D’après le journal Clarín, le gouvernement de Cristina Kirchner utilise de plus en plus le fond des retraites pour payer ses dépenses.

Selon la publication du Bulletin Officiel, l’ANSES (Administration Nationale de la Sécurité Sociale) a prêté au Trésor National plus de 1.200 millions de pesos.

Cette décision a été connue hier quelques heures avant que la Commission de Prévision de la Chambre des Députés ne se mette à travailler sur le projet de loi fixant la retraite minimale aux 82% du salaire minimum (la retraite passerait alors des 895 pesos actuels à 1235 pesos).

Agence de voyage Argentine Equinoxe - Abuelo

Photo : Hyperkarma

Il s’agirait de deux prêts :

– le premier de 730 millions de pesos avec échéance au 15 septembre 2010 sur un taux d’intérêt annuel de 11.01%

– le deuxième de 125 millions de dollars avec échéance au 22 septembre prochain sur un taux d’interêt nominal annuel de 4.5%.

Dans les deux cas, les taux d’intérêts que devra payer le Trésor National au fond de garantie de l’ANSES sont très faibles et couvrent à peine la moitié de l’inflation réelle de l’année.

Ce n’est pas la première fois que se fait une opération de ce type.

Le fond des retraites n’est pas le seul organisme auquel le Trésor fait appel pour financer les échéances de paiement de sa dette publique.

Il a déjà puisé ces derniers mois dans les fonds :

– du PAMI ( 700 millions de pesos ),

– de la Loterie (160 millions de pesos)

– et dans le Fond Fiducier de Reconstruction des Entreprises ( 1.4000 millions de pesos).

Source : Clarín – El Gobierno se financia cada vez más con plata de las jubilaciones