Si son nom peut légitimement nous paraître inconnu, Pedro de Mendoza est un personnage important dans l’histoire de l’Argentine. Dans la lignée des grands navigateurs et s’inscrivant parfaitement dans l’époque des grandes découvertes, cet espagnol a passé une bonne partie de sa vie à s’intéresser au continent sudaméricain. Portrait d’un personnage atypique, premier fondateur de la ville de Buenos Aires !

 Pedro de Mendoza

Memorial Pedro de Mendoza- Photo : Wikipédia

 

Pedro de Mendoza : au service du roi d’Espagne

Pedro de Mendoza est un militaire et un conquistador espagnol, né à Guadix en Espagne vers 1487 et mort en mer au large des Canaries le 23 juin 1537. Il appartient à la famille aristocratique castillane des Mendoza, titulaires du Duché de l’Infantado. En tant que proche de la cour du roi Carlos I (Charles V), il mène une vie courtisane. Aussi, apprend-il l’art de la guerre en combattant les Français en Italie.

En 1524, il reçoit le titre de Chevalier d’Alcantara puis le titre pour l’Ordre de Santiago. Il participe en 1527 à la guerre qui opposent les troupes de Charles V à celles des Etats Pontificaux dirigées par le Pape Clément VII, guerre qui se terminera par le pillage de Rome, duquel Pedro de Mendoza tirera des bénéfices.

En 1534, le roi le place à la tête d’une expédition destinée à pénétrer l’intérieur de l’Amérique du Sud via ses côtes orientales. Le but était de devancer les portugais afin de s’emparer des fabuleuses richesses dont parlaient les légendes indiennes.

Au cours de cette expédition Pedro de Mendoza découvre et commence à conquérir le Paraguay et le Rio de la Plata (Argentine), des territoires d’une grande importance économique et stratégique pour l’Espagne puisque les Portugais, ayant découvert le Brésil en 1500 avec Pedro Alvares Cabral, menaçaient alors d’étendre leur territoire jusqu’au Rio de la Plata. Cependant le roi n’avait plus assez d’argent et d’hommes pour continuer ces expéditions et maintenir la position espagnole dans ce continent.

La fondation de Buenos Aires

C’est alors que Pedro de Mendoza proposa lui-même de financer l’expédition. En échange, il obtint de grands pouvoirs dans son entreprise de conquête et de colonisation. En effet, il est  nommé Adelantado, Gouverneur et Capitaine général d’un immense territoire.

Il part de Sanlúcar de Barrameda (province de Cadix) avec 13 navires et 3000 hommes le 24 août 1535. Le 2 février 1536, il fonde dans l’estuaire du Río de La Plata la ville de Nuestra Señora del Buen Aire à laquelle il donne ce nom en l’honneur de la Vierge, patronne des marins de la Sardaigne. Ainsi était née l’ancêtre de Buenos Aires

L’objectif de Pedro de Mendoza était de construire trois forteresses pour sécuriser une route entre le Rio de la Plata et l’Océan Pacifique. Cependant personne n’avait alors pris en compte l’étendue du territoire et l’obstacle majeur que représentait la Cordillère des Andes.

Un sentiment d’inachevé et une fin tragique

Les difficultés commencent alors pour Pedro de Mendoza. Atteint de la syphilis, il doit faire face aux attaques des indigènes et à la famine.

La première ville de Buenos Aires se trouve dans une zone marécageuse et insalubre, infectée de moustiques qui véhiculent les maladies et les épidémies. Le manque de nourriture pousse les espagnols à s’aventurer dans la pampa où ils se font massacrer par les indiens Querandíes. C’est au cours d’un de ces affrontements que Diego de Mendoza, le frère de Pedro de Mendoza, se fait tuer le 15 juin 1536, près de la ville de Lujan. Les Querandíes décident alors de faire le siège de Buenos Aires. Au cours d’une de leurs nombreuses attaques, ils l’investissent et l’incendient. La ville est détruite en décembre 1536. Alors, Pedro de Mendoza et quelques survivants parviennent à échapper au massacre et se réfugient dans le fort de Sancti Spiritu, dans l’actuelle province de Santa Fe en Argentine.

Sa maladie s’aggravant, Pedro de Mendoza décide de rentrer en Espagne le 22 avril 1537. Il laisse à son lieutenant, Juan de Ayolas, la tâche de poursuivre l’expédition en remontant le cours du Paraná, du Paraguay et du Pilcomayo.

Mais Pedro de Mendoza meurt durant la traversée de l’Océan Atlantique le 23 juin 1537, près des îles Canaries. Son corps sera jeté à la mer.

Les espagnols ont appris de ses erreurs

Certes, l’échec de Pedro de Mendoza a retardé l’implantation des Espagnols au Rio de la Plata de 44 ans. Ce n’est que le 11 juin 1580 que la ville de Buenos Aires sera fondée pour la deuxième fois. Cependant les Espagnols ont retenu la leçon et les efforts de Mendoza n’auront pas été vains. En effet, ils décident de s’implanter un peu plus au nord que l’emplacement d’origine, afin d’éviter les zones marécageuses.

En conclusion, malgré ces échecs et sa fin de vie plutôt tragique, Pedro De Mendoza fut et restera l’homme qui, en 1536, a pensé Buenos Aires pour la première fois.


 Cet article vous a plu ? Consultez également :