Fransisco Pascacio Moreno est un naturaliste et explorateur argentin né à Buenos Aires le 31 mai 1852 et mort le 22 novembre 1919. Connu sous le nom de Perito Moreno (l’expert Moreno), il a eu une telle influence sur le pays qu’aujourd’hui un glacier, une localité et un parc national patagons portent son nom.

Source – Photo : pandrcutts

Sa vie

Très jeune, Fransisco s’intéresse à la paléontologie et à l’archéologie. Stimulé par les récits de voyages contés dans sa famille, il rêve d’explorer des terres inconnues. C’est à seulement 20 ans qu’il publie son premier papier à caractère scientifique. C’est pour cela qu’en 1872 il fait partie des membres-créateurs de la Sociedad Científica Argentina (SCA) et organise une série d’expéditions qui le rendront célèbre. Marié à María Ana Varela, il a 7 enfants, dont 3 meurent avant d’avoir eu 2 ans. Il a même réalisé une exploration au Chili avec sa famille.

Ses découvertes

Il explore tout d’abord le territoire du Río Negro en 1872 et en 1873. Deux ans plus tard, il arrive au lac Nahuel Huapi puis en atteint un nouveau qu’il baptisera Lac Argentin. Il continue sa route en Patagonie et découvre le fameux lac San Martín en 1877. La même année, il a découvert le Cerro Chaltén, qu’il a appelé Mont Fitz Roy. Au cours de l’un de ses voyages, il est capturé par les indiens Tehuelche et condamné à mort. Il parvient tout de même à s’échapper la veille de son exécution (!). Il explorera aussi les Andes du sud de la Bolivie et retournera en Patagonie.

Photo : Francisco « Perito » Moreno – Wikipédia

Son oeuvre sociale

Lors de ses voyages, il compte réaliser quelque chose qui lui tient particulièrement à coeur : se mettre en rapport avec les nations indigènes de Patagonie afin d’étudier leurs origines et leur histoire. Il inspire ainsi de nombreux hommes de science à travers le monde, qui décident donc de prendre ces populations indigènes comme sujet d’étude. Impressionné par la culture et les conditions de vie de ces peuples, il entreprend une humanisation des relations qu’ils entretiennent avec les Argentins. Pour cela, il dénonce les méthodes de « civilisation » utilisées sur les indiens et réclame la construction d’écoles et l’attribution de terres pour qu’ils puissent avoir une vie plus correcte.

En 1879, Perito Moreno fait alors don de sa collection personnelle de découvertes archéologiques, paléontologiques et anthropologiques à la province de Buenos Aires. Ce geste permettra l’ouverture du Musée Anthropologique et Ethnographique de Buenos Aires. Il se verra également offrir des territoires patagons dont il fera don d’une partie en 1903 afin de créer le Parc National Nahuel Huapi, premier Parc National Argentin. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est coutumier de l’appeler « le père des parcs nationaux« .

De nombreux projets éducatifs

Il vendra le reste de ces terres pour une valeur de 200 000 pesos, qui lui permettra de réaliser un projet important : les Ecoles Patries (Escuelas Patrias). Ces lieux permettent de nourrir et d’éduquer de nombreux enfants venus des familles les plus pauvres. Il créera par la suite les Cantines Maternelles (Cantinas Maternales), qui sont en fait des garderies qui ont pour but d’aider les mères célibataires qui travaillent. Mais il ne s’arrête pas là ! Il continue son oeuvre sociale en mettant en place, entre autres projets éducatifs, « La Obra Patria« . Cette institution ayant pour but d’aider les enfants de rues en leur offrant aide et éducation pour qu’ils puissent vivre dignement. Le 4 juillet 1912, il fonde donc l’Institut National des Scouts d’Argentine.

Sa bataille pour défendre les intérêts argentins

Il a eu un rôle important dans la défense des intérêts argentins lors de la détermination de la frontière avec le Chili. En effet, la délimitation prévue devait respecter les lignes d’eau, mais dans les faits, la frontière était plutôt définie de façon arbitraire. C’est lors de ce conflit qu’il a gagné son surnom de Perito Moreno (l’expert Moreno) car il était expert de ce conflit. Il s’est même rendu à Londres afin de demander l’arbitrage de la Reine Victoria à propos de ce conflit.

Hommages et récompenses

Pour ses contributions scientifiques, il est reçu Docteur Honoris Causa de l’Université de Córdoba en 1887. Membre de nombreuses sociétés scientifiques, il reçoit la Médaille du Roi Jorge IV en 1902. On donna son nom à un parc, à une localité et à un glacier. Sa dépouille a d’abord reposé au Cimetière de Recoleta et a, par la suite, en 1944, été transférée sur l’île Centinela, sur le lac Nahuel Huapi.


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet