L’équipe d’Equinoxe Online est partie à la rencontre d’Antoine Dumazer, l’un des 3 associés à l’origine du site La Web Gourmet. Cette plateforme d’e-commerce créée courant 2013 est spécialisée dans les produits haut de gamme, et propose également plusieurs services, toujours autour des plaisirs de la table. Retour sur le parcours de ce français en Argentine, et sur le succès de l’entreprise!

Antoine Dumazer – La Web Gourmet

Bonjour, est-ce que vous pouvez vous présenter et revenir sur votre parcours ? 

Après avoir fait l’Ecole Hôtelière de Paris ainsi qu’une formation dans le tourisme, j’ai travaillé quelques années à Paris, et puis j’ai eu envie d’autre chose. J’avais à cette époque un ami qui s’était installé en Argentine, et cela a été pour moi la porte d’entrée dans ce pays. Je suis arrivé en 1995, l’esprit ouvert et plein de bonnes prédispositions. Il y a très rapidement eu de nombreuses opportunités dans le domaine de la gastronomie et du vin, et nous avons donc monté AFC première, une société de consulting, puis La Maison du Vin, une société d’importation de vins français, d’alcools et de champagnes.

La crise de 2001 a cependant eu raison de ces 2 entreprises, qui n’y ont pas survécu. M’étant entre temps marié avec une argentine, et ayant déjà un enfant à l’époque, j’ai tout de même décidé de rester en Argentine et j’ai rapidement remonté une affaire, plus précisément une cave vinicole qui commercialisait ses vins en Argentine et à l’export, mais de nouveaux problèmes économiques ont affecté la viabilité de l’entreprise. Puis j’ai monté  la Web Gourmet, qui elle, marche bien jusqu’à aujourd’hui !

Parlez-nous de La Web Gourmet, en quoi consiste cette entreprise? 

Nous sommes 3 associés sur le projet: Olivier Latil, Alain Hombreux et moi-même, Antoine Dumazer. Le concept de notre site est tout à fait novateur en Argentine, et plus généralement en Amérique Latine. La Web Gourmet est donc une plateforme d’e-commerce, qui fait l’intermédiaire entre des producteurs de produits d’alimentation hauts-de-gamme, et les consommateurs dans toute l’Argentine. Il y a dans le pays beaucoup plus de bons produits qu’on pourrait le penser, et les argentins sont de plus en plus curieux et recherchent de la qualité. En raison des difficultés à l’importation, la grande majorité des produits sont faits dans le pays. Nous comptons désormais plus de 1600 références, parmi lesquelles de nombreux vins et fromages, mais également des accessoires et plus généralement tous les produits liés à l’art de la table. Nous proposons par ailleurs des services aux particuliers et aux entreprises, comme par exemple des dégustations de vins à domicile.

 Comment fonctionne La Web Gourmet? 

Nous travaillons essentiellement avec des producteurs argentins. Désireux de faire dans la qualité, nous goûtons toujours les produits au préalable. Nous faisons ensuite l’intermédiaire entre les producteurs et les consommateurs, qui se situent pour le moment en majorité dans la province et la ville de Buenos Aires. Cependant, nous assurons l’acheminement des marchandises dans tout le pays, grâce à un transport routier efficace.

Est-il difficile selon vous de monter une entreprise en Argentine? 

Ici, c’est très différent de l’Europe. Les mentalités sont différentes des nôtres, et surtout, le pays souffre d’une grande instabilité financière. Depuis la mise en place des restrictions à l’importation, les choses se sont compliquées. D’autre part, l’Argentine n’est plus du tout compétitive par rapport à ses voisins et ses concurrents étrangers, et il est donc compliqué de travailler en dehors du marché national. Cependant la crise a eu comme effet positif de stimuler la production locale, avec certains produits de très bonne qualité. Nous nous intéressons par exemple récemment à des mets de luxe tels que la truffe noire ou le caviar!

Par ailleurs, être français est un véritable plus ici, surtout lorsque l’on parle de gastronomie!

Quels sont vos projets pour l’avenir ?

Nous avons de nombreux projets pour la suite. D’une part, nous aimerions distribuer des produits spécifiques pour le canal HORECA, nous avons d’ailleurs commencé à le faire avec le safran, le vin et l’huile d’olive. Nous allons également changer de local pour avoir plus de place, et notamment installer des chambres froides. D’autre part, nous sommes aussi en train de lancer un blog, le Wikigourmet, qui donnera des informations sur les produits que nous vendons et sur le monde gastronomique en général. Nous aimerions enfin continuer à nous développer, et atteindre plus de clients sur l’ensemble du territoire argentin.

 N’hésitez donc pas à vous rendre sur le site de La Web Gourmet, ou à retrouver leurs produits sur les différents marché et ferias gastronomiques annoncés sur leur page Facebook