Si son nom peut légitimement nous paraître inconnu, Juan de Garay est un personnage important dans l’ argentine. S’inscrivant dans la lignée des grands navigateurs et dans l’époque des grandes découvertes, cet espagnol a passé une bonne partie de sa vie à s’intéresser au continent sudaméricain. Il a notamment joué un rôle important dans l’organisation de la partie atlantique de l’Amérique du Sud. Il y a deux semaines nous vous parlions de Pedro de Mendoza, aujourd’hui portrait d’un autre personnage historique atypique !

Juan de Garay Juan de Garay – Photo : Wikipedia

Une famille au service de la royauté

Juan de Garay est un explorateur et conquistador espagnol né en 1528 dans le nord est de l’espagne. Il est issu d’une famille de gentilhommes. En 1543, quand il avait 15 ans, il accompagna sa famille maternelle au Virreinato del Perú, territoire du Pérou appartenant à l’époque à la couronne espagnole. Son oncle avait été nommé la bas spécifiquement par l’empereur Charles V. Le jeune Garay jura alors fidélité à son oncle. Et donc à l’Empire espagnol.

Juan de Garay : gouverneur du Rio de la Plata et du Paraguay

En 1568, Juan de Garay se déplace vers Asunción avec sa famille où il devient un homme politique remarqué. C’est ainsi que le 3 avril 1573, Martín Suárez de Toledo, gouverneur du Paraguay notamment, chargea Garay de mener une expédition vers le fleuve Paraná. En compagnie de quatre vingts hommes il va mener la politique « abrir puertas a la tierra« . Cette maxime était en fait la politique de toute l’administration espagnol en Amérique du Sud. Il s’agissait de spécifier la nécessité de fonder des cités pour rompre avec l’isolement d’Asunción.

C’est ainsi, dans cette logique, que le 15 novembre 1573, Juan de Garay fonde officiellement la ville de Santa Fe, dans son premier emplacement. C’est lui qui décide des différents leaders la nouvelle municipalité. Et ces derniers vont évidemment l’élir comme gouverneur de la ville de Santa Fe le 12 mars 1574.
Une fois gouverneur, il mena une expedition dans la région du Jejuy en 1579. Après avoir vaincu un chef indigène, il décida de fonder une ville dans la région de Pantanal, une écorégion terrestre. Il envoya donc 60 soldats pour fonder la ville de Santiago de Jerez, qui fut ensuite abandonnée, et qui a donc disparu.

Juan de Garay Juan de Garay – Photo : Wikipedia

Refondateur de la ville de Buenos Aires

Vous vous souvenez, nous vous avions dit que Pedro de Mendoza avait été le premier fondateur de la ville de Buenos Aires avant qu’elle soit incendié par les indigènes. Vous ne vous en souvez pas ? Rendez-vous ici

C’est en janvier 1580 que Garay dessina les contours de la nouvelle fondation de Buenos Aires. Son idée était de peupler Buenos Aires des gens de Asunción, qu’il aurait choisi en leur offrant des terres. Ainsi, il choisit 200 familles guaranis et 76 familles de colons. Ils embarquèrent le 9 mars et arrivèrent en mai de la même année. Juan de Garay débarqua au même endroit que Pedro de Mendoza, quelques années avant lui. Le 11 juin, il avait créé un campement, un peu plus au nord que la première Buenos Aires. C’est ce qui donna naissance à la nouvelle Buenos Aires. Celle que l’on connait aujourd’hui. Aussi, c’est lui qui planta l’arbre de la trinité, le symbole de la ville.
La nouvelle fondation fut également attaquée par les indigènes mais Garay avait été averti par un de ses prisonniers.

Décès

En mars 1583, Juan de Garay accompagna Sotomayor San Juan pour faire le trajet de Buenos Aires jusqu’à Santa Fe. Le convoi était composé de 40 hommes et de quelques femmes. Sauf que le convoi s’est perdu et est entré dans un lagon inconnu. Ainsi ils ont décidé de passer la nuit sur la terre ferme mais leur campement s’est fait attaqué par les indigènes. Ces derniers tuèrent Garay et certains des soldats.


Cet article vous a plu ? Consultez également :