Le Centre Culturel de Recoleta, situé juste à côté du cimetière, est un adorable petit refuge pour artistes et amateurs d’art en tous genres. Ces différents espaces sous arcades offrent une vision libérée et pour chacun une exposition singulière et unique. Des peintures aux installations visuelles, en passant par des sculptures de taille humaine et les arts plastiques, vous en prendrez pleins les yeux!

Source EQUINOXE

L’Equipe d’Equinoxe vous présente les expositions du moment ainsi qu’un petit débrief’ sur l’histoire de ce fascinant espace au cœur de l’ancien espace ecclésiastique.

Histoire du centre culturel

Fondé à l’époque coloniale, la construction du site faisait partie d’un vaste projet dont l’esquisse originale a été modifiée et transformée jusqu’à ce que soit prise la décision de créer un « complexe » composé de divers établissements : le principal, la petite chapelle, et ses quatre petites annexes monastiques, ainsi qu’un atelier. En 1716, Hurtado Dona Gregoria Herrero fait don de cette espace aux Franciscains, plus précisément à l’Ordre des Jeunes Frères de Recoleta. Le franciscain Andrés Blanqui conçut alors,  entre 1717 et 1740, la façade de l’église et du cloître. Après 15 ans de travaux, l’inauguration de l’église et du couvent purent enfin avoir lieu le 12 Octobre 1732.

Actuellement, un plan de restauration de la décoration intérieure, de la coupole et de la chapelle est mise en œuvre. Mais malgré les restructurations et le temps, cette enceinte conserve son style original de style néogothique ainsi qu’une fresque signée et datée par Francisco Paolo Parisi en 1906.

Les expositions à voir jusqu’à début août au Centre Culturel…

L’exposition à l’honneur n’est autre que celle du célèbre sculpteur Federico Bacher, qui nous offre pour quelques temps son superbe rhinocéros pour lui rendre « matériellement » hommage et sensibiliser à la préservation de son espèce.

En effet, ce prestigieux animal préhistorique, ayant pourtant parcouru le temps avec brio, survivant dans un milieu naturel plus qu’hostile, est aujourd’hui bel et bien en voie d’extinction…

– Deborah Pruden – L’exposition présente un ensemble d’œuvres grand format issus de ses séries, allant de ¨El fantasma de la libertad¨ (2004), jusqu’à ¨Amnesia¨ (2014).

– « AMIA. 21 años sin justicia » Buenos Aires Stencil – Jorge Caterbetti Exposition proposée par cette association d’artistes qui offrent une interprétation graphique de « leur » art urbain, entre peintures, sculptures et collages.

Source EQUINOXE – AMIA – 21 años sin justicia. Jorge Caterbetti

– Mónica Girón : les œuvres sélectionnées par l’artiste présentent de manière imagée et matérielle la façon de chacun de représenter le monde (objets sculpturaux, des vidéos, aquarelles…)

– Adriana Minoliti : La série d’images sont des collages numériques qui utilisent des références provenant de différentes sources mais aussi du monde de l’imaginaire. Certaines images évoquent également la perception que l’Homme donne aux formes géométriques, et notamment à la sexualité.

– Isabel Peña – Ses peintures, paraissent telles des photos, tant par leur précision que par l’âme et la prestation des hommes et animaux mis en scènes.

Mais aussi d’autres artistes à découvrir comme les œuvres visuelles de Ramiro Quesada Pons  et l’exposition « Casa Muerta » d’Ezequiel Verona, présentant un espace dédié à la mémoire, grâce un mobilier et des objets biens réels.

Où? Centro Cultural de Recoleta – Junín 1930 /  – Plus d’informations ICI 

Quand? Du mardi au vendredi de 13h30 à 20h30 et les samedis, dimanches et jours fériés
de 11h30 a 20h30

Cet article vous a plu? Prenez également le temps de lire ceux-ci :

El Lorraine au Centre Culturel Recoleta
« Prenez soin de vous » : l’exposition de Sophie Calle au Centre Culturel Néstor Kirchner
Le Musée de l’Humour