Un modèle agro-exportateur en péril

L’économie argentine repose principalement sur l’exportation de produits agricoles tels que le cuir, la laine, la viande de boeuf et les céréales.
Au XIX ème siècle l’Argentine connut un véritable âge d’or grâce à ses ressources des terres fertiles de la Pampa, aux investissements étrangers et à l’immigration abondante qui fournit alors la main d’oeuvre nécessaire au développement économique du pays.
Mais la prospérité  du XIX ème siècle est mise à mal à de nombreuses reprises, d’abord pas la Première Guerre mondiale, puis par la dépression de 1929 qui participe à l’effondrement de l’économie du pays.

La contribution de Juan Perón (1946 – 1974)

Le colonel Juan Perón, à la fois adoré et détesté, devint sous-secrétaire au travail en 1943. Puis fut président à deux reprises (4 juin 1946 – 21 septembre 1955; 12 octobre 1973 – 1er juillet 1974).
Il relança l’économie du pays en augmentant le poids de l’État dans le secteur industriel, et en instaurant une politique sociale.
Mais l’inflation grandissante ainsi que la faillite de nombreuses entreprises publiques, à cause de la corruption, détruit petit à petit le modèle économique de l’Argentine.

Juan Peron Agence de voyage Equinoxe Argentine Buenos AiresJuan Perón

La décadence économique sous la dictature (1976 – 1983)

En 1976, la dictature militaire argentine s’installe et met en place une succession de plans économiques qui mèneront tous à l’échec.
À partir de cette période, commence une véritable décadence de l’économie argentine , pendant plus de vingt ans, menant à la grave crise financière des années 1980.

L’illusion de la libéralisation sous Menem (1989 – 1999)

Carlos Menem sort le pays de l’inflation en réduisant l’emploi dans le secteur public et en privatisant les entreprises nationales.
Mais il aura surtout instauré la
parité entre le peso et le dollar, créant ainsi un équilibre fragile basé sur une économie ultra-libérale et spéculative. En reconnaissant le dollar comme seconde monnaie nationale il réussit à faire chuter l’inflation.

Carlos Menem Agence de voyage Aquinoxe Argentine Buenos AiresCarlos Menem

La crise économique des années 2000

Cependant, la crise méxicaine de 1995 entraîna une importante crise dont fut victime toute l’Amérique du Sud. L’économie argentine souffrit énormément de l’effondrement des exportations et investissements étrangers.
C‘est en 2001 que la crise fut la plus forte, entraînant le pays dans un chaos économique et social.
Grâce à la suppression de la parité peso-dollar et au succès des accords engagés par Nestor Kirchner avec le FMI, la croissance argentine redémarre.

L’état de l’économie actuellement

Depuis 2002 l’économie argentine connaît une réelle croissance .
Elle a retrouvé une forte compétitivité sur le marché international
notamment grâce à la production de citrons, de soja, de tabac et grâce à l’élevage de bétail.
L’Argentine a également bénéficié d’un réel boom de l’industrie touristique.

Cependant, la situation sociale en Argentine reste très dégradée :
le taux de chômage est toujours très élevé et il y a encore quelques années, un tiers de la population vivait sous le seuil de pauvreté.
Enfin, l’inflation reste toujours présente et affaiblit quotidiennement le pouvoir d’achat des Argentins.