d’y trouver de la verdure pour aller se promener.

Avez-vous des projets pour la suite ?

Pour le moment, on travaille à fond sur Coviajero, afin de faire grandir la structure et de pouvoir faire prospérer l’entreprise. C’est un concept qui accroche ici, je pense que l’on doit y mettre toute notre énergie. Notre prochain objectif serait de participer à des festivals et de présenter notre projet économique et vert à un plus grand public.

Quelque chose à rajouter ?

Allez faire un tour sur notre site pour chercher un voyage qui vous intéresse ou le proposer s’il n’existe pas ;). C’est juste ici.

Pour pourvoir les suivres c’est ici : Facebook , Twitter

Allez on se met au vert et on partage son trajet !


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet :