C’est monnaie courante, en Argentine, de voir des gens faire la queue dans les banques les week-ends et les jours fériés… Vous l’aurez notamment constaté si vous étiez là lors des récentes célébrations de juillet pour le Bicentenaire de l’Indépendance ou encore en juin, pour les fêtes en hommage aux généraux Güemes et Belgrano.
En été, les touristes errent parfois désespérément jusque dans le Microcentro de Buenos Aires, à la recherche de distributeurs automatiques fonctionnels. Ce qui nuit à leurs vacances mais aussi à l’économie du pays. Car, en Argentine, avoir de l’argent liquide sur soi est IN-DIS-PEN-SA-BLE !

Banque - distributeurs

Banque- Photo : Wikimedia

Les causes de ce défaut d’argent dans les distributeurs

♦ L’inflation

Le pouvoir d’achat permis par 100 pesos ne représente plus qu’environ 10% de sa valeur de 2001. Ainsi, grosso modo un billet de 100 pesos de l’époque représente environ 1000 pesos aujourd’hui, entraînant des retraits de plus en plus réguliers et importants. En outre, depuis l’arrivée du président Macri au pouvoir en décembre dernier, l’inflation est de nouveau montée en flèche et est estimée à 38% par le site Coface.

♦ Une circulation trop rapide

L’inflation et le refus du gouvernement à émettre un billet supérieur à 100 pesos jusqu’alors ont fait que l’argent circule extrêmement vite. Les gens se retrouvent à court de monnaie rapidement. De plus, le manque d’investissement de la part des banques dans des dispositifs bancaires automatiques et la réticence des personnes âgées à les utiliser font que beaucoup de commerçants ne prennent pas encore la carte.

♦ La détérioration

Les billets circulant très rapidement et changeant de main en main très souvent, leur durée de vie s’en voit donc également réduite. En outre, la qualité même du papier a souvent été mise en cause et les nouveau billets ont d’ailleurs été conçus différemment. Ils seront issus de papiers 100% coton.

♦ Le manque d’équipements bancaires

Il y a un manque évident d’équipements bancaires, notamment à Buenos Aires. En effet, il serait nécessaire d’y installer plus de distributeurs automatiques dans des endroits stratégiques et pas seulement dans les banques. Comparée à ses voisins, l’Argentine est, en effet, particulièrement pauvre en équipements puisqu’en 2013, on y dénombrait environ 42 machines pour 100 000 habitants alors qu’au Chili, on en comptait 62 et au Brésil, 121.
De plus, il peut se passer plusieurs jours selon les banques sans que les distributeurs ne soient rechargés.

♦ Le manque de monnaie

Avec l’inflation, la population retire des sommes d’argent beaucoup plus importantes qu’auparavant que ce soit par précaution ou bien à cause de la baisse du pouvoir d’achat. De ce fait, les banques chargent majoritairement des billets de 50 et 100 pesos dans les distributeurs. Ces billets sont alors beaucoup plus communs que les petites coupures, ce qui rend l’obtention de monnaie de plus en plus difficile. On notera cependant que, la ville de Buenos Aires, consciente de ce problème, a récemment mis en fonction une carte Sube pour permettre aux voyageurs de ne plus payer les transports en commun en monnaie !

L’apparition de nouveaux billets de 500 et 1000 pesos

Billet de 500 ARS

Billet de 500 ARS- Photo : Wikimedia

Afin de contrer ce problème, s’adapter aux  nécessités transactionnelles actuelles et créer une monnaie « plus haute », le gouvernement a récemment mis en circulation un nouveau billet de 500 pesos ! Ce qui va évidemment optimiser l’espace dans les distributeurs et permettre ainsi l’approvisionnement en petites coupures. Pour la première fois depuis 25 ans, un billet supérieur à 100 pesos apparaît. Il équivaut à 33 dollars (environ 30 euros) et affiche l’image d’un jaguar, animal emblématique du Nord-Est de l’Argentine.

Ce billet inaugure, en effet, la famille des billets « Animaux autochtones de l’Argentine ». En effet, d’ici octobre, apparaîtra également un billet de 200 pesos arborant une baleine franche australe, emblème de la Patagonie et de son territoire marin. D’ici 2017, finalement, un billet de 1000 pesos fera son arrivée, affichant un oiseau « hornero » pour représenter la région du centre. Des nouveaux billets de 20 et 50 pesos devraient également respectivement arborer un guanaco et un condor. Ce choix d’images est issu de la volonté que tous les Argentins se sentent représentés et de sensibiliser les citoyens à la biodiversité et la protection de l’environnement.

Vous savez maintenant tout sur les causes du défaut d’argent liquide dans les distributeurs automatiques. Il ne reste plus qu’à patienter d’ici l’arrivée des nouveaux gros billets ! 


Cet article vous a plu? Vous aimerez aussi…