Página/12 est un journal jeune, créé en 1987, qui fait désormais parti des trois grands quotidiens du pays, avec Clarín et la Nación. Plutôt favorable au gouvernement Kirchner actuel, il a une ligne éditorial centre-gauche, et prend souvent parti pour les intérêts argentins lorsque ces derniers sont confrontés à une menace extérieure. Le journal fut fondé par Jorge Lanata, son premier directeur, et par Ernesto Tiffenberg, son directeur depuis 1994. Au départ, le journal devait s’appeler « Reporter » mais le nom était déjà enregistré comme marque, le nom a alors été choisi en conséquence du nombre de pages du journal. A noter : Lanata est devenu un opposant du clan Kirchner et travail notamment pour le groupe Clarín : il se retrouve donc souvent pointé du doigt par le journal qu’il a créé (!).

Quelle stratégie pour s’imposer ?

Página/12 a connu un fort succès immédiat, notamment parce que le journal se différenciait de la concurrence : résolument progressiste, le journal traite des sujets d’actualité en détail, en publiant des articles de fond, d’analyse (moyenne de plus d’une page par article !). Inspiré du quotidien français Libération, le journal préfère donc se focaliser sur quelques sujets chaque jour plutôt que d’essayer de faire un résumé exhaustif de l’actualité internationale, comme le ferait plus La Nación et Clarín. Le style se veut moderne et percutant, avec des articles d’investigation, même si beaucoup reprochent au journal d’avoir perdu de son mordant depuis qu’il se range du côté du gouvernement Kirchner en place.

Pas épargné par la crise de la presse papier

Página/12 n’est pas épargné par le tournant numérique, même si son site web se classe 55ème sur les pages les plus visitées en Argentine. Son tirage quotidien n’est pas connu mais il est estimé à 30.000/jour, Página/12 annonçant de son côté avoir 50.000 lecteurs quotidiens fidèles. De plus, Página/12 est le deuxième journal à recevoir le plus de fonds par la publicité gouvernementale, sorte de subventionnement indirect, le gouvernement utilisant des encarts dans les pages des journaux ou à la télévision pour faire passer des messages de prévention et d’utilité publique.

Le journal émet un supplément quotidien à Rosario : Rosario/12.


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet