Voici une initiative originale de la part de la coopérative Eloísa Cartonera, fondée par l’écrivain Washington Cucurto : collecter des cartons ramassés dans les rues pour en faire des jaquettes de livres !

Grâce à cette idée, la coopérative a pu continuer à éditer même durant la crise de 2001, où l’argent manquait, mais pas l’imagination.

Photo : Victor Ramos

Cette maison d’édition est installée dans le quartier populaire de la Boca à Buenos Aires, où elle occupe les locaux d’une ancienne pizzeria.
Les membres de la coopérative rachètent les cartons des « cartoneros » (ramasseurs de cartons des rues) et les transforment en beaux livres, recueils de poésie ou de pièces de théâtre. Tout ce fait de manière très artisanale, presque archaïque : on utilise une vieille rotative allemande, sur des tables posées sur le trottoir même on colle les cahiers à l’intérieur des couvertures à l’aide de grands pinceaux.

Un vrai succès pour Eloisa Cartonera qui a publié près de 200 livres et qui envisage même une distribution en Italie. D’ailleurs, l’idée séduit tellement qu’elle a été reprise par de nombreuses maisons d’édition en Amérique Latine.