Les argentins se préparent à passer un long week-end de quatre jours. Le mardi 9 juillet, c’est férié ! Pourquoi donc ? Ce 9 juillet, on fête la Déclaration d’indépendance de l’Argentine. Argentine-Info vous raconte son histoire et vous dit tout sur les événements organisés à travers le pays !

 Symbole du Bicentenaire

Logo choisi pour le Bicentenaire – Photo : Wikimédia

Un peu d’histoire…

L’histoire commence en 1810. En effet, le 25 mai 1810, les bourgeois de Buenos Aires chassent le vice-roi d’Espagne Baltasar Hidalgo de Cisneros, qui représentait alors Joseph Bonaparte, le roi imposé par Napoléon 1er.

Les nationalistes argentins se lancent alors dans une bataille contre les royalistes espagnols. Ces révoltes ne sont pas un cas isolé en Amérique Latine, il en éclate la même année dans toute l’Amérique hispanique. Un vent d’indépendance souffle sur toute l’Amérique latine. Les campagnes militaires menées par le général José de San Martín et le “Libérateur” Simón Bolivár à travers toute l’Amérique du Sud marquent la marche résolue vers l’ émancipation.

Les Argentins sont également inspirés par la Révolution française de 1789 qui se fait connaître sur le continent. L’emblème du bonnet phrygien sera même repris lors de la création de l’emblème national.

En 1812, les batailles victorieuses de Manuel Belgrano à Tucumán et Salta amènent véritablement le pays vers la voie de l’indépendance. S’en suit en 1815, la constitution du premier Congrès de l’Indépendance ordonné par José Gervasio Artiguas à Concepción del Uruguay.

Le 9 juillet 1816, l’indépendance officielle est proclamée à Santiago de Tucumán. Le secrétaire du gouvernement, Juan José Paso, pose, en effet, aux députés la question décisive : veulent-ils que les Provinces Unies du Río de la Plata (actuelle Argentine) constituent une nation libre et indépendante des rois d’Espagne et de sa métropole ? Ceux-ci approuvent à l’unanimité, rompant officiellement les liens avec la monarchie espagnole. Cette nouvelle constitution renforce le pouvoir central entre les mains du nouveau “Directeur Suprême” des Provinces Unies, Juan Martín de Pueyrredón. Ce dernier soutiendra par la suite les mouvements indépendantistes menés dans toute l’Amérique latine à travers la figure emblématique, José de San Martín. L’indépendance est ainsi proclamée au Chili et au Pérou peu de temps après.

 Casa Histórica de Tucumán de Famatina

Casa Histórica de Tucumán – Photo : Wikipedia

Programme du jour de l’indépendance

Pour ce 9 juillet, vous assisterez à un défilé militaire dans les rues de Buenos Aires. En effet, ce mardi se réalisera la traditionnelle cérémonie. Près de 4000 militaires, cavaliers, groupes de gauchos, groupes de musiciens, mais aussi avions militaires défileront sous vos yeux. 

Il faut savoir que dès 8 heures du matin, les voies de circulation sur l’avenue del Libertador, et entre Pueyrredón et Dorrego seront fermées.

Le défilé se déroulera entre Salguero et Dorrego et la scène où sera disposé plus d’une centaine de chaises se situera sur l’avenue del Libertador en face de la Plaza Holanda. Ce sera le lieu où se trouvera l’actuel président Mauricio Macri, et le ministre de la Défense, Oscar Aguad.

Les célébrations commenceront officiellement à 12h, quand les musiciens et militaires accompagnés de pilote de ligne de la force aérienne commenceront leurs marches et répétitions musicales. 

Les musiciens seront escortés par des troupes de L’Etat Major des Forces Armées, Force Aérienne, Gendarmes, Policiers, Vétérans de la guerre des Malouines et Force de Sécurité Étrangère. En tout, 4000 personnes défileront.

Enfin, la circulation reprendra son cours à partir de 15h.

À vos agendas ! Fêtez l’indépendance de l’Argentine!


Cet article vous a plu? Vous aimeriez aussi…