COÛT DE LA VIE EN ARGENTINE – AOÛT 2018

L’équipe d’Argentine-Info a essayé de vous dresser une liste de prix et d’informations concernant le coût de la vie (si instable) en Argentine ! Ainsi nous vous avons trouvé les prix et calculé les coûts des dépenses de la vie quotidienne (alimentation, sorties…) mais également des transports et du logement. Voici donc notre enquête de Août 2018, en espérant qu’elle vous soit utile !

A l’heure où nous rédigeons cet article, les taux de change officiels sont de :

1 €= 35.0000 ARS

1 USD = 29.7000 ARS

(au 15/08/18, données issues du site Bna.com.ar)

Pesos Argentin – Santa-Laetita Mollicone

ALIMENTATION

  • Un menu du midi, type milanesa, boisson et dessert (service inclus) : 185 ARS
  • Un menu McDonald’s /Burger King : à partir de 165 ARS
  • 1 kilo de tomates : 70 ARS
  • 1 kilo de pommes : 40  ARS
  • 1 kilo de riz : 25  ARS
  • 1 kilo de pommes de terre : 15 ARS
  • 1 litre de bière Quilmes (au supermarché) : 55 ARS
  • 2,5 litres de Coca-Cola : 65  ARS
  • Pain de mie (315g) : 36  ARS
  • Un paquet de yerba maté (1kg) : 95 ARS
  • Une bouteille de Fernet Branca (75cl) : 224 ARS

Attention, les prix peuvent varier considérablement d’un mois à l’autre et d’un magasin à l’autre (a Buenos Aires ou en Province) pour ce qui est de l’alimentation. Les prix ont été tirés d’un Supermarché (Coto) du centre ville de Buenos Aires, a partir du produit le moins cher.

HEBERGEMENT

  • Location d’une chambre individuelle en colocation : environ 7000 ARS en fonction des quartiers

Les prix varient selon la zone, sachez cependant qu’à cette période de l’année nous sommes en basse saison avec des prix parfois plus négociables et moins onéreux. La partie Nord de Buenos Aires (Belgrano, Colegiales, Palermo, Recoleta…) pratique des prix plus élevés. Pour profiter de prestations et de prix un peu plus accessibles, les quartiers de Villa Crespo, Almagro ou encore Caballito sont très intéressants.

  • Une nuit en auberge de jeunesse : à partir de 280  ARS

Le prix varie selon que vous choisissez une chambre privée ou en dortoir, avec salle de bain privée ou partagée. Les offres sont nombreuses, à Buenos Aires ainsi que dans toutes les autres villes touristiques.

  • Hôtel accessible : à partir de 90 USD
  • Hôtel confort : à partir de  110 USD
  • Hôtel catégorie préstige : à partir de 170 USD

TRANSPORT A BUENOS AIRES

A savoir ! L’achat d’une carte pour prendre le bus et le subte (métro) vous coûtera 30 ARS.

  • Colectivo : à partir de 11 ARS pour les trajets courts entre 0 et 3 kms,
    à partir de  11,50 ARS  pour les trajets entre 3 et 6 kms
    à partir 11,75 ARS  pour les trajets moyens entre 6 et 12 kms,
    à partir 12,25 ARS entre 12 et 27 kms
    à partir 12,75 ARS pour les longs trajets à plus de 27 kms.

Augmentation prévu pour septembre : voir ici !

  • Métro :         De  1 à 20 voyages   :  à partir de 12,50 ARS
    De 21 à 30 voyages : à partir de 10,00 ARS
    De 31 à 40 voyages : à partir de 8,75 ARS
    Plus de 41 voyages  : à partir de 7,50 ARS
  • Taxi :
    Journée :  la course démarre à 32.60 ARS , ce à quoi il faut rajouter 3.26  pesos tous les 200 mètres parcourus ou par minute si le véhicule est immobilisé.
    Soirée :   la course démarre à 39.12  ARS , ce à quoi il faut rajouter 3.91  pesos tous les 200 mètres parcourus ou par minute si le véhicule est immobilisé.

Trajet de l’aéroport international Ezeiza à station Retiro (Buenos Aires) :

  • En taxi : à partir de 650 ARS mais vous pouvez négocier avant de rentrer dans le véhicule
  • En car (Tienda León) : à partir de 300 ARS
  • Avec le colectivo : à partir de 30 ARS (avec la ligne 8 ). Par contre prévoir au moins 1h30-2h (selon la circulation). De même nous déconseillons de prendre cette ligne si vous avez trop de bagages avec vous. En effet de nombreux vols ont été enregistrés sur ce parcours.

