Le plus vieux métro du monde encore en fonctionnement régulier, situé à Buenos Aires, a été mis hors service et démantelé en janvier dernier. Ce métro, appelé la «Brugeoise» en référence à son lieu de fabrication, a vu le jour en Belgique en 1913. L’annonce de son démantèlement a défrayé la chronique car ce métro représente bien plus qu’un moyen de transport, il fait partie du patrimoine culturel de la capitale et du pays!

Source – Photo : LWY

Une démolition “historique”
Nombreuses sont les personnes qui ont essayé de le sauver grâce à des recours en justice et des textes de loi. Certains ont même proposé d’en faire une attraction touristique, comme cela avait déjà été fait à Budapest, avec les rames d’un métro construit en 1896. Mais rien n’y a fait, le démantèlement du géant de Buenos Aires a bien été annoncé le 12 janvier 2013. Bien que cette ligne de métro n’ait pas particulièrement connu d’accident important, le gouvernement de Buenos Aires a préféré, par mesure de sécurité, remplacer ce métro devenant obsolète.
Cette démolition a été qualifiée d’ «historique» car ce métro représente un travail artisanal important et a été ancré, au fil des années, dans le patrimoine urbain de la ville. Les touristes et les Argentins sont particulièrement attachés à ce monument. D’autre part, cet événement a causé la fermeture de la ligne pour travaux, au grand dam des voyageurs!

La nouvelle ligne A du métro de Buenos aires
Toutefois, après deux mois de travail, La ligne «A» a rouvert début mars! Les vieux wagons historiques ont été considérés comme «irrécupérables» par les autorités, mais la ville a fait intervenir des artistes et ingénieurs variés pour donner à cette nouvelle ligne A une modernité et un design qu’elle n’avait jamais connue auparavant. Ainsi une décoration particulière a été prévue pour chaque station par laquelle le métro passe, et un dispositif d’écrans LCD rendra l’information toujours plus accessible aux voyageurs.

La ligne A est passée de la ligne en fonctionnement la plus ancienne du monde (et aussi la première d’Amérique Latine) à ligne la plus moderne de la capitale en seulement deux mois, pour la tristesse des uns, et le bonheur des autres!