Se déplacer en argentine : avion, bus, train

L’Argentine est 5 fois plus grande que la France. Les Argentins ont donc l’habitude des longs voyages à travers leur pays. Pour se déplacer, les trois moyens de transport les plus utilisés sont l’avion, le bus et la voiture. Étant donné la superficie de l’Argentine et les grandes distances entres les différentes régions du pays, l’avion est un moyen de transport à privilégier surtout pour des séjours de courte durée. Cependant, il existe peu de liaisons entre les différentes villes de province, les correspondances se font souvent à Buenos Aires. C’est pourquoi il existe un réseau de bus très développé qui parcourt le pays en long, en large et en travers. On vous en dit plus sur les différents moyens de transport en Argentine !

Avion – Pexels

L’avion 

LES  AÉROPORTS DE BUENOS AIRES

Buenos Aires est la seule ville à avoir deux aéroports :

  • L‘Aéroport d’Ezeiza qui assure les vols internationaux
  • L’Aéroport Jorge Newberry qui est l’aéroport domestique. Il assure tous les vols intérieurs depuis Buenos Aires. Il est situé dans Buenos Aires contrairement à l’aéroport d’Ezeiza.
Réserver son vol

Les grandes villes sont généralement desservies quotidiennement. Le point faible du réseau aérien argentin est le manque de liaisons entre les différentes villes de province. Il est donc souvent inévitable d’avoir une correspondance à Buenos Aires pour se déplacer en avion entre deux capitales de province.

Attention en haute saison, il faut bien penser à réserver ses billets longtemps en avance, les avions étant souvent complets. Un conseil, prévoyez une journée de battement entre votre dernier vol intérieur et votre vol de retour en France, les vols argentins ayant souvent du retard.

Vous pouvez réserver des vols directs entre Ushuaia et El Calafate, Salta et Iguazú, Bariloche et El Calafate, Ushuaia et Puerto Madryn, Mendoza  et Salta… Attention, il n’y a pas toujours de vols selon les saisons !

LES compagnies aériennes

Les compagnies sont Aerolineas Argentinas, LAN Argentina, Flybondi, Andes, Sol et Aérocacho. Pour faire une recherche de vol, rendez-vous vite sur la plateforme aérienne de l’Agence Equinoxe : FlyEquinoxe ! Un conseiller prendra votre demande et vous réservera les vols les plus avantageux !

Bus se rendant à la gare routière de Retiro (Buenos Aires) – Wikimedia Commons

Le bus

El micro

Appelé “el micro“, le bus en Argentine est le moyen de transport le plus répandu, certainement le plus utilisé et réalise de longues distances. Le service de bus est très confortable, bon marché et sûrs et dessert la majorité des sites touristiques. Les voyages se réalisent principalement de nuit du fait de leur durée et des distances particulièrement longues à parcourir (Buenos Aires – Ushuaïa = 48h de trajet). On vous l’accorde, la durée effraie un peu mais les trajets de nuit facilitent le sommeil et le temps passe assez vite. L’avantage de rouler de nuit est que vous pourrez économiser une nuit sur votre séjour.

Différentes catégories de bus

Il y a différentes classes de bus et en fonction de la catégorie choisie, les prix varient et les services aussi. En général, vous serez surpris du confort des bus qui n’ont rien à envier à d’autres réseaux. Il s’agit de gros bus à deux étages, avec de larges et confortables fauteuils. Dans tous les bus, il y a la climatisation et des toilettes chimiques et certains disposent même du wifi. Pensez à vous couvrir car il peut faire très froid à cause de la climatisation  !

Mais quelles sont les différentes catégories de bus ?

  • Clase Suite: Inclinaison possible du siège jusqu’à environ 180 degrés.
  • Clase Cama: Inclinaison possible du siège jusqu’à environ 150 degrés
  • Clase Semicama: Inclinaison possible du siège jusqu’à environ 130 degrés
  • Clase Común: Inclinaison possible du siège jusqu’à environ 120 degrés.

Route en Argentine – Pixabays

Les compagnies de bus

Voici les principales compagnies de bus en Argentine :

Acheter ses billets

Il existe plusieurs possibilités pour acheter ses billets de bus :

  • Au terminal de bus : la majorité des sites touristiques ou grandes villes argentines disposent d’une gare routière où chaque compagnie de bus tient un service de vente de ses billets sur place. La plus importante reste celle de Buenos Aires, le terminal Retiro, où la majorité des compagnies nationales proposent des trajets dans toute l’Argentine et dans les pays limitrophes.
  • Par Internet : plusieurs plateformes Internet commercialisent les billets de la plupart des compagnies de bus. Vous pouvez commander et acheter vos billets sur : le site internet du Terminal Retiro, la plataforma 10, Central de Pasajes ou bien à l’agence de voyage Equinoxe. Il faut savoir qu’il est plus avantageux d’acheter ses billets à Retiro.
Les tarifs

Les prix des billets de bus ne varie généralement pas selon la période à laquelle vous l’achetez.  La veille de votre départ, vous n’aurez généralement pas de problème pour trouver de la place dans un des bus qui part le lendemain. En revanche, si vous avez un horaire précis de départ, ou si vous voyagez lors de la haute saison touristique (de décembre à février, weekends prolongés), essayez d’acheter votre ticket de bus le plus tôt possible. Dans tous les cas, il est conseillé d’acheter vos billets une semaine à l’avance. Attention : il vous sera toujours demander votre DNI ou passeport pour l’achat des billets. De plus, vous ne pourrez ni acheter ni réserver des billets plus de 30 jours avant votre départ.

Tren de las nubes – Wikimedia Commons

Le train

Le réseau ferroviaire est aujourd’hui quasi inexistant. Depuis sa pri­va­ti­sa­tion en 1992, le réseau n’a que très peu évolué. Il existe plusieurs lignes de banlieue et quelques grandes lignes ouvertes. Beaucoup d’Argentins qui vivent aux alentours de Buenos Aires viennent par les trains régionaux. A l’échelle natio­nale, les principales lignes sont entre Buenos Aires et Mar del Plata et Buenos Aires et Tucuman. A titre d’exemple, le “tren de la costa” dessert Vicente López, San Isidro, San Fernando et Tigre.

Si le train n’est pas très utilisé comme moyen de transport à travers le pays, certains trains mythiques sont, en revanche, des attractions touristiques très appréciées tels que le train du bout du monde ou le train des nuages.

Les transports en Argentine n’ont donc plus aucuns secrets pour vous ! Il n’y a plus qu’à réserver votre billet pour partir à la découverte de cet incroyable pays riche en paysages incroyables !

 

Vous avez aimé cet article ? A lire sur le même sujet

Conduire en Argentine : achat ou location de voiture

L’Argentine est bien connue pour ses distances très longues et l’immensité de ses espaces naturels. Vous qui aimez la conduite et l’aventure, sachez que vous pouvez tout à fait louer ou même acheter une voiture et parcourir par vous même ce magnifique pays. La voiture peut devenir votre propre moyen de locomotion et aura l’avantage de vous faire profiter des paysages, tout en vous laissant la liberté de vous organiser comme vous le souhaitez. Découvrez tous nos conseils pour vous aider dans vos démarches !

Ruta 40 – Bertrand Mahe

Conduire en Argentine

Le permis

En Argentine, le permis international n’est pas obligatoire si vous êtes touriste ! En effet, seul votre permis de conduire français en cours de validité est exigé. Par ailleurs, pensez à toujours avoir avec vous une photocopie ! Cela facilitera ainsi les démarches en cas de perte ou de vol. Cependant, si vous êtes résident en Argentine, il vous faudra posséder le permis argentin. 

Le Code de la route

L’Argentine oblige à circuler de jour comme de nuit feux de croisement allumés, pensez-y mais de toute façon vos amis conducteurs vous le feront remarquer… En ce qui concerne les priorités, c’est comme en France, c’est la priorité à droite qui s’impose. En revanche, attention dans un rond point, c’est celui qui rentre qui est prioritaire ! Enfin, la majorité des villes argentines sont organisées en blocs. Il y a donc de nombreux sens uniques. Il vous arrivera donc de devoir tourner, tourner et tourner avant d’accéder à une rue mais vous vous y habituerez rapidement !

Des longues distances

Il est vrai que nous sommes habitués à penser plus ou moins 100 kilomètres est égal à une heure environ de trajet. Sachez qu’en Argentine, suivant les endroits où vous vous trouvez, les routes peuvent s’apparenter à des pistes ou chemins de terre. Votre timing sera donc à redéfinir. Prenez bien en compte le type de route sur lequel vous allez circuler pour ne rien rater et ne pas avoir à vous presser.

Le type d’essence

On ne vous le répétera jamais assez et cela peut arriver à tout le monde, pensez à demander quel type d’essence vous devez mettre dans votre voiture ! Ne vous gâchez pas vos vacances pour une erreur si bête !

Traverser les frontières

En effet, si vous désirez passer la frontière, il faut prévenir le loueur car il doit vous fournir un papier supplémentaire. Sans lui, vous ne pourrez pas passer la frontière et devrez faire demi-tour ! Cela serait dommage !

Route d’Argentine – Pixabays

Louer une voiture

La location de voiture est un moyen pratique pour voyager dans certaines zones de l’Argentine. Le coût de la location est variable, tout dépend de la zone où vous voyagez, du modèle de la voiture, et bien sûr des distances parcourues. Il est conseillé de demander l’avis d’un spécialiste de l’Argentine : une agence de location de voitures, ou une agence de voyage par exemple.

Connaisseurs de ses régions, ses conditions climatiques, ses distances et de l’état de ses routes, les agences spécialisées de l’Argentine sauront vous conseiller le modèle de voiture adéquate à la région parcourue. Certaines zones comme Tolar Grande ou la Péninsule de Valdès ne sont en effet pas dotées de routes asphaltées. Il est également conseillé de bien se renseigner auprès des agences concernant les conditions climatiques. En effet, les routes du Nord-Ouest par exemple, peuvent ne pas être praticables pendant la saison des pluies.

De plus, il faut également faire attention à la limite d’âge. Certaines agences ne permettent pas la location aux personnes de moins de 21 ans ou même de 23 ans. Il faut également savoir que l’assurance tout risque n’existe pas en Argentine. Il faut que vous souscriviez à des assurances complémentaires en fonction de vos attentes (une assurance sur les pneus si vous roulez dans le Nord-Ouest argentin par exemple).

Acheter une voiture 

Parcourir le pays en voiture

Si vous désirez vous rendre en voiture d’une région à une autre, alors la location est moins conseillée ! En effet, le coût du drop-off (le fait de rendre sa voiture dans un endroit différent) est exhorbitant. De plus, les longues distances ne sont pas avantageuses : un kilométrage limité (200km en moyenne) vous sera imposé. La location d’une voiture à kilométrage illimité double facilement le prix… Alors pourquoi ne pas acheter une voiture ? Parce que si on a le temps, un road-trip sur les milliers de kilomètres de la route 40 peut être une expérience inoubliable !

Un étranger peut acheter une voiture en Argentine mais il lui sera impossible de sortir du territoire avec ! Cela peut être problématique pour visiter certains endroits qui nécessitent de sortir du pays pour y accéder (passer par le Chili pour aller a Ushuaïa par exemple). Il est préférable d’acheter une voiture au Chili, car les prix sont notamment plus avantageux.

Fitz Roy – Pixabays

Les démarches administratives

Si toutefois vous souhaitez quand même acheter une voiture en Argentine, vous devez tout d’abord régler quelques démarches administratives. Premièrement, il vous faudra obtenir un justificatif de domicile ! Ce n’est pas compliqué, il suffit de passer au commissariat du quartier le plus proche et de leur indiquer l’adresse où vous vivez. Le lendemain, un agent viendra vous apporter le papier à domicile. Ensuite, il vous faudra demander une Clave de Identificación (CDI) à l’agence des impôt (l’AFIP). Il faut remplir un formulaire, donner une photocopie de passeport et le justificatif de domicile, et en une dizaine de minutes vous obtiendrait le fameux numéro sans lequel vous ne pourriez pas acheter la voiture.

La recherche du véhicule

Pour trouver la voiture qui vous correspond, vous pouvez consulter les petites annonces des particuliers. Vous pourrez notamment trouver des petites annonces sur Mercado Libre, De Autos ou De Motores. Il est important de d’assurer de plusieurs choses importantes avant tout achat ! En effet, il vous faudra demander au vendeur si la Vérificación Técnica Vehicula (L’équivalent du contrôle technique) est toujours valable. De plus, n’hésitez pas à demander à voir les papiers du véhicule et d’essayer la voiture !

Après avoir trouvé la voiture de vos rêves, il vous faut établir la carte grise (cedula verde) à votre nom. Pour cela, il vous suffit d’aller au Registro Nacional de la Propiedad del Automotor. C’est assez rapide mais les papiers définitifs ne sont disponibles que 48h plus tard minimum.

