Vous avez sûrement entendu parler de la province de Córdoba et de sa capitale… Córdoba. Vous imaginez un peu ses paysages grandioses, nichés entre les sierras Chicas et les sierras Grandes. Eh bien que diriez-vous d’aller explorer ces contrées le temps d’un weekend ou d’une semaine ? Aller, comme on a envie de vous faire rêver, si en plus, on vous propose de le faire à cheval, et de vivre comme un gaucho, de planter la tente le soir ou de séjourner dans de petites estancias, avec le confort minimum, loin de la civilisation ? Plus qu’un voyage, c’est une aventure que l’Argentine est un des rares pays à pouvoir vous faire vivre ! On l’a fait et on vous raconte !

Las sierras Chicas, c’est quoi ?

Las sierras de Cordoba sont un ensemble montagneux composé de 4 chaînes près de la ville de Córdoba. Las sierras Chicas sont les plus à l’est (situées au nord-est de Córdoba) et également le plus petit des 4 massifs.  Le milieu est ainsi parfait pour évoluer à cheval : des pentes plutôt douces (mais pas tant que ça, vous verrez !) de magnifiques paysages avec des lacs, rivières, et de jolis panoramas.

Vue du haut de l’Uritorco, plus haut sommet des Sierras Chicas – Wikipedia

 Bienvenue chez Salvador

Après un rendez-vous à la gare de Córdoba, vous serez transféré en voiture à l’estancia Candonga, située à environ 1h de Córdoba centre. L’estancia est magnifique ! À la fois ancienne, avec des héritages de son passé, des meubles artisanaux construits en bois et en cuir de vache, et moderne avec son restaurant et tout le confort qui y est disponible, vous aurez l’occasion de découvrir et visiter l’estancia durant la matinée pendant que Salvador apprête vos chevaux.

Salvador est votre hôte ici, un gaucho qui vous accueille avec son fils, Alvaro (un cavalier impressionnant), son chien Beppe (magnifique !) et sa vingtaine de chevaux. Salvador parle anglais et a deux passions : les chevaux et le rapport à l’autre. C’est pour cette raison qu’il a décidé de faire de proposer aux touristes de découvrir sa région à dos de cheval. Il connaît parfaitement chacun de ses chevaux et saura à coup sûr guider les voyageurs, du cavalier débutant à celui plus expérimenté.

Retour sur un voyage incroyable

En arrivant le samedi matin à Córdoba (après une nuit de bus), nous sommes arrivé à l’Estancia Candonga à environ 9h. Après une bonne heure de visite, et avoir attendu que tous les chevaux soient prêts (nous étions nombreux), nous partons pour la première cabalgata. Une promenade plutôt tranquille, pour que chacun puisse apprendre à connaître son cheval et pour rassurer les débutants. Le premier déjeuner a lieu au restaurant de l’estancia : un asado royal, avec des produits excellents.

Pourtant le weekend commence réellement à partir de maintenant. Après une bonne sieste digestive près du feu à l’estancia, nous devons repartir, mais cette fois-ci, nous allons nous enfoncer dans las Sierras Chicas. Après une longue balade de plusieurs heures à admirer des paysages incroyables, sur le dos de nos chevaux, le soir commence à tomber et nous arrivons finalement à Las Lemitas. Las Lemitas, c’est une toute petite estancia, perdue au milieu des Sierras Chicas (ne cherchez pas de voisins, il n’y en a pas !). Rien à voir avec la Candonga, ici, authenticité maximum. Pas d’électricité dans les chambres qui sont chauffés au poêle, pas d’eau chaude, vous n’avez plus qu’à vous abandonner pour vous imaginer  vivre la vie des gauchos d’antan. C’est ici que nous passons la nuit, après un bon repas de pâtes entièrement faites maison, quelques bouteilles de vin et surtout beaucoup d’histoires que nous racontent Salvador et son fils.

Après une bonne nuit de repos, c’est reparti pour une journée de cavalcade à la découverte de cascades, de ruisseaux et toujours entouré par des paysages incroyables. Nous passons un moment dans une autre estancia tout aussi rustique que celle dans laquelle nous avons dormi. Y vivent Menta et son frère. Menta a environ 80 ans, son frères quelques années de moi. Ils sont amusés de nous voir fascinés par ce qui nous entoure, eux ont quasiment toujours vécu ici. Malgré son âge, il arrive encore à Menta de monter son cheval sans selle ! (respect !) Nous les invitons donc à l’asado que nous allons faire le midi. Encore un asado incroyable, tenu d’une main de maître par Salvador et Alvaro :

Miam ! Ça c’est de l’asado, on vous le garantit !

Asado: It's whats for dinner

Source FlickR – Miam ! Ça c’est de l’asado, on vous le garantit !

Une ultime belle balade sur ma chère Paloma (un amour de cheval !), cette fois c’est bien la dernière et comme les chevaux sont excités, nous partons régulièrement au triple galop ! Puis il est l’heure de rentrer. Le weekend est comme passé en 5 minutes comme si tout ce qui s’était passé ici n’était qu’une parenthèse, loin des fumées et des volutes de la ville. Chevaucher ainsi dans ces étendues sauvages, c’est un peu comme entrer dans un film et c’est un rêve que l’Argentine est l’un des rares pays à encore pouvoir offrir. Le sourire au lèvre, et des souvenirs plein la tête, nous disons adieu à Salvador, cet hôte incroyable qui démontre encore une fois que le terme Buena Onda est définitivement argentin.

Quelques infos

Pour en apprendre plus sur ce que propose Salvador, n’hésitez pas à aller faire un tour sur son site ou son Facebook :

Facebook : Salvador Gimenez Turismo Ecuestre
Site internet : www.salvadorgimenez.com
Prix : Pour l’escapade décrite dans l’article comptez à partir de 1650 ARS par personne (tout compris)

Laissez-vous tenter par l’aventure, vous ne serez pas déçu ! Les paysages et l’atmosphère de la région ne pourront vous laisser indifférent. Ajoutez à cela la bonne humeur de Salvador et de son fils et vous passerez, à coup sûr un weekend de rêve !

Vous souhaitez partir chevaucher dans las Sierras Chicas avec Salvador ou inclure cette destination dans un voyage à travers l’Argentine, contactez l’agence Equinoxe, spécialiste de vos voyages sur mesure en Argentine depuis 1990 !


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet