Déclaré sport national en 1953, le Pato (canard, en français) est un sport argentin que l’on pourrait apparenter à du polo, mais à la sauce des gauchos. Pratiqué en Argentine depuis le XVI siècle, le pato est un sport très important dans le pays. A la découverte de ce sport gaucho très viril…

Source – Photo : Tradiciongaucha.com.ar

Les débuts du Pato : âmes sensibles, s’abstenir

Sport viril pour des cavaliers aguerris, agiles et vaillants, le sport des gaucho est pratiqué en Argentine depuis le XVI siècle. A l’époque, ce sport sans règles définies était violent, et la balle était en réalité… un canard (mort ou vif) placé dans un sac en cuir avec deux poignées, duquel on laissait dépasser la tête de l’animal. Placées à equidistance du pato, les deux équipes de cavaliers se battent pour le saisir, le but étant d’atteindre un point signalé sur le terrain de jeu, dans le camp adverse. Très violentes, les rencontres étaient aussi parfois  mortelles. Le sport, considéré trop dangereux, a été interdit jusqu’en 1930. Bien heureusement, les règles ont changé et le sport argentin se pratique à nouveau.

Le Pato aujourd’hui

Aujourd’hui, le Pato se joue avec deux équipes de quatre joueurs jouant avec une balle en cuir qui possède six anses. Cette dernière, pour marquer le point, doit attérir dans un cercle d’un mètre de diamètre placé sur un piquet de 2,40 mètres de haut. Il est important que la balle soit portée par les joueurs à bout de bras et perpendiculairement à leur corps, afin qu’elle puisse toujours être à la vue et à la portée des adversaires. Le jeu se décompose en 4 ou 6 périodes de 8 minutes.

Le Pato en Argentine et dans le monde

Déclaré sport national en 1953, le Pato est connu pour être un sport plus dur, intense et exigeant que le polo. Les joueurs sont des cavaliers chevronnés, mais également des personnes très physiques, vu la violence des chocs et des blessures occasionnés par la pratique du Pato. L’Open de Pato de Palermo, qui a lieu depuis plus de 70 ans, est un événement immanquable en Argentine si vous voulez voir les meilleures équipes du pays s’affronter. Attention les yeux, c’est un vrai spectacle!

Introduit en France dans les années trente, les règles ont été un peu adaptées aux pays et le sport renommé Horseball. Aujourd’hui mondialement connu, le premier championnat mondial de Horseball a eu lieu à Buenos Aires en 2006. Malheureusement, l’Argentine n’a fini que deuxième du classement, après le Portugal et avant la France.

Malgré la violence des échanges pendant le jeu, les adversaire sont souvent amis et très contents de partager un asado et quelques bières à le fin du match.