Si la région est si riche en sites archéologiques et en vestiges historiques, c’est bien parce que les premières traces de civilisation dans le Nord Ouest Argentin remontent à loin, très loin.

Ce sont plus de 10 000 ans avant notre ère que les premiers chasseurs s’aventurent dans la région. C’était pour aller chasser guanacos ou bien tigres à dents de sabre et autres animaux aujourd’hui disparus. L’agriculture apparaît ensuite et avec elle, certains villages, dont les vestiges ont été découverts (Tafí, Candelaria), semblent déjà s’organiser.

Région NOA – Source : Martine Nguyen – Equinoxe

Son histoire

Aux environs du XIIIe siècle, de nombreuses tribus indiennes et rivales s’installent dans la région : Diguitas dans les vallées Calchaquíes, Atacamas dans la Puna, Omaguacas dans la Quebrada… Mais dès 1480, les Incas s’imposent et intègrent le Nord ouest à leur empire. En 100 ans, ils marquent profondément la région, de leurs rites, de leur langue queschua et de leur système d’organisation. Des découvertes ont été faites dans la région. Par exemple, des momies de 3 enfants de civilisations incas sur le volcan Llullaillaco, troisième plus grand volcan au monde. Elles sont exposées au musée d’archéologie de haute montagne de Salta.

Armée Inca – Flickr par Miguel Vera León

Face à des peuples si bien installés, la conquête espagnole rencontre, dans le Nord Ouest, une résistance farouche. Ce n’est qu’en 1664 que les derniers guerriers Diaguitas capitulent. Les populations indigènes sont alors soumises à l’encomienda espagnole : contraintes de travailler dans les champs ou dans les mines, elles doivent laisser derrière elles mode de vie et rites ancestraux.

Au début du XIXe siècle, la zone est le théâtre principal des guerres d’indépendance où s’affrontent révolutionnaires et royalistes. Les escadrons de gauchos luttant contre la couronne sous le commandement du général Güemes se distinguent particulièrement. En 1813 les troupes argentines sous les ordres de Manuel Belgrano obtiennent enfin une victoire décisive et ouvrent la voie à ce qui allait devenir l’Argentine.

Ses traditions

Fête nationale de Pachamama

Fête de la Pachamama – Source : Wikimedia

Au début du mois d’août, on brûle des herbes et des offrandes dans toute la région en l’honneur de Pachamama. C’est la déesse de la Terre mère héritée des cultures indiennes primitives. La plus grande fête de la Pachamama a lieu à San Antonio de los Cobres, dans la province de Salta. Cette célébration a lieu depuis 1995. La Pachamama est symbole d’abondance et de fertilité, il convient alors de lui faire des cadeaux pour s’attirer ses bonnes grâces. Ce rituel s’organise entre tous les membres du village sur un point culminant de la ville.

Concernant le rituel, les habitants creusent un trou, appelé « boca » en référence à la bouche de la terre. Tour à tour, ils déposent leurs dons à l’intérieur de la bouche. Ils déposent notamment des cigarettes, qui font fuir le mauvais esprit, des céréales, feuilles de coca ainsi que de nombreux alcools, qui symbolisent que grâce à la Terre, l’Homme peut s’amuser et profiter de la vie ! Outre la cérémonie, il y a de nombreuses autres activités. Par exemple : artisanat, musique, danse mais aussi nourriture typique.

Carnaval de Humahuaca

Carnaval de Humahuaca – Source : Wikimedia

En Février, le carnaval de Humahuaca est une occasion unique d’apprécier dans toute sa splendeur et ses couleurs le folklore de la région. Ce carnaval a lieu 40 jours avant la Semana Santa dans la zone de la Quebrada de Humahuaca, dans la province de Jujuy en Argentine. C’est le carnaval le plus traditionnel du pays qui tient ses origines d’il y a plus de 5 siècles. C’est un mélange de célébrations introduites par les espagnols lors de la conquête de l’Amérique. La première étape du carnaval consiste à déterrer le diable, une petite marionette. Ce carnaval est un mélange de joie, d’amusement et de fête qui arrive au début de l’été avec sa période de pluie !

Cachi et la Fiesta de San José

San José – Source : Wikimedia

Dans la province de Salta, Cachi est une petite ville où a lieu en mars la fête de la cérémonie de la Quema de los Cardones lors de la fiesta de San José. Les habitants déposent premièrement des figurines de saints et enflamment un bûcher de bois de cactus. Cela montre ainsi leur adoration. Enfin, fin juin a lieu la fête de San Juan qui rend hommage aux richesses culturelles de la ville de Cachi.

Culture et folklore de Salta

Le folklore du nord ouest argentin est un art vivant que tous partagent dans la joie et la bonne humeur. La chacarera, est un exemple de culture de cette région. C’est une danse accompagnée de guitare, violon et bombo (tambour). Elle est dansée en couple. Concernant les événements qui rythment la vie des habitants, on trouve la « Procesión del Milagro », le 13 septembre. Elle commémore un miracle qui eu lieu le 13 septembre 1692 lorsque des statues du Christ et de la vierge de la cathédrale arrêtèrent les tremblements de terre. C’est ainsi la 2ème manifestation la plus importante du pays après le pèlerinage à Notre-Dame de Luján.

Tilcara et son pèlerinage

Pour célébrer la résurrection du Christ lors de la semaine sainte, la ville de Tilcara se transforme au rythme des célébrations. En effet, toutes les rues de la ville de Tilcara sont parées d’arches fleuries, d’images religieuses et de bouquets de palme. Les habitants marchent ensuite jusqu’au sanctuaire de l’Abra de Punta Corral à plus de 3570 mètres d’altitude. Enfin, ils passent 2 nuits dans le froid de la montagne dans le village du sanctuaire.

Pour organiser un circuit au cœur des traditions, adressez vous à l’agence Equinoxe, professionnel du voyage sur mesure en Argentine.


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet