Quino, de son vrai nom Joaquin Lavado, créateur de Mafalda et auteur de nombreux albums de dessins d’humour a été fait le 1er décembre dernier  » Chevalier des Arts et des Lettres » par Aurélie Filippetti ministre de la Culture. En 2010, Quino avait déjà été fait Officier des Arts et des Lettres par Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la communication, au titre de la promotion des personnalités étrangères.

Photo – Source: entiemporeal

Joaquín Salvador Lavado, alias Quino.

Considéré depuis toujours comme « l’ouvrier du dessin » a fêté des 80 ans en Juillet dernier et l’a célébré dans sa ville natale de Mendoza où il a reçu de nombreuses hommages de la communauté culturelle et littéraire mondiale.

Né de parents andalous, il étudie le dessin dès 1948 en se spécialisant rapidement dans le dessin de vignettes humoristiques. En 1973, il cesse de dessiner le personnage de Mafalda (né en 1964) afin de se dédier à la production d’une collection de livres reprenant des thèmes personnels comme universels. En 1998, la municipalité de Buenos Aires le reconnait « Maestro de Arts« . En 2009, il annonce « une absence momentanée » afin de trouver de nouveaux thèmes et inspirations.

Mafalda, petite mais costaud !

La naissance de Mafalda tient comme origine la nécessité d’une Agence de Pub qui, en 1963, cherchait un dessinateur afin de créer une bande-dessinée destinée à faire la publicité de la marque d’électro-ménager « Mansfield« . Une règle: tous les personnages doivent avoir un prénom qui commence par la lettre M. Même si le projet ne verra jamais le jour, Quino utilise les premiers jets qu’il publiera un an plus tard dans un journal argentin.

Mafalda est connue pour être la caricature de la vie quotidienne argentine, dans ses bons moments mais surtout dans ses mauvais. Cette petite fille issue de la classe moyenne argentine, déteste la soupe et se préoccupe des problèmes économiques, sociaux et politiques de son pays mais aussi du monde ! Elle critique la gestion des adultes et a une vision assez pessimiste de l’histoire et du futur. Connue à travers toute la planète, elle est élevée au rang de mythe ici et cela pour notre plus grand bonheur car elle est un excellent miroir pour comprendre un peu mieux la société argentine.

Gracias Quino !