Vous avez maintenant toutes les clés en main pour acheter ou louer une voiture en Argentine ! Il n’y a plus qu’a vous lancer ! Pouvoir s’arrêter là où bon nous semble ! Sans avoir à attendre le bus… Avoir une voiture en Argentine possède de nombreux avantages !

 


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Se déplacer à Buenos Aires : les transports

Il est toujours très agréable de se promener dans les rues porteñas ! Heureusement, mis à part quelques diagonales, les rues sont organisées en quadrillage, ce qui facilite le repérage sur la carte. Cependant, Buenos Aires est une ville immense ! En effet, les distances sont énormes et vous ne pouvez pas rejoindre l’autre bout de la ville à pied ! Voici quelques moyens de transport pour vous aider dans vos déplacements. Alors comment se déplacer tel un vrai Porteño à Buenos Aires ?

Taxis à Buenos Aires – Wikimedia Commons

La carte Sube pour se déplacer

Que vous soyez à Buenos Aires pour quelques jours, mois ou années, la carte “Sube” est indispensable ! En effet, elle vous permettra de bénéficier de tarifs dégressifs avec le nombre de voyages, et elle est obligatoire si vous voulez prendre les bus de la ville. Elle est en vente à partir de 40 pesos dans certains kioskos (Kiosques) où vous pourrez également la recharger du montant de votre choix. Il est également possible de la recharger dans les stations de métro. De plus, cette carte peut être utilisée par plusieurs personnes

Les prix indiqués dans l’article datent du 12 mars 2018 et sont susceptibles de changer !

Les colectivos  

Mais qu’est ce que sont les colectivos ? Ce sont tout simplement les bus urbains de la ville ! C’est le transport le plus utilisé car il couvre toute la capitale et est le moins cher ! Plus de 135 lignes parcourent la ville et vous emmènent même jusqu’en province ! Le colectivo assure un service 24h sur 24, bien pratique pour rentrer à toute heure ! Lorsque vous rentrez dans le bus il faut indiquer où vous souhaitez aller puis passer votre carte « Sube ». Le tarif dépend donc de la distance que vous parcourez, il est généralement compris entre 6 et 10 pesos.

Il peut être difficile au début de trouver les arrêt de bus. En effet, il peut arriver qu’un simple autocollant (souvent collé à un arbre ou à un poteau) fasse office d’arrêt de bus. De plus, ne soyez pas surpris, pas d’horaires non plus ! Il passe cependant normalement toutes les 10 minutes environ en fonction des lignes et du moment de la journée. Enfin, lorsque le colectivo arrive, faîtes lui signe pour qu’il s’arrête !

Colectivos à Buenos Aires – Wikimedia Commons

Le Subte

Le Subte est le service de métro utilisé dans la capitale ! Le réseau est composé de 6 lignes de métro : les lignes A, B, C, D, E et H.  La dernière ligne a été construite de manière verticale afin de croiser toutes les autres lignes et faciliter les connexions. Utilisez également la carte “Subte” pour payer le métro ! Au 12 mars 2018, le tarif initial est de 7,50 ARS pour les 10 premiers trajets. Le tarif est ensuite dégressif, chaque 20 trajets effectués, le tarif passe à 6 ARS puis 5,25 puis 4,50. C’est un transport idéal si vous souhaitez arriver d’un point à un autre en un temps précis.

Pensez à bien vous enregistrer ici, une fois votre carte achetée afin de récupérer le solde (en cas de perte ou de vol), voir vos trajets et avoir accès à d’autres outils de gestion de votre carte.

Le métrobus

Le métrobus a fait son apparition dans la capitale porteña en 2011. C’est une plateforme qui se trouve sur les grandes avenues de Buenos Aires telles que : Avenida 9 de Julio, Avenida Santa Fe ou encore Avenida San Martín. Ces voies réservées permettent de faire circuler les colectivos. Ce métrobus permet ainsi de diminuer le temps de trajet et de faciliter l’accès.

Subte – Wikimedia Commons

Les trains

La ville de Buenos Aires comprend 5 terminaux de gare : Retiro, Constitución, Once, Buenos Aires et Federico Lacroze. Ces trains permettent de voyager dans la ville ainsi qu’à l’extérieur. Le train dessert par exemple des villes comme TigreCórdoba, Rosario ou encore Tucumán. Les lignes de trains sont gérées par des entreprises privées.

Les taxis

Le taxi est également un transport répandu dans la ville de Buenos Aires ! Vous les reconnaîtrez facilement par leur couleur noire et jaune : les “Radios Taxi“. Au 12 mars 2018, le tarif est de 27,70 ARS au moment de partir puis 2,32 ARS par 200 mètres parcourus. Une application a été mise en place afin d’aider les utilisateurs dans leurs déplacements : BA Taxi. En effet, cette application permet aux utilisateurs de commander leur taxi à travers leur téléphone sans aucun coût additionnel ni pour le client ni pour le chauffeur qui utilisent application.

EcoBici – Wikimedia Commons 

Les Uber ou les Easy Taxis

Le Uber est l’alternative au taxi. Vous pouvez télécharger l’application sur votre smartphone, créer un compte, rentrer vos données bancaires et c’est parti vous pouvez indiquer votre point de départ ainsi que votre destination d’arrivée. Le tarif est variable selon la distance parcourue ainsi que la demande. La course terminée, vous serez débité du montant indiqué sur votre smartphone. Cette option est une bonne alternative aux taxis mais peut se révéler coûteuse notamment de nuit ou lorsqu’il pleut.

Une autre option consiste à utiliser le service d’ Easy Taxi (disponible sous forme d’application) qui propose un service sécurisé et rapide. Ce service est utilisable en Argentine et pas seulement dans la ville de Buenos Aires.

EcoBici

Si vous avez l’âme d’un sportif, vous pouvez également utiliser les vélos disponibles dans toute la ville. Ecobici est un système proposant des vélos gratuits pendant une heure. Il suffit juste de chercher la station la plus proche, prendre un vélo et le déposer dans une autre station. Pour plus d’informations sur les stations et comment vous inscrire, cliquez ici.

Vous avez maintenant toutes les clés en main pour vous déplacer tel un vrai porteño dans la capitale ! Grâce aux nombreux transports, se déplacer dans Buenos Aires n’aura jamais été aussi facile !