Trajet de l’aéroport national Jorge Newbery (Aeroparque) à station Retiro (Buenos Aires)

  • En taxi : à partir de 160 ARS
  • Par car (Tienda León) : à partir de 140 ARS
  • En colectivo : à partir de 20  ARS (avec les lignes 33 et 45)

TRANSPORT EN ARGENTINE

Trajet en car depuis Buenos Aires, classe semi-cama, pour 1 aller :

  • Córdoba : à partir de 1050 ARS
  • Salta : à partir de 2300 ARS
  • Mar del Plata : à partir de 730 ARS
  • Puerto Madryn : à partir de 1300 ARS
  • Mendoza : à partir de 1050 ARS
  • Puerto Iguazú : à partir de 1820 ARS

En avion, en classe économique, pour 1 aller-retour (les prix varient bien sûr beaucoup selon les moments de la semaine, les périodes du mois ou de l’année !).

  • Buenos Aires – Salta : à partir de 2900 ARS
  • Buenos Aires – El Calafate : à partir de 5000 ARS
  • Buenos Aires – Ushuaia : à partir de 6500 ARS
  • Buenos Aires – Iguazú : à partir de 3700 ARS

En train autour de Buenos Aires

  • Buenos Aires – Tigre :    aller/retour avec la carte SUBE :   à partir de 20 ARS
  • Buenos Aires – La Plata :  à partir de 8  ARS

SORTIES/SOIREES

  • Dîner basique au restaurant par personne hors boisson : 250 ARS  (pas de carafe d’eau en Argentine)
  • Repas entrée + plat ou plat + dessert avec de l’eau ou boisson en bouteille : 350 ARS
  • Deux places de cinéma : à partir de 340 ARS (très relatif, sélectionnez bien vos cinémas!)
  • Deux places de théâtre : à partir de 620 ARS (cela dépend aussi du genre de spectacles)
  • Un cocktail : à partir de 120 ARS
  • Le cappuccino : 60 ARS
  • Une bière (artisanale) : 110 ARS

DIVERS

  • Un paquet de cigarettes : A partir de 61 pesos
  • Un abonnement d’un mois à un club de gym : à partir de 900 pesos

Cet article vous a plu ? Consultez également :

COÛT DE LA VIE EN ARGENTINE – MAI 2018

L’équipe d’Argentine-Info a essayé de vous dresser une liste de prix et d’informations concernant le coût de la vie (si instable) en Argentine ! Ainsi nous vous avons trouvé les prix et calculé les coûts des dépenses de la vie quotidienne (alimentation, sorties…) mais également des transports et du logement. Voici donc notre enquête de Mai 2018, en espérant qu’elle vous soit utile !

A l’heure où nous rédigeons cet article, les taux de change officiels sont de :

1 €= 29.4000 ARS

1 USD = 24.4000 ARS

(au 30/05/18, données issues du site Bna.com.ar)

Pesos - Coût de la vie

Billet de 100 pesos- Photo : Wikipedia

ALIMENTATION

  • Un menu du midi, type milanesa, boisson et dessert (service inclus) : 165 ARS
  • Un menu McDonald’s /Burger King : à partir de 135 ARS
  • 1 kilo de tomates : 20 ARS
  • 1 kilo de pommes : 33  ARS
  • 1 kilo de riz : 25  ARS
  • 1 kilo de pommes de terre : 25 ARS
  • 1 litre de bière Quilmes (au supermarché) : 44 ARS
  • 2,5 litres de Coca-Cola : 65  ARS
  • Pain de mie (315g) : 32  ARS
  • Un paquet de yerba maté (1kg) : 95 ARS
  • Une bouteille de Fernet Branca (75cl) : 299 ARS

Attention, les prix peuvent varier considérablement d’un mois à l’autre et d’un magasin à l’autre (a Buenos Aires ou en Province) pour ce qui est de l’alimentation. Les prix ont été tirés d’un Supermarché (Coto) du centre ville de Buenos Aires, a partir du produit le moins cher.

HEBERGEMENT

  • Location d’une chambre individuelle en colocation : environ 7000 ARS en fonction des quartiers

Les prix varient selon la zone, sachez cependant qu’à cette période de l’année nous sommes en basse saison avec des prix parfois plus négociables et moins onéreux. La partie Nord de Buenos Aires (Belgrano, Colegiales, Palermo, Recoleta…) pratique des prix plus élevés. Pour profiter de prestations et de prix un peu plus accessibles, les quartiers de Villa Crespo, Almagro ou encore Caballito sont très intéressants.

  • Une nuit en auberge de jeunesse : à partir de 230  ARS

Le prix varie selon que vous choisissez une chambre privée ou en dortoir, avec salle de bain privée ou partagée. Les offres sont nombreuses, à Buenos Aires ainsi que dans toutes les autres villes touristiques.

  • Hôtel accessible : à partir de 90 USD
  • Hôtel confort : à partir de  110 USD
  • Hôtel catégorie préstige : à partir de 170 USD

TRANSPORT A BUENOS AIRES

A savoir ! L’achat d’une carte pour prendre le bus et le subte (métro) vous coûtera 30 ARS.

  • Colectivo : à partir de 10 ARS pour les trajets courts entre 0 et 3 kms,
    à partir de  10,50 ARS  pour les trajets entre 3 et 6 kms
    à partir 10,75 ARS  pour les trajets moyens entre 6 et 12 kms,
    à partir 11,25 ARS entre 12 et 27 kms
    à partir 11,75 ARS pour les longs trajets à plus de 27 kms.
  • Métro :         De  1 à 20 voyages   :  à partir de 7,50 ARS
    De 21 à 30 voyages : à partir de 6,00 ARS
    De 31 à 40 voyages : à partir de 5,25 ARS
    Plus de 41 voyages  : à partir de 4,50 ARS
  • Taxi :
    Journée :  la course démarre à 32.60 ARS , ce à quoi il faut rajouter 3.26  pesos tous les 200 mètres parcourus ou par minute si le véhicule est immobilisé.
    Soirée :   la course démarre à 39.12  ARS , ce à quoi il faut rajouter 3.91  pesos tous les 200 mètres parcourus ou par minute si le véhicule est immobilisé.

Trajet de l’aéroport international Ezeiza à station Retiro (Buenos Aires) :

  • En taxi : à partir de 650 ARS mais vous pouvez négocier avant de rentrer dans le véhicule
  • En car (Tienda León) : à partir de 260 ARS
  • Avec le colectivo : à partir de 9 ARS (avec la ligne 8 ). Par contre prévoir au moins 1h30-2h (selon la circulation). De même nous déconseillons de prendre cette ligne si vous avez trop de bagages avec vous. En effet de nombreux vols ont été enregistrés sur ce parcours.

Trajet de l’aéroport national Jorge Newbery (Aeroparque) à station Retiro (Buenos Aires)

  • En taxi : environ ‘a partir de 160 ARS
  • Par car (Tienda León) : à partir de 120 ARS
  • En colectivo : à partir de 7  ARS (avec les lignes 33 et 45)

TRANSPORT EN ARGENTINE

Trajet en car depuis Buenos Aires, classe semi-cama, pour 1 aller :

  • Córdoba : à partir de 950 ARS
  • Salta : à partir de 2300 ARS
  • Mar del Plata : à partir de 730 ARS
  • Puerto Madryn : à partir de 1000 ARS
  • Mendoza : à partir de 1050 ARS
  • Puerto Iguazú : à partir de 1610 ARS

En avion, en classe économique, pour 1 aller-retour (les prix varient bien sûr beaucoup selon les moments de la semaine, les périodes du mois ou de l’année !).

  • Buenos Aires – Salta : à partir de 2700 ARS
  • Buenos Aires – El Calafate : à partir de 4700 ARS
  • Buenos Aires – Ushuaia : à partir de 5000 ARS
  • Buenos Aires – Iguazú : à partir de 2500 ARS

En train autour de Buenos Aires

  • Buenos Aires – Tigre :    aller/retour avec la carte SUBE :   à partir de 12 ARS
  • Buenos Aires – La Plata :  à partir de 6  ARS

SORTIES/SOIREES

  • Dîner basique au restaurant par personne hors boisson : 220 ARS  (pas de carafe d’eau en Argentine)
  • Repas entrée + plat ou plat + dessert avec de l’eau ou boisson en bouteille : 350 ARS
  • Deux places de cinéma : à partir de 340 ARS (très relatif, sélectionnez bien vos cinémas!)
  • Deux places de théâtre : à partir de 620 ARS (cela dépend aussi du genre de spectacles)
  • Un cocktail : à partir de 150 ARS
  • Le cappuccino : 50 ARS
  • Une bière (artisanale) : 100 ARS

DIVERS

  • Un paquet de cigarettes : A partir de 58 pesos
  • Un abonnement d’un mois à un club de gym : à partir de 820 pesos

Cet article vous a plu ? Consultez également :

Martín Miguel de Güemes, une icône de l’histoire argentine

Je pense que le nom de Güemes vous est familier tellement on peut voir un nombre important de rues, parcs ou statues à l’effigie de cet homme. Mais vous êtes vous déjà demandé quel était ce personnage et l’impact qu’il a pu avoir dans l’histoire ? Rassurez-vous on vous dit tout maintenant et vous pourrez désormais vous vanter devant vos amis la prochaine fois que vous aurez l’occasion de parler de cette icône argentine.

Güemes – Wikimédia Commons

Un homme plein d’idées et de convictions 

Si l’on connait surtout Saint-Martin comme étant un des grands artisans de l’indépendance de l’Argentine, le général Güemes fut également un personnage essentiel dans ce processus pour son pays. Il est né à Salta en 1785. Dans cette ville, Güemes reçoit une très bonne éducation de par sa famille et son précepteur. Il suit surtout des études en rapport avec l’agriculture mais se dirige ensuite assez rapidement vers des études militaires par nécessité. En effet, la Province de Salta où Güemes est né est particulièrement touchée par d’importantes rébellions. L’un des principaux chefs rebelle était Túpac Amaru, un chef de guerre indien