C’est en effet ce que révèlent les dernières statistiques du gouvernement! Les chiffres de ce mois d’août, comparés à ceux de celui de l’année dernière montrent une augmentation d’environ 34,5% sur le montant moyen des loyers dans la capitale. Selon l’institut de Statistiques de la ville, le niveau moyen des prix a « seulement » augmenté de 24,8%, soit près de 10 points de moins…

Source: flickr – Photo by Roger Schultz

Des chiffres en hausse constante 

En effet, le niveau des prix ne cesse d’augmenter, et celui des loyers aussi. Heureusement pour les porteños, leurs salaires sont également indexés sur cette inflation grandissante, même s’ils ne semblent pas toujours suivre… Avec une hausse moyenne de 29,6% des salaires, on comprend donc que les loyers représentent aujourd’hui un poste de dépenses considérable pour les foyers de la capitale.

Différentes explications

Alors d’où viennent ces hausses incessantes ? Il y a a priori plusieurs explications. Tout d’abord, il faut savoir que l’écart entre l’offre et la demande de logements se creuse de plus en plus. Ceci est en partie dû à des difficultés d’accès au crédit, qui forcent les foyers à louer plutôt qu’à acheter. A cela s’ajoute également la baisse du nombre de constructions et l’inadéquation entre l’offre et la demande puisque aujourd’hui, la tendance est à la construction de petits appartements, qui ne correspondent donc pas à la demande des familles.
Un autre problème majeur est la difficulté d’accéder à des crédits hypothécaires intéressants. En effet, les mensualités sont pour la plupart du temps tellement élevées, qu’il est parfois plus intéressant de payer un loyer que d’accéder à la propriété.

Par ailleurs, la capitale argentine semble arriver à saturation et dispose de moins en moins de place pour construire de nouveaux logements.

L’accès au logement de plus en plus difficile

Les quartiers de Palermo, Recoleta, Retiro et Nuñez sont les quartiers les plus chers de la ville. En effet les loyers moyens pour un appartement de 50 mètres carrés y sont respectivement de 6427 ARS, 6101 ARS, 5960 ARS et 5810 ARS. De fait, les porteños souffrent de plus en plus de cette hausse des loyers, qui constituent parfois près des deux tiers de leurs revenus! Dans ces conditions, les habitants demandent des solutions, notamment un meilleur accès au crédit, ainsi qu’un organisme en charge de contrôler les hausses de loyers, comme cela existe dans de nombreux pays déjà.

En attendant que des solutions soient trouvées, les porteños vont devoir prendre leur mal en patience. De nouvelles mesures seront peut-être mises en place avec l’arrivée du nouveau président! Plus d’informations le 25 octobre! 


Cet article vous a plu? Nous vous conseillons de lire ceux-là:

Devenir propriétaire: un rêve inaccessible pour la majorité des argentins
Le coût de la vie en Argentine – Juin 2015
Chercher et trouver un appartement à Buenos Aires