 


Vous avez aimé cet article ? A lire sur le même sujet

Jujuy : le premier train touristique à énergie solaire d’Amérique Latine

On ne vous présente plus San Salvador de Jujuy, la capitale provinciale la plus haute du pays. Considérée comme une des villes les plus indiennes d’Argentine, San Salvador de Jujuy saura vous séduire par son climat printanier et son ambiance sympathique. Que diriez-vous de passer un séjour unique dans la province de Jujuy ? En effet, il sera bientôt possible de monter à bord du premier train touristique à énergie solaire d’Amérique Latine.

Valle de la Luna (Jujuy)  – Lauriane Him

Une nouvelle expérience à bord du train de Quebrada

Le président de la province de Jujuy, Gerardo Morales a annoncé lors de la Foire Internationale du Tourisme à Madrid son projet de développer le premier train touristique à énergie solaire d’Amérique Latine. Déjà présent en Australie depuis le 16 décembre, cela serait donc le second au niveau mondial. Ce train touristique à énergie solaire renommé “Le train de Quebrada” commencerait son parcours de Volcán (à 40 km au nord de San Salvador de Jujuy) à Humahuaca. C´est donc un peu plus de 17 km qui seront construit en 2018.

Les voyageurs pourront profiter des gares à thème pour s’imprégner de la culture locale : gastronomie, carnaval, culture. L’occasion idéale pour mêler voyage et activités culturelles.

Le train touristique de Quebrada : un projet international

Mais, le voyage ne s’arrête pas seulement en Argentine. A partir de 2019, le train à énergie solaire pourrait vous mener de Humahuaca à La Quiaca. Depuis La Quiaca, un train en direction d’Uyuni serait également disponible : une bonne alternative pour visiter le Lac Titicaca en Bolivie.

Pour ceux qui désirent aller au Machu Picchu, Gerardo Morales a également pour projet d’établir une connexion jusqu’à Cusco qui mènerait au Machu Picchu.

Voyager à bord du train de Quebrada pourrait donc être l’occasion idéale pour réaliser un trajet incroyable mêlant diversité, couleur et immensité. Préparez-vous à en avoir plein les yeux tout au long du voyage d’environ 240 kilomètres au total. C’est donc un trajet entre 4 et 5 heures qui vous attend : un moment parfait pour se poser et contempler des paysages majestueux.

Purmamarca dans la province de Jujuy – Gaëtan Flipo

L’Argentine : un pays sur la voie du développement écologique

Grâce à ce projet, l’Argentine témoigne encore d’une volonté de préserver l’environnement tout en favorisant le tourisme et en montrant les richesses de ce pays. En effet, l’Argentine a redoublé d’efforts pour devenir un pays davantage écologique en 2017. Que cela soit par la protection de ses nombreux parcs nationaux ou par des lois pour protéger l’environnement, l’Argentine est sur la bonne voie d’un développement écologique.

Mais, c’est sans compter sur la province de Jujuy ! La région a déjà fait des efforts au niveau environnemental en octobre 2017 après avoir annoncé l’ouverture de la plus grande centrale solaire d’Amérique du Sud. La province de Jujuy semble donc montrer l’exemple par ses nombreux engagements pour protéger l’environnement.

L’Argentine poursuit donc son chemin vers un développement environnemental et se met au vert !

 

VOUS ÊTES INTÉRESSÉ POUR FAIRE UN VOYAGE DE PLUSIEURS JOURS AVEC EQUINOXE DANS LA PROVINCE DE JUJUY ? CLIQUEZ ICI.


Vous avez aimé cet article ? A lire sur le même sujet

Que faire à Tigre ? Les activités, comment se rendre à Tigre et nos conseils !

Vous logez à Buenos Aires mais vous souhaitez fuir le temps d’une journée le tumulte de la capitale ? La meilleure solution est sans aucun doute de se rendre à Tigre ! Surnommée élogieusement la Venise d’Argentine, à Tigre vous vous sentirez en pleine campagne dans cette ville à moins de 30 kilomètres du centre de Buenos Aires. Il est facile et peu coûteux de se rendre à Tigre et les activités sur place sont très nombreuses et variées.

Tigre – Clément Burre

Comment aller à Tigre ?  

Lorsque vous venez de Buenos Aires il est très facile de se rendre à Tigre. Le moyen de transport que nous conseillons le plus est le train :

  • Le train direct Retiro – Estación de Tigre

C’est le moyen le plus économique. Le prix varie en fonction d’où vous prenez le train. Si par exemple vous faites le trajet Retiro – Tigre vous serez dans la catégorie la plus chère. Par contre si vous prenez le train à partir d’Olivos jusqu’à Tigre vous serez en catégorie 2, une catégorie plus économique. Ceci étant, même dans la catégorie la plus élevée, vous payerez environ le même prix que si vous prenez le bus voire un peu moins cher.

Inutile de réserver à l’avance et vous pouvez choisir sur place les horaires que vous voulez. Le trajet dure environ 50 minutes de Retiro à Tigre. Petit conseil, le week-end l’affluence dans ce train peut être très importante donc évitez les heures de pointe ou laissez passer le premier train que vous verrez et attendez le second pour avoir une place assise. Comptez un train toutes les 20 minutes environ.

  • Le tren de la Costa

Train construit en 1995, il a été principalement construit pour les touristes. Pour le prendre vous devez tout d’abord vous rendre jusqu’à la station de Mitre depuis Retiro. Arrivé à la gare de Mitre, vous verrez de nombreuses indications pour se rendre au Tren de La Costa. Le Tren de la Costa part de la gare de Maipu qui se trouve à seulement 300 mètres de celle de Mitre. Le tajet ne coûte que 10 ARS si vous êtes résident argentin et 20ARS si vous êtes étranger. Comptez environ 1 train toutes les 30 minutes.

Pendant le trajet vous traverserez les quartiers chics de Buenos Aires avant d’arriver à Tigre. Admirez les quais des stations qui ont parfois été aménagées en marché ou en café très accueillant (station Borges par exemple). Le trajet jusqu’à Tigre ne dure que 30 minutes  Précision importante avec le tren de la Costa vous arrivez à la station Delta de Tigre qui se trouve à exactement 1km de la station principale de Tigre.

  • Le bateau

Comptez environ 1h50 pour se rendre à Tigre en bateau. Le bateau part du nord de Puerto Madero depuis Cecilia Grierson 400 et arrive à Tigre à la station fluviale (Lavalle 499). Vous pourrez découvrir de nombreux bâtiments pendant ce voyage comme l’aéroport nationale Jorge Newbery, le stade de foot de River Plate ou encore les quartiers chics du nord de Buenos Aires. Une très belle expérience.

  • Le bus

La ligne de bus la plus rapide depuis le centre de Buenos Aires pour se rendre à Tigre est la ligne 60. Vous trouverez des arrêts à Constitución, Congreso et Palermo. Pour voir le trajet complet cliquez ici. Comptez environ 1h30 de trajet.

Autrement vous pouvez aussi, bien entendu, vous rendre à Tigre par vos propres moyens, dans ce cas comptez environ 35-40 minutes selon le trafic si vous y aller en voiture et au moins 1h si vous y aller en vélo. N’hésitez pas à combiner deux moyens de transport différents avec par exemple à l’aller le bateau et au retour le tren de la costa.

 

Le centre de Tigre – Gaëtan Flipo

Que faire à Tigre ? 

La plus grosse particularité de Tigre est finalement le nombre varié d’activités envisageables à Tigre. En effet entre sports aquatiques, sports terrestres, activités à sensation, activités culturelles et shopping, il y en aura pour tous les goûts !

  • Le Parque de la Costa

Parc d’attraction créé en 1997, vous serez surpris par l’intensité de certains manèges ! Le parc compte pas moins de 50 manèges. Vous y trouverez entre autre des montagnes russes, jeux de lasers, chaises volantes ou encore courses de karting. Les prix varient en fonction de ce que vous souhaitez faire dans le parc.

Quand ? Tous les jours de 11h à 19h30 (lundi fermé)
Où ? Vivanco 1509, Tigre

  • El puerto de frutos

Rendez-vous au Puerto de Frutas, un marché artisanal argentin très réputé dans lequel vous pourrez vous procurer des souvenirs typiques à des prix très intéressants. De nombreux brocanteurs et fleuristes animent ce marché pittoresque. Je vous préviens c’est un véritable labyrinthe !

Quand ? Tous les jours de 10h à 20h tous les jours
Où ? Río Sarmiento, 160. Le marché s’étend aussi sur les rues adjacentes

  • Faire un tour en bateau sur le rio Tigre

De très nombreuses agences proposent des tours en bateau à des horaires différents à proximité du pont l’Avenida Del Libertador Gral.San Martin. Généralement ces tours durent 1h, 1h30 voire 2h. Vous pourrez aussi faire du kayak ou de l’aviron.

Quand ? Tous les jours. Souvent de 10h à 20h
Où ? Des deux côtés du Rio de Tigre près du pont sur la rue Lavalle et parallèle à la rue Bartolomé Mitre

Vue depuis un bateau à Tigre – Gaëtan Flipo

  • Le parc d’aventure EUCA

C’est tout simplement le plus grand parc d’Aventure d’Amérique du Sud ! Et il se trouve à 10 minutes en voiture de Tigre ! Donc venez faire votre Tarzan et vous déplacer d’arbre en arbre ! Le parc s’étend sur plus de trois hectares et propose plus de 100 activités, accessibles à tous les âges et à tous les niveaux. Accrobranche, tyroliennes, chute libre pour tous les niveaux, pour les grands et les petits, du plus facile au plus éprouvant… Ne manquez pas cette occasion de vous amuser en famille ou entre amis !

Quand ? De mercredi au vendredi de 14h à 21h et le samedi et dimanche de 10h à 21h. Lundi et mardi fermés
Où ? Italie 4502, Dique Luján

  • Le Musée MAT

Vous pourrez venir visiter dans une ancienne maison coloniale nommée «Club de Tigre», un magnifique musée appelé Museo de Arte de Tigre. Ainsi, vous pourrez y découvrir un ensemble de 155 peintures et sculptures réparties dans sept salles différentes. Voilà un bon moyen de faire un saut dans le passé et d’apprécier l’art figuratif des XIXème et XXème siècles.

Quand ? Du mercredi au vendredi de 9h à 19h et le samedi et dimanche de 12h à 19h. Lundi et mardi fermés
Où ? Avenida Victorica 972, Tigre

  • Musée naval de la nation

Ce grand musée retrace l’histoire de la navigation ainsi que l’aviation militaire. La chose vraiment positive dans ce musée est qu’il y a une très grande variété de différents supports. On trouve par exemple des maquettes de bateaux, des croquis, des vêtements d’époque, des tableaux et même à l’extérieur du musée des modèles d’avion et de canon. Vous apprendrez certainement plusieurs choses sur la navigation et l’histoire maritime argentine.

Quand ? Du mardi au vendredi de 9h à 18h et le samedi et dimanche de 11h à 19h. Lundi fermé
Où ? Avenida Victorica 602, Tigre

Ainsi n’hésitez plus et rendez vous à Tigre ! Les activités n’y manquent pas !

SI VOUS SOUHAITEZ PASSER UNE JOURNÉE OU PLUS À TIGRE, N’HÉSITEZ PAS A CONTACTER l’AGENCE EQUINOXE (EN CLIQUANT ICI), SPÉCIALISTE DES VOYAGES SUR MESURE
DEPUIS 1990 ! 


 

Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Córdoba : Comment se rendre dans la deuxième plus grande ville d’Argentine ?

Si Buenos Aires est incontestablement (et de loin) la plus grande ville d’Argentine (pratiquement 15 millions d’habitants), Córdoba est belle et bien la deuxième plus peuplée d’Argentine avec 1 400 000 habitants. Elle est réputée pour être LA ville étudiante (12% des habitants sont étudiants) et LA ville dynamique du pays. Ainsi une chose est certaine, en vous y rendant vous ne risquez pas de vous ennuyer ! Mais Córdoba c’est aussi une ville très intéressante à visiter, riche culturellement et facilement accessible. On vous en donne la preuve dans cet article !

Córdoba – Wikimédia Commons

 DEPUIS BUENOS AIRES

  • En bus : Situé à 700 kms de Buenos Aires, il est tout à fait envisageable de se rendre à Córdoba depuis la capitale. La plupart des compagnies de bus proposent ce trajet. Les prix varient considérablement selon l’horaire et la date. Comptez quand même au moins 900 ARS (susceptible de changer) pour un aller et 11h de voyage. Pour avoir des conseils et la liste des compagnies qui proposent ce trajet cliquez ici.
  • En avion : Il est également possible de passer par les airs pour se rendre à Córdoba. Attention les départs de vol depuis Buenos Aires se font à l’aéroport national Jorge Newbery qui se trouve au Nord du quartier Palermo. Les deux principales compagnies sont Aerolineas Argentinas et LAN Argentina. La durée d’un vol Buenos Aires – Córdoba est de seulement 1h30 et ce vol est opéré quotidiennement (susceptible de changer). Pour plus d’infos n’hésitez pas à vous rendre sur le www.flyequinoxe.com.ar ! L’Agence Equinoxe vous trouvera le vol le moins cher et le mieux adapté pour votre séjour à Córdoba !

