Les incidents à Buenos Aires ayant fait l’objet de plaintes des touristes étrangers et argentins à Buenos Aires ont augmenté de 23% sur les 3 premiers mois de l’année 2011 par rapport à 2010.
Le terminal de bus de Retiro et les rues Florida et Lavalle occupent les premiers rangs des endroits à risque.

Seuls les vols de passeports nécessitent le dépôt d’une plainte officielle, de nombreux délits passent donc inaperçus, c’est le cas des vols dans la rue ou dans les taxis. En 2010, l’association argentine du droit au tourisme avait reçu 623 plaintes, et en seulement 3 mois, elle en comptabilise déjà 189 en 2011.

La sortie du terminal de bus de Retiro occupe la première place des lieux à risque pour le vol de passeports. Juste après viennent les rues piétonnes Florida, Lavalle, la station de métro 9 de julio, les alentours du Caminito et la Plaza Dorrego de San Telmo.

L’association argentine du droit au tourisme annonce que la zone à risque autour de Retiro s’étend désormais également sur l’avenue Libertador et recommande de ne pas transiter par la zone de la Tour des Anglais (en contrebas de la plaza San Martin) avec des objets de valeur.

Selon un rapport de l’association, les touristes sont souvent lésés sur la voie publique, mais aussi dans les taxis, les cabines téléphoniques, les auberges de jeunesse et les restaurants.

L’association dénonce l’inexistence de cartes répertoriant les zones dangereuses et regrette qu’une technique aussi vieille que celle de la « moutarde » fonctionne toujours depuis 20 ans. C’est pour l’association la preuve du manque de communication envers les touristes sur les risques de la capitale argentine.

La fameuse technique de la moutarde est une technique de distraction. Il s’agit de tacher les vêtements des touristes pour ensuite les aborder. Les autres plaintes concernent également les retours de monnaie en fausse monnaie, le vol à la tire sur la voie publique et le vol de bagages.

Source : Los 10 lugares mas conflictivos de la ciudad de Buenos Aires para turistas