Le crabe royal de Patagonie, également appelé Centolla, est un met très raffiné, typique de la cuisine patagonne ! On en trouve surtout au Chili, mais vous pourrez en déguster en Argentine, surtout si vous allez à Ushuaia  ! De quoi vous régaler les papilles !

Crabe royal de Patagonie – Source : Julia Nogueira

Petite description du crabe, dans son environnement naturel 

Le crabe royal de Patagonie figure parmi les plus grandes espèces de crustacé au monde ! Certains spécimens peuvent peser jusqu’à 5 kilos et sa carapace rouge peut mesurer jusqu’à 60 centimètres de diamètre ! Il vit dans de grandes profondeurs marines (de 150 à 600 mètres) principalement autour du Canal de beagle, du détroit de Magellan et d’Ushuaia pour l’Argentine. Au Chili, on le trouve près de Puerto Natales, Punta Arenas et Puerto Williams. Ses pattes peuvent mesurer jusqu’à 1m50 de longueur et elles constituent la principale partie comestible !

Et dans l’assiette, ça donne quoi ?

Le crabe royal de Patagonie est un repas de luxe, qui est souvent cuisiné pour Noël en Argentine ! On peut le préparer de plusieurs manières : en feuilleté aux griolles, en verrine, en gelée ou en chaud-froid... Pour le préparer, il suffit de le plonger dans l’eau bouillante avant de le passer sous l’eau froide. En coupant les deux extrémités des pattes, la chair glisse toute seule ! La chair du corps est souvent dégustée dans les restaurants très haut-de-gamme, mais vous pouvez trouver des pattes fraîches de Centolla dans le commerce !

Mais il ne faut pas en abuser !

Le crabe royal de Patagonie est une importante source de revenus pour les pêcheurs argentins du côté du Canal de Beagle et d’Ushuaia ! La pêche intensive a donc provoqué une forte diminution de l’espèce… Aujourd’hui, l’usage du filet plombé qui ratissait les fonds marins à plus de 100 mètres de profondeurs est interdit ! Les pêcheurs peuvent seulement plonger à 30 mètres maximum et la pêche du Centolla est interdite hors saison. Les crabes de Patagonie peuvent ainsi se reproduire et la survie de l’espèce n’est plus menacée. Pour info, une femelle pond en moyenne entre 5000 et 30 000 oeufs par an !


Cet article vous a plu ? A lire sur le même sujet :

[INTERVIEW] « Chez Manu », LE restaurant français à Ushuaïa
Où bien manger à Ushuaia ?
Ushuaia : ultime point de départ pour de nombreuses excursions