DEPUIS MENDOZA

  • En bus : Il y a environ 600 kms qui séparent Mendoza de Córdoba. Comptez environ 11 heures de bus pour effectuer le trajet. Il y a plusieurs compagnies comme Chevallier, El Rapido, Cata, San Juan, Mar del Plata et Andesmar. A partir de 1100 ARS (susceptible de changer) par personnes.
  • En avion : On retrouve les mêmes compagnies aériennes qu’au départ de Buenos Aires. Compter 1h de voyage en direct pour Aerolineas. Il n’existe pas de direct pour LATAM depuis Mendoza. On remarque que les trajets avec escales (à Ezeiza, Buenos Aires) sont très souvent moins chers. Comptez environ 1h10 de voyage en avion direct.

DEPUIS SALTA

  • En bus : Il faut compter au moins 13h de bus si vous avez l’intention d’aller à Córdoba depuis Salta. Attention les horaires sont très particuliers puisque les bus partent généralement à 2h15 et vers 20h. En d’autres termes il n’y a généralement que des trajets de nuit. Les compagnies sont FlechaBus, Balut et La Veloz del Norte.
  • En avion : Un vol direct tous les jours (le matin) proposé par Aerolineas. Cependant LATAM ne propose jamais de vols directs de Salta à Córdoba. Comptez environ 1h20 en vol direct.

DEPUIS IGUAZU

  • En bus : Une seule compagnie propose un bus entre Iguazú et Córdoba. Il s’agit de la compagnie ExpressSinger. Elle propose environ 3 bus par jours. Le trajet dure environ 21h. Comptez à partir de 2372 ARS pour un aller.
  • En avion : Tout comme depuis Salta, Aerolineas propose un vol direct chaque matin (susceptible de changer). En revanche LATAM ne propose que des vols avec escales. Comptez environ 2h pour un vol direct.

Sachez que toutes les informations (prix, horaires, escales ou non…) sont susceptibles de varier. Ces informations sont donc là à titre indicatif mais pour être certain de l’information nous vous invitions à vous rendre sur les sites des compagnies aériennes Aerolineas et Latam et pour les bus sur les sites de Plataforma10 ou Centraldepasajes.

Villa General Belgrano dans la Province de Cordoba – Bertrand Mahé 

Pour plus d’infos n’hésitez pas à vous rendre sur le www.flyequinoxe.com.ar ! L’Agence Equinoxe vous trouvera le vol le moins cher et le mieux adapté pour votre séjour à Córdoba !   


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Le projet manqué du métro de Buenos Aires

Si vous avez voyagé quelques fois dans la capitale de l’Argentine, vous vous en êtes sûrement rendu compte. Le métro de Buenos Aires n’est pas aussi bien développé que le parisien ! En effet, le nombre de connexions sur le réseau urbain porteño laisse à désirer… Alors qu’un grand projet était prévu, aujourd’hui seulement 54 kilomètres de voies souterraines sont disponibles pour se déplacer dans la capitale ! Retour sur un réseau qui tarde à se terminer.

Le “subte” de Buenos Aires – Wikimedia

Une histoire qui commençait bien…

Remontons le temps ensemble pour nous retrouver en 1913. C’est en cette année qu’a débuté l’histoire du métro à Buenos Aires. En effet, la ligne A a ouvert ses portes pour permettre de rejoindre à l’époque la Plaza de Mayo à la Plaza de Miserere. Cette ouverture de ligne faisait de Buenos Aires la première ville d’Amérique du Sud à disposer de ce nouveau transport moderne ! En effet, ni Santiago ni Mexico ou encore San Pablo disposaient de voies de métro.

Cette ligne de métro permettait à la ville de Buenos Aires d’être reconnue au niveau mondial comme une ville développée ! En effet, ce fût la première ville hispanophone à disposer d’un métro (même avant Madrid!). Symbole de progrès et de développement, ce moyen de transport devait continuer de se développer pour permettre à tous les habitants de se déplacer plus rapidement. Dès 1913, le projet principal était de construire plus de 100 kilomètres de voies de métro !

Un grand projet tombé à l’eau

Le projet initial, de 1913 devait combler plus de 100 kilomètres de voies de métro, réparties entre 9 lignes différentes. Sur ces 100 kilomètres prévus il y a plus de 100 ans, seulement 54 ont été construits aujourd’hui. En 2017, ce sont seulement 6 lignes qui permettent de parcourir la capitale de l’Argentine. Alors que le projet annoncé aurait permis aux habitants de se déplacer tranquillement, Buenos Aires fait aujourd’hui fâce à un problème de taille quant à la mobilité à l’intérieur de la ville. Bien que la construction des Metrobus permette de compenser ce manque de transport, Buenos Aires aurait pu bénéficier d’un réseau souterrain des plus modernes si le projet avait touché à sa fin. Voici en image le plan des lignes de métro prévu initialement :

Projet de réseau souterrain de Buenos Aires – Wikimedia

Si vous jetez un œil sur ce plan, vous découvrirez alors 3 lignes qui étaient prévues dans le projet initial. Les lignes F, G et I n’ont en effet toujours pas été construites ! Vous remarquerez aussi le nombre de connexions beaucoup plus importantes. Par exemple la gare Retiro, pourrait mettre en  relation 4 lignes ! Le réseau  de métro tarde donc à se terminer. À titre de comparaison, voici le plan du métro de Buenos Aires actuel.

Le réseau de métro actuel de Buenos Aires – Wikipedia

Un retard pour une ville internationale 

Alors que le métro était auparavant une fierté pour les porteños, il est aujourd’hui synonyme de retard pour une ville de l’ampleur de Buenos Aires. En effet, alors que Buenos Aires était la 13ème ville à avoir un réseau de métro, c’est aujourd’hui la 60ème ville mondiale en terme de kilomètres de lignes de métro. Sao Paulo et Mexico par exemple, ont commencé la construction de leur métro bien plus tard que Buenos Aires. Pour autant, leur réseau de ligne de métro est bien plus développé aujourd’hui ! En effet, avec respectivement 335 et 226 kilomètres de réseau de lignes de métro, ces villes permettent une mobilité plus efficace.

À titre de comparaison, la ville de Santiago possède 104 kilomètres de lignes de métro, soit presque le double de Buenos Aires. Autre point plus signifiant, alors que les chiliens construisent 2,5 kilomètres de voies de métro par an, les argentins n’en construisent que 0,6 km. Soit plus de 4 fois moins que ses voisins ! Le métro de Buenos Aires continue donc de se développer, oui, mais à son rythme ! Il faudra donc attendre encore un petit peu (beaucoup) pour profiter du réseau de métro initialement prévu.


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet


Recyclage à Buenos Aires : comment ça marche ?

La ville de Buenos Aires a mis en place de nombreuses mesures afin d’être conforme aux normes de développement durable et montrer ses envies d’être une ville “sustentable” (durable). Comme toute grande métropole, Buenos Aires se doit d’innover et de trouver des solutions afin de développer une conscience commune du développement durable, grâce à l’éducation notamment. A travers la séparation des déchets, l’utilisation de la bicyclette ou encore la protection de l’environnement : il y a de quoi faire!

Points de recyclage – Source : Wikimedia

Puntos verdes

La ville de Buenos Aires a décidé de mettre en place  des “puntos verde” aussi appelés “puntos limpios”. En effet, les habitants des quartiers viennent déposer leurs déchets dans ces endroits spécialement construits pour le recyclage. Il existe dans la ville de Buenos Aires plus de 40 centres de réception de déchets sur les places de toutes les communes.

En 3 mois, 230 000 kilos de matériaux recyclables ont été amenés par plus de 48 000 voisins. Ces statistiques montrent comment les “porteños” prennent de plus en plus conscience de l’importance de séparer leurs déchets. Tout ce matériel récupéré est ensuite amené dans un des 8 centres de la ville où des coopératives les séparent afin de les vendre et de les réinsérer dans le processus de production.

Comment ça marche ?
Il suffit de venir déposer ses déchets du mercredi au samedi de 11h à 19h.

Transports

EcoBici – Source : Wikimedia

La voiture écolo

Un projet économique et vert : voici l’option Coviajero, créée par Nicolas Gautron. Coviajero est une plateforme de covoiturage totalement gratuite qui permet de partager son voyage tout en voyageant moins cher et de manière écolo. Le covoiturage permet ainsi de diminuer l’empreinte carbone émise par les voitures en utilisant un même véhicule pour plusieurs personnes tout en rendant le voyage plus agréable!

Plus d’infos : ici

Le vélo écolo

Le système EcoBici a été mis en place dans la ville de Buenos Aires en 2011.
Ce service est gratuit, disponible 24h/24 tous les jours de l’année, ce qui le rend très attractif aussi bien pour les argentins que pour les touristes. Devenez “Bicivilizados” vous aussi en allant au travail ou en découvrant la ville!

Comment ça marche ?
Le système est très simple : il vous suffit de demander votre Tarjeta Vos. Si vous êtes touriste, vous pouvez faire la démarche en ligne grâce à votre passeport et une preuve de votre entrée dans le pays. Une fois votre carte faite, allez à une station EcoBici et prenez votre vélo. Vous pouvez ensuite l’emprunter gratuitement pendant 1h. Vous voulez plus ? Pas de soucis! Reposez votre vélo et reprenez-en un autre.

Plus d’infos : ici

Petit + : La ville de Buenos Aires a mis en place une plateforme où vous pouvez créer des propositions pour la ville. N’hésitez pas à ajouter vos idées pour l’environnement. Votre proposition sera ensuite analysée puis les internautes voteront et la ville décidera des projets à mener. En savoir plus : ici

Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Les trains en Argentine

Voyager est la meilleure sensation au monde avec différents moyens de transports possibles comme l’avion, le train ou le bateau. Argentine-info vous propose, aujourd’hui, une sélection de trains pour découvrir les paysages argentins. En effet, cela est possible et original !

Rails

Rails de train – Photo : Wikipédia

Le train du bout du monde 

Le train le plus au sud du monde, tout d’abord, est connu comme le “train des prisonniers” puisque début XXème, il était utilisé par les prisonniers pour rejoindre les champs de travaux forcés. De plus, en fonction de l’époque de l’année, les couleurs du paysage changent, il est donc possible de le faire plusieurs fois, vous n’aurez pas les mêmes sensations … Le train est propulsé par une locomotive à vapeur sur des rails étroits et possède des wagons décorés de manière élégante. Ce voyage unique vous conduira effectivement à travers des paysages impressionnants formés par les glaciers, fleuves, lacs, cascades et forêts vierges de la Cordillère des Andes. Il part d’Ushuaïa avant de pénétrer dans le Parc national de la Terre de Feu.
Parcours: Station de la Fin du Monde – Station du Parc. Durée: 1h40. Distance: 14 km.

Le train Patagon

Le Train Patagon, ensuite, relie les villes de San Carlos de Bariloche et de Viedma. Il laisse la possibilité aux voyageurs d’admirer tous les paysages de la steppe Patagonne. Cette aventure vous mènera de la cordillère des Andes à l’Atlantique. En effet, ce train, qui date de 1912, a conservé toutes les caractéristiques de l’époque et incarne le style anglais à la perfection. Il contient une première classe et une deuxième classe. À bord, outre les services de base et les excursions lors des arrêts dans les centres d’intérêt touristique, il y a aussi un guide bilingue et des spectacles musicaux.
Parcours: San Carlos de Bariloche – Perito Moreno (Lagune des los Juncos) Durée: 8h. Distance: 38 Km.

trochita

La Trochita – Photo : Wikipédia

Vieil Express Patagonique « La Trochita »

Le Vieil Express Patagonique, appelé La Trochita (Le petit Sentier) peut être considéré effectivement comme un musée vivant et roulant. La locomotive qui date de 1922 a été conservé tout comme les sièges en bois et l’atmosphère envoûtante qui charme tant de voyageurs. L’ancien train à vapeur, dont la particularité réside dans la largeur de la voie ferrée de seulement 0,75 mètres, parcourt encore de nos jours le trajet Esquel – El Maitén dans la province de Chubut. La multitude de paysages et son trajet singulier au pied des Andes, l’on fait connaître mondialement. En effet, c’est un véritable voyage dans le temps qui vous attend!
Parcours: Esquel – El Maitén. Durée: 4h. Distance: 165 Km.
Parcours: Esquel – Nahuel Pan. Durée: 1h. Distance: 19,5 Km.
Parcours: El Maitén – Desvío Thomae. Durée: 1h45. Distance: 26,4 Km.

Tren de la Costa

Le Tren de la Costa (train de la côte), situé dans la province de Buenos Aires, a été inauguré en 1995. Il incarne en effet la version moderne de l’ancien train qui empruntait le chemin de la côte. Il parcourt 15,5 kilomètres en traversant d’élégants quartiers résidentiels le long du Río de la Plata, entre les gares de Maipú et de Delta. Ce train possède notamment l’infrastructure ferroviaire la plus moderne d’Argentine. On a transformé également plusieurs de ses gares en véritables “promenades d’achats” comprenant non seulement des locaux commerciaux, mais aussi des cinémas, des restaurants et d’autres installations. Depuis le terminus à Delta, on accède très facilement au Parque de la Costa, qui est le parc d’attractions le plus grand d’Amérique latine !
Parcours: Olivos (Maipú) – Tigre (Delta). Durée: 25 minutes. Distance: 15,5 km.

Train des Nuages

Considéré comme l’un des trains les plus élevés du monde, il atteint 4.200 mètres d’altitude et permet en effet aux voyageurs de toucher les nuages du bout des doigts (au sens propre du terme). C’est ainsi que ce train qui date de 1948, traverse 434 km, 29 ponts, 21 tunnels, 13 viaducs et zigzague à deux reprises, pour le plus grand plaisir des voyageurs ayant soif d’adrénaline. C’est finalement dans le dernier tronçon du viaduc La Polvorilla (un pont qui atteint 70 mètres au-dessus du lit d’un fleuve) qu’il atteint sa hauteur maximale où le temps semble être suspendu.
Parcours: Salta – Viaduc La Polvorilla. Durée: 15h. Distance: 189 km.
Parcours: Salta – Diego de Almagro (Train du Soleil). Durée: 13 h. Distance: 100 km.

Trennubes

Le train des nuages – Photo : Wikipédia

FFCC Central Entrerriano

Entre les plaines et les coteaux de la province d’Entre Ríos, vous trouverez ensuite ce train qui part de Villa Elisa et va jusqu’au Palais San José, célèbre demeure où vécut le Général Urquiza. Inauguré en 1907, après quelques années d’interruption, il a retrouvé finalement sa splendeur pour mettre en valeur le style de l’époque (reconstitué dans tous les wagons).
Parcours: Palais San José. Durée: 6h. Distance: 36 km.
Parcours: Arroyo Barú. Durée: 1h30. Distance: 70 km.

Le Train Écologique de la Forêt

Le train de la forêt, enfin, a été inauguré en 1907. Egalement appelé le train écologique, en raison de son impact sur l’environnement, il sillonne le magnifique cadre du Parc National d’Iguazú. Il a pour toile de fond les chutes du même nom. Monter à bord de ce train constitue en effet l’une des meilleures façons de découvrir le paysage environnant qui regorge d’espèces uniques.
Parcours: De la station centrale jusqu’à la station Cataratas (les chutes): 8 min
De la station centrale jusqu’à la station Garganta del Diablo (la gorge du diable): 25 min
De la station Cataratas (les chutes) jusqu’à la station Garganta del Diablo (la gorge du diable): 14 min.

Si vous avez envie d’un voyage en train en Argentine, n’hésitez plus. Choisissez l’Agence de Voyage Equinoxe, spécialiste de l’Argentine depuis 26 ans, pour y organiser votre séjour !


Cet article vous a plu ? Consultez également :

Les liaisons entre les aéroports et le centre ville

Buenos Aires dispose de deux aéroports :

  • pour les vols internationaux : Aéroport Ministro Pistarini (également appelé Ezeiza).
  • pour les vols domestiques ou pour certains vols internationaux vers les pays limitrophes : Aéroport Jorge Newbery (également appelé Aeroparque)

Equinoxe-aeroport-ezeiza

Aeropuerto Ezeiza – Crédit photo : Wikipedia

Ci-dessous, vous trouverez des solutions pour les liaisons vers ou depuis ces 2 aéroports.

1. Depuis Ezeiza (aéroport international Ministro Pistarini)

  • Réserver un taxi pré-payé (remis en espagnol), en arrivant plusieurs stands vous proposeront leurs services avant même de sortir de la zone réservée aux voyageurs.
  • Prendre un taxi à la sortie de l’aéroport et négocier un prix fixe, comprenant les péages, ce sera plus intéressant financièrement, mais seulement si vous parlez espagnol.
  • Réserver un transfert en voiture privée jusqu’à votre hôtel auprès de l’agence de voyage Equinoxe.
  • Prendre les bus Tienda Leon, vous y trouverez des navettes régulières entre l’aéroport et le centre.
    Les bus arrivent au Terminal Madero, dans le centre (Av Madero et San Martín), vous pouvez ensuite compléter la course jusqu’à votre hôtel par un service de taxi bon marché que Manuel Tienda Leon vous propose bien souvent directement.
    Cette solution est avantageuse pour ceux qui voyagent seuls.
  • Prendre un bus local (colectivo), dont l’arrêt se situe juste à côté du Terminal. Le numéro 8 rejoint le centre mais vous pourriez être le seul touriste à bord. Certes plus économique mais très long : environ 2 heures, voire plus (contre 45 minutes en taxi ou en bus Tienda Leon), l’avantage, c’est que vous allez pouvoir admirer la ville pendant le trajet.

2. Depuis Aeroparque (aéroport domestique Jorge Newbery)

  • Prendre un taxi à la sortie de l’aéroport, faites attention, le temps d’attente peut parfois être long.
  • Réserver un transfert en voiture privée jusqu’à votre hôtel auprès de l’agence de voyage Equinoxe.
  • Prendre les bus Manuel Tienda Leon, des navettes régulières vous emmèneront dans le centre.
  • Prendre un bus local (colectivo), à condition de bien connaître  le réseau et de parler espagnol. Le numéro 37 notamment rejoint le centre et la Plaza Italia, le 45 suit le Métrobus (par l’obélisque et toute la 9 de Julio) et la ligne 160 vous ramènera également dans le centre.

3. Depuis le centre

  • Prendre un taxi dans la rue et bien s’assurer de négocier un prix fixe avant afin que les péages soient compris dans votre prix.
  • Réserver un transfert en voiture privée jusqu’à votre aéroport auprès de l’agence de voyage Equinoxe.
  • Prendre les bus Manuel Tienda Leon mais n’oubliez pas d’y ajouter une course en taxi entre votre hôtel et le terminal Madero.
  • Prendre un bus local (colectivo), à condition de parler espagnol ou de bien connaître le réseau.

4. Liens utiles


Cet article vous a plu ? Consultez également :