Originaires du sud de la Patagonie, le peuple indigène des tehuelches ont laissé des traditions, des mythes et des légendes dans ces endroits du sud de notre pays. Parmi eux, il y a une qui raconte la naissance des fleurs, la légende de Kospi.

Perito Moreno – Source : Pablo Nivon

Légende de Kospi, la naissance des fleurs

Il y a des milliers d’années, les plantes n’avaient pas de fleurs. À cette époque, vivait dans le sud de la Patagonie une belle jeune fille tehuelche nommée Kospi.

Un après-midi orageux, Karut (le tonnerre) la contempla à l’entrée du Kau (tente) de ses parents. Il l’a trouva tellement belle, que bien qu’il était rustique, sombre et brut, il tomba amoureux d’elle. Craignant que la jolie fille le rejette, il l’enleva et s’enfuit, grondant dans le ciel, jusqu’à se retrouver hors de la vue des parents terrifiée de la jeune fille. Il la cacha dans le fond d’un glacier.

Enfermée, la douleur était tellement grande que petit à petit elle se transforma en glace et se confondit avec le reste du glaicer. Plus tard, Karut vint la voir mais il ne put la retrouver, furieux il se mit à rugir de désespoir.

Son rugissement fut tellement fort qu’il atteignit l’océan et attira de nombreux nuages. Il se mit à pleuvoir et pleuvoir sur le glacier, jusqu’à le faire fondre complètement. Kospi se transforma en eau, descendit rapidement la montagne tel un torrent, pénétrant dans les vallées et imbibant les terres.

Au printemps, Kospi sentit le désir ardent de voir la lumière, de sentir la chaude caresse du vent et de contempler le ciel étoilé de la nuit. Elle gravit lentement les racine et la tige des plantes et sa jolie petite tête sauta sur les bouts des branches, sous la forme de pétales colorés … fleurs sont nés. Kospi réapparu sous la forme d’une belle fleur

Depuis ce jour, tout fut plus joyeux et plus beau dans le monde et, les pétales des fleurs furent appelées Kospi par les tehuelches.

Tehuelches

Aujourd’hui éteints, ils s’étendaient autrefois du Rio Negro à la Terre de Feu, soit l’intégralité de la Patagonie. Éternels rivaux des Mapuches, ils se sont livrés des guerres sanglantes, exacerbées par leur nature sauvage et tenace. Peuple festif et solidaire, les Telhueches se démarquent par leur grande taille, qui a d’ailleurs donné son nom à la Patagonie.


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet :