LAmérique Latine est un pays d’une grande diversité, certes. Mais les pays latino-américains ont quelque chose qui les rassemble tous, en dépit de la langue, de la culture latine… Ils se moquent tous des Argentins ! L’Argentin est en Amérique Latine ce que le Belge est au Français.  Sauf qu’on ne se moque pas de l’Argentin pour les mêmes raisons.

Source: Wikipédia

On se moque de leur ego surdimensionné

« Savez-vous comment se suicide un Argentin ? Il se hisse en haut de son ego et de là il saute dans le vide. »

« Quel est le meilleur business à faire ? Acheter un Argentin pour ce qu’il vaut et le revendre pour ce qu’il croit valoir »

« Pourquoi les Argentins regardent le ciel quand il y a des éclairs ? Parce qu’ils croient que Dieu est en train de les prendre en photo »

Voici quelques exemples de chistes (blagues) typiques sur les Argentins. Tout le monde en Amérique Latine est d’accord concernant l’arrogance des Argentins, les Argentins eux-même le reconnaissent ! Le pape Francisco lui même avait fait la blague sur « comment se suicide un Argentin » publiquement, avant d’ajouter que les Argentins étaient engreídos (arrogants) et peu humbles. Si vous rencontrez un Argentin, il vous parlera surement de toutes les inventions qui ont vu le jour en Argentine, et vous dira surement que le Chili n’est rien comparé à son cher pays.

D’où  vient cette réputation ?

Selon Gladys Adamson, directrice de l’Ecole de Psychologie Sociale du Sud, située à Buenos Aires, ce phénomène a une origine historique.  Le sentiment de supériorité argentin serait né à la fin du XIXème siècle à l’époque où le pays devint une  grande puissance mondiale. Le phénomène s’accentua ensuite avec les guerres mondiales, quand l’Argentine devint « le grenier du monde », un des grands pays agro-exportateurs mondiaux. C’est à cette époque que l’Argentinidad (l’identité Argentine) s’est formée. Aujourd’hui, les Argentins sont très fiers de leurs icônes locales, comme Maradona, Messi, le Pape François, ce qui explique en partie leur orgullo (fierté)…

Une supériorité à relativiser

Les Argentins sont très lucides sur leur arrogance, et utilisent souvent l’auto-dérision. Ils sont  tout à fait conscients d’être insupportables auprès des autres Latino-américains. Beaucoup d’Argentins ont par exemple commenté suite à l’élection du Pape François Argentin : « Et maintenant, qui va nous supporter ? ». D’autre part, cette réputation concerne surtout les Argentins de Buenos Aires, les porteños, car ce sont ceux qui voyagent le plus à l’étranger, donc ceux qui ont le plus de visibilité en Amérique Latine.

Comment se pensent les Argentins ?

BBC Mundo a réalisé un micro-trottoir à Buenos Aires pour demander aux locaux comment ils se considéraient. Résultat ? D’un côté, les porteños croient être « intelligents », « spéciaux »,  « versatiles » et pensent « pouvoir résoudre n’importe quelle situation ». De l’autre, ils avouent être « menteurs », « chorros » (voleurs), « égoïstes » et « contradictoires »… Certains ont souligné que le sentiment de supériorité argentine vient de la fausse illusion d’être une extension de l’Europe. Buenos Aires se pense comme un petit Paris, alors qu’en réalité c’est un pays d’Amérique du Sud comme les autres.


Cet article vous a plu ? A lire sur le même sujet :

Le Musée de l’Humour
Tute : humoriste et dessinateur Argentin
Gaturro : le cousin Argentin de Garfield !