Léonie Matthis ? Son nom ne vous dit probablement rien et pourtant ses œuvres et son parcours mériteraient une bien plus importante reconnaissance. On vous dit pourquoi dans cet article !

Oeuvre de Léonie Matthis représentant Montevideo – Wikimédia Commons

Qui est Léonie Matthis ?

Née dans la ville de Troyes, dans l’Aube, le 13 Mai 1883, Léonie Matthis s’intéresse très jeune à la peinture. Elle se distingue en étant une des premières femmes à rentrer à l’Académie des Beaux Arts de Paris. Dans le cadre de ses études, elle se rendra en Espagne et plus précisément à Grenade. Les paysages andalous l’inspireront beaucoup dans ses futures peintures. Elle rencontrera l’homme avec qui elle se mariera : Francisco Villar, un peintre espagnol.

Ayant le goût du voyage et de l’aventure, ils décident de ne pas rester vivre en Europe. Ainsi ils font le choix de partir en Argentine. Un pays qu’ils ne quitteront plus.

Sa vie en Argentine

Elle vivra à ses débuts en Argentine dans le petit village de Llavallol. Ils eurent 9 enfants….ce qui n’empêcha pas Léonie Matthis de continuer à peindre ! Pour trouver l’inspiration dans ses peintures, elle n’hésite pas à voyager. Ainsi elle se rendît plusieurs fois au Nord de l’Argentine dans la Province de Jujuy. Elle s’inspirera beaucoup par exemple de la Quebrada de Humahuaca et du village de Tilcara. De plus, elle traversa également le Pérou et la Bolivie.

Quebrada dans la région de Jujuy – Martine Nguyen

Léonie Matthis est fascinée par les paysages qu’elle voit et par la culture argentine. C’est ainsi qu’elle prend la décision de peindre uniquement des œuvres qui reconstituent des scènes de l’histoire argentine de l’époque coloniale. Attention Léonie Matthis n’est en aucun cas une artiste engagée, elle se concentre uniquement sur les scènes de la vie quotidienne ou sur l’aspect des bâtiments. Ses peintures rencontreront un énorme succès et elle exposera régulièrement dans des salons comme le salon Witcomb de Buenos Aires par exemple.

Ses oeuvres majeures

Toutes ses œuvres sont des aquarelles ou des peintures à la gouache. Elle totalise plus de 200 peintures au cours de sa vie. Parmi ses 200 œuvres on peut en distinguer quelques séries comme « Buenos Aires antiguo y moderno » qui fut sa première série exposée. On peut également citer sa série « Viaje al país de los Incas ». Elle reçut par ailleurs une récompense de la part de l’Académie française pour celle-ci.

En 1949, elle expose sa toute dernière série intitulée « Algunos motivos y reconstruc ción sobre la antigua Jerusalén y Vida de Nuestro Señor Jesucristo ». Elle décédera 3 ans plus tard en 1952. Ceci étant, encore aujourd’hui, ses œuvres sont encore reproduites. En effet de nombreuses cartes postales historiques reproduisent ses plus beaux clichés.


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet