Carnaval brésilien , événements sportifs internationaux, construction de complexes touristiques flambant neufs : L’argent abonde à San Luis, et cela attire les touristes ! Malgré toutes ces dépenses, la ville présente un parfait équilibre budgétaire. Portrait de la ville la plus bling-bling d’Argentine :

Réplique du Cabildo de Buenos Aires – Source : Wikipedia

Une province dynamique 

Située à 800 km à l’Ouest de Buenos Aires, sur la route menant à Mendoza, la province de San Luis (accueillant 430 000 habitants) est un territoire gaucho. La province n’avait a priori rien de bien attrayant (ni mer, ni domaines viticoles, ni paysages grandioses), mais depuis quelques années, elle attire des centaines de milliers de touristes chaque année. Le développement de l’attractivité de la région est un choix politique : Les gouverneurs de cette province ont choisi de créer des attractions touristiques dans les petites communes environnantes de la ville de San Luis.

Des édifices impressionants

A l’entrée du village de la Punta, a été construit une réplique du Musée du Cabildo (bâtiment emblématique de Buenos Aires, siège de la Revolución de Mayo) pour le bicentenaire de l’Indépendance de l’Argentine. L’objectif : refléter la grandeur de la province de San Luis. Dans ce même village, un hippodrome, un stade de 15 000 places flambant neuf ainsi qu’un hôtel-casino de luxe ont vu le jour en quelques années. A Estancia Grande, autre commune de la province de San Luis, une immense mairie ainsi qu’un centre commercial vont bientôt être inaugurés. Toutes ces nouvelles constructions sont destinées aux touristes et aux locaux les plus fortunés. Enfin, trois écoles digitales ont vu le jour dans la Province (chaque élève reçoit un ordinateur à son entrée), les seules de toute l’Argentine !

Des événements mégalos

– Le Carnaval de Rio à San Luis : Événement phare, le Carnaval de Rio de San Luis a accueilli l’an dernier près de 60 000 spectateurs, venus voir les 3500 danseurs et musiciens brésiliens participant à ce festival de 3 jours.

Course automobile du circuit international « Gran Turismo » de la Fédération internationale d’automobile (FIA)

– Bien d’autres événements cette année : 8e édition du Tour cycliste international, match de basket menée par une équipe renommée, accueil d’un orchestre international, championnat du monde d’échecs… L’année dernière, la Province a même failli être sélectionnée pour participer aux jeux panaméricains de 2019 !

Dans une Argentine qui souffre d’une inflation galopante et d’une dévaluation monétaire, San Luis ferait presque figure d’eldorado. Comment ce gouvernement si dépensier peut-il présenter un parfait équilibre budgétaire ?

D’où vient tout cet argent ?

Depuis 1983, la population de la Province a doublé, et de nombreuses se sont installées pour bénéficier des avantages fiscaux qu’offre la province. L’Etat Argentin a octroyé relativement récemment des compensations financières pour les pertes humaines et les dommages causés pendant les guerres d’Indépendance. C’est ainsi qu’Adolfo Rodríguez Saá a pu lancer de grands travaux publics dans les années 80, tout en mettant l’accent sur le développement industriel de la région. La province reçoit également aujourd’hui de l’argent provenant des recettes fiscales de l’Etat Argentin (2,37% de celles-ci alors que la Province regroupe seulement 1% de la population du pays !). Une extravagance financière qui n’empêche donc pas un parfait équilibre budgétaire, permis notamment par les revenus du tourisme.

Certains habitants de villages environnants affirment pourtant ne pas pouvoir accès à l’eau potable… Cet eldorado argentin a donc tout de même quelques failles.


Cet article vous a plu ? A lire sur le même thème :

>Province de San Luis
>Province de San Luis : Visitez Villa Merlo!
>Province de San Luis : Nature et plongeon dans le temps à « La Carolina »