Vous pourrez le constater en déambulant dans les rues de Buenos Aires, les scènes de tournages n’y sont pas rares. La capitale Argentine se hisse à la quatrième place des villes où se tournent le plus de films, derrière les poids lourds que sont Prague, Paris et New York. Petit retour sur cette étonnante statistique et sur la situation de l’industrie cinématographique Argentine aujourd’hui.

Un exemple illustre : Tetro de Francis Ford Coppola

Francis Ford Coppola : Wikipedia

Eh oui, le célèbre réalisateur le dit lui-même, il est littéralement tombé amoureux de la ville porteña : “J’avais envie de situer le film dans une ville étrangère et j’ai choisi Buenos Aires tout simplement parce que j’y aime la musique, la culture et la nourriture.” C’est en accompagnant sa fille Sofia qui devait y présenter un court métrage (Lick the Star) que Coppola a découvert Buenos Aires, en 1998. 11 ans plus tard, le revoilà dans les rues de la belle capitale pour y tourner son film. 13 semaines de tournages dont certaines dans de prestigieux édifices comme le Teatro Nacional Cervantes ou le Palacio San Souci auront été nécessaire pour tourner le film Tetro. 

Palacio San Souci : Wikipedia

Quelques raisons du succès de Buenos Aires

Cet exemple n’en est qu’un parmi bien d’autres, parmi lesquels bon nombre de films français qui ont fait un carton au box office (OSS 117, ça vous dit quelque chose ?). Buenos Aires séduit effectivement les réalisateurs du monde entier. Toute personne connaissant un peu la ville devinera que les premiers atouts de Buenos Aires pour connaître ce succès sont, bien sûr, son charme et son ambiance. Unique en son genre et symbole d’une fascinante culture argentine, c’est ce qui a séduit Coppola.

Photo: Flickr

Mais l’émergence de la ville dans l’industrie cinématographique est aussi le fait de composantes plus économiques et politiques. En effet, depuis 2009 et la loi sur les services de communication audiovisuelle, le gouvernement argentin prend de nombreuses mesures pour soutenir ce qui est aujourd’hui reconnu comme l’industrie cinématographique. Depuis 2012, le cinéma est considéré comme une industrie à part entière, au même titre que l’industrie agroalimentaire, le bâtiment ou l’énergie. Ainsi, le secteur du cinéma bénéficie des mêmes subventions étatiques que ces secteurs. L’argentine est, ainsi, armée d’une main d’oeuvre compétente et beaucoup moins chère que celle des pays européens ou des États-Unis et bénéficie de la richesse de ses paysages variés pour attirer les grands studios de production mondiaux : Disney, Warner, Fox ou encore Universal. Aujourd’hui, l’Argentine est le 4ème exportateur mondial de contenus et formats audiovisuels. Précisons qu’il s’agit en grande partie de contenus publicitaires mais également de jeux télévisés, domaines dans lequel l’Argentine excelle.

Alors à quand les studios Hollywood à Buenos Aires ?

Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet