Architecture en Argentine

L’architecture argentine a été très fortement influencée par les pays Européens notamment par l’Espagne, la France et l’Italie. Bien que l’architecture ait été influencée, il existe aussi des styles architecturaux traditionnels tels que la “Maison Saucisse” et les “Conventillos” argentins.

L’architecture traditionnelle

La maison saucisse

“Casa chorizo”, la “maison saucisse” est une maison typique Porteña. Elle est aussi appelée  “maison pompéienne”, dû à ses origines italiennes. Ce style originaire de Rosario et de Buenos Aires s’est propagé dans d’autres villes.

La maison, toute en longueur, est agencée avec des pièces en enfilades et de très hauts plafonds, permettant de garder la fraîcheur dans la maison lors des grosses chaleurs estivles argentines. Toutes les pièces de la maison communiquent et s’articulent autour d’un patio latéral qui reste toujours au frais. Dans les pièces qui s’enchainent, sur toute la longueur de la maison et qui donnent sur le patio, pas de fenêtres, pas de lumière naturelle, mais une fraîcheur très agráble en été.

Ce symbole emblématique de l’architecture argentine a longtemps été délaissé par les Argentins, mais les “casas chorizo” reviennent à la mode : les designers en tirent un potentiel énorme en les remodulant, leur donnant ainsi des airs de loft très tendance, surtout dans les quartiers de San telmo et de Palermo. D’autres font en sorte qu’elles restent des maisons familiales très traditionnelles.

Les “conventillos” argentins

Les “conventillos” argentins sont des maisons communes du XIXeme siècle. On en trouve à Buenos Aires dans le quartier de la Boca. Des familles entières y vivaient, chaque chambre était louée à une famille ou à un groupe de personnes.

Ces maisons furent le premier lieu de vie de beaucoup d’immigrants.

Source – Photo : Pedro Encina

L’influence espagnole

La colonisation espagnole a laissé une forte empreinte sur les constructions du pays.

De nombreux édifices coloniaux ont été préservés malgré l’urbanisation des grandes villes, Buenos Aires, Salta, Mendoza ou Cordoba. On y retrouve encore actuellement des traces de ce passé colonial.
Le centre ville de Cordoba est particulièrement riche en monuments historiques datant de cette époque. Carmen de Patagones (province de Buenos Aires) est également un des joyaux de l’architecture coloniale, et la capitale de Buenos Aires compte aussi de nombreuses maisons de style hispanique, certains coins de la ville font penser à la capitale espagnole Madrid.

L’influence italienne et française

En Argentine, de nombreux édifices ont été crées par des architectes italiens ou français, donnant une impression de domination européenne dans les rues des grandes villes.
Dans la capitale, cette influence se ressent surtout à travers les constructions du début du XIXème siècle telles que : Le Palacio de Correos de Norbert Maillart ou encore le Teatro Colón de Vittorio Meano.

Teatro Colon Agence de voyage Equinoxe Argentine Buenos AiresTeatro Colon – Photo : Marcus Guimarães

Cette influence européenne ne se limite pas cependant à un mélange néo-renaissance italienne et baroque français.

Comme architecte paysagiste français on retient Charles Thays. Il arriva en Argentine en 1889, il ne quitta le pays et changea de nom : Carlos Thays. Il créa de multiples parcs et jardins à MendozaCordoba et Buenos Aires, notament le Jardin Botanique.
De nombreux architectes, notamment italiens, se sont aussi imposés au début du XXème siècle en travaillant dans un style Art Nouveau (Virginio Colombo, Francisco Gianotti ou encore Mario Palanti).

Banco de La Nación Argentina Agence de voyage Equinoxe Argentine Buenos AiresBanco de La Nación Argentina – Photo : Diego Silvestre

Durant la seconde partie du XXème siècle, l’architecture a continué à s’inspirer du style néoclassique français. Comme exemple, le bâtiment de la Banque de la Nation argentine construit par Alejandro Bustillo en 1938.

Néanmoins, durant cette période un changement de style s’opéra avec la très forte influence du modernisme de l’architecte Le Corbusier. À Cordoba et Buenos Aires de nombreux gratte-ciels furent construits dans cette ligne.


Cet article vous a plu ? A lire sur le même sujet :

La « maison saucisse » : une architecture typiquement Porteña
Les « conventillos » argentins : Maisons communes du 19ème siècle
Le Théâtre Colón, un des joyaux de l’architecture argentine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *