Si vous vous rendez quelques jours à Ushuaïa, allez visiter le Parc National Tierra del Fuego, seul parc argentin ayant une côte marine. Paysages à couper le souffle, nature au grand jour avec une sensation d’être seul au monde … Vous ne serez pas déçus de ce voyage au bout du monde !

Couché de soleil à la Tierra del Fuego – Bertrand Mahé

Tierra del Fuego ? Un nom étrange !

Pas de fumée sans feu… Une des thèses voudrait que l’archipel Terre de Feu fut baptisé « Tierra del Humo » (Terre de Fumée) par Fernand de Magellan en 1520. Le célèbre navigateur et explorateur portugais, et les autres navigateurs traversèrent le détroit qui porte aujourd’hui son nom cette même année. Les feux que Magellan et les autres navigateurs virent étaient de la fumée des feux de camp des Indiens. Charles Quint décréta qu’il n’y avait pas de fumée sans feu et changea l’appellation. La Tierra del Humo devient donc la Tierra del Fuego.

Cette théorie a été reprise et développée par Lucas Bridget (1874-1949), fils d’un missionnaire anglais qui passa sa vie parmi les indigènes de la Terre de Feu. Dans son livre L’Ultime Partie de la terre, il raconte :

« Quand une voile apparaissait au loin, ou si quelque événement survenait à l’improviste, ceux qui étaient restés à terre envoyait un signal à ceux qui pêchaient en mer en empilant des branchages verts ou des arbustes sur le feu. En apercevant la fumée noire, les pêcheurs rentraient précipitamment. Les premiers explorateurs de l’archipel ont dû voir d’innombrables colonnes de fumée s’élever à brefs intervalles tout au long de la côte »

Histoire du Parc National

Le parc est situé à 10 kilomètres environ à l’ouest du centre ville Ushuaïa. Il est créé en 1960 dans le but de sauvegarder un milieu naturel sub-antarctique. Deux ans après sa création, le gouverneur Manuel Campos impulse la création d’un hôtel, l’hôtel national Alakush. Après un incendie en 1988, il sera laissé à l’abandon. En 2008, il est transformé en centre d’accueil, en centre d’observation ainsi qu’en restaurant. Le parc se dote peu à peu d’infrastructures dont des aires de camping avec sanitaires, des sentiers. En 1994, le train touristique, El Tren del Fin del Mundo, est inauguré.

Le légendaire « tren del fin del mundo » – Wikimedia

Sa géographie

C’est un espace naturel enclavé au nord du lac Fagnano, par le massif montagneux de la Sierra de Inju Gooyin et de Beauvoir. On y trouve au sud, le canal Beagle ; à l’ouest, la frontière chilienne et à l’est les massifs des Cerros Martial et Vinciguerra. Le paysage du parc est un paysage montagneux composé de vallées glaciaires de forêts et de collines. Cette forêt est la plus australe de la planète. Le parc est particulièrement apprécié pour sa côte marine. La baie de Lapataia est considérée comme le plus beau panorama du parc. On y trouve en effet une magnifique vue sur le fjord à l’eau turquoise, la forêt et la montagne. Buenos Aires est à 3000km et l’Alaska à 12000km !

Le climat de la région est sub-polaire océanique, c’est-à-dire froid sans être polaire et sans période véritablement sèche. Cela détermine un climat uniforme, avec des températures ni très hautes ni très basses. Adoucie par ces influences des flux océaniques du Pacifique Sud, la température moyenne en hiver est comprise entre -2 °C et 4 °C. En été, les températures sont plus douces, elles varient entre 6 °C et 14 °C en été. Le parc subit les assauts de vents violents et soudains appelés les williwaws. Les périodes automnales (mars-avril) sont les plus pluvieuses mais la pluviométrie reste constante tout le long de l’année. Les chutes de neige peuvent également se produire toute l’année.

Visite du Parc

Sur les 63 000 ha de parc, 2000 sont ouverts au public. Le parc est ouvert toute l’année et l’entrée du parc est payante (à partir de 210 pesos pour les étrangers). Vous pourrez y accéder par l’unique route, la Ruta 3, la partie australe de la route panaméricaine. Admirez vous-même, vous êtes au bout du monde et le spectacle est splendide !

Vous pouvez atteindre le parc en bus et mini-bus privés ou collectifs, mais également en train touristique, le fameux Tren del Fin de Mundo. En empruntant une dizaine de sentiers aménagés et balisés, vous pouvez observer les lacs  Roca et Negra. De plus, vous pourrez admirer la côte du canal Beagle (baie Lapataia), des îles (Redonda et Estorbo), des rivières et étangs, des forêts ainsi que la faune et la flore de chaque écosystème. Comme le camping « sauvage » est interdit, les randonneurs doivent bivouaquer dans les quelques emplacements de campings traditionnels de la zone. Les barbecues y sont possibles. Il existe également, au secteur Lago Roca, un refuge (payant) de 14 places avec une petite épicerie-brasserie qui vous raviront pendant votre exploration de ces terres inoubliables !

Des paysages à couper le souffle ! – Bertrand Mahé

À l’aventure au Parc National Tierra del Fuego

Vous avez envie d’aventure ? Ne vous en faites pas, vous n’allez pas vous ennuyer au Parc National Tierra del Fuego ! En effet, de nombreuses activités sont proposés pour tous les amoureux de la nature. Nous vous conseillons toutefois de partir avec un guide, pour profiter pleinement de l’expérience ! Vous aurez l’occasion de partir en escapade trekking pour la journée jusqu’à la Laguna Esmeralda. Ouvrez les yeux… Avec un peu de chance vous pourrez observer les castors lorsqu’ils sortent de leur tanière !

Vous êtes d’humeur marine ? Alors enfilez votre gilet de sauvetage, et c’est parti pour ramer à bord de votre kayak ou canoë sur le canal Beagle ! Une véritable sensation de liberté et d’aventure vous emparera et vous pourrez admirer les oiseaux marins ou même les lions de mer ! Toutefois, si vous voulez découvrir ce magnifique paysage d’un peu plus haut, alors embarquez à bord d’un hélicoptère. En effet, vu du ciel, ce paysage est époustouflant ! On vous le promet, vous allez donc en prendre plein les yeux !

Envie de partir découvrir la terre de feu ou d’autres provinces de l’Argentine ? Contactez l’Agence Equinoxe, spécialiste de l’Argentine, pour organiser votre voyage sur mesure !


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet