Nous vous proposons aujourd´hui un petit retour sur un événement qui a marqué le pays en juin dernier, et qui aurait bien pu faire polémique…

La chose dite ainsi peut de prime abord sembler complètement paradoxale dans ce pays réputé dans le monde entier pour sa consommation et sa production de bœuf. Mais oui, l’Argentine a bel et bien terminé à la dernière place de la compétition internationale qui récompensait les meilleures grillades.

Source: wikipedia

Une dernière place au « Mundial del asado »

Ni seconds, ni même troisièmes! Non, les argentins sont bien les concurrents qui clôturent le classement du « Mondial de la grillade », qui s’est déroulé en juin dernier en Suède. Largement dominés par l’équipe anglaise qui finit première de la compétition, les « Fuegos de Oktubre » ont apparemment souhaité privilégier leurs traditions locales aux règles alors imposées.

La tradition avant tout

A priori donc, ce résultat ne serait pas dû à un manque d’aptitudes de la part des compétiteurs argentins mais simplement à un refus d’appliquer les conditions imposées par le « Mundial del asado ». En effet, l’équipe a refusé de se plier à la technique du « chulengo » (baril coupé en son centre), et a préféré utiliser sa traditionnelle méthode de cuisson au sol, avec une grille.
Outre ce manquement, le groupe d’argentins a également choisi de ne pas cuire la viande durant 10 heures et de ne pas non plus la présenter au jury accompagnée d’une sauce barbecue, comme cela était indiqué dans le règlement du concours.

Le résultat était donc prévisible, mais l’équipe se justifie : « Ils nous ont dit que nous devions utiliser les « chulengos », que nous ne pouvions pas faire cuire sur notre grille, à même le sol, bien que cela nous fut finalement autorisé ensuite. De plus pour eux la viande n’a de valeur qu’accompagnée de sauce barbecue, et avec plus de 10 heures de cuisson ». Face à ces règles qui enfreignent les traditions locales, l’équipe de cuisiniers argentins à choisi d’appliquer ses propres principes, quitte à mettre de côté la compétition, et à se priver par la même occasion, d’une potentielle première place.

Le peuple argentin, loin d’être déçu par cette défaite, a au contraire souhaité soutenir son équipe, qui aura porté les couleurs de l’Argentine jusqu’au bout.  

 


Cet article vous a plu ? A lire sur le même sujet :

Savoir choisir sa viande en Argentine
L’une des meilleures viandes de Buenos Aires
Les argentins perdent leur place de premiers consommateurs de boeuf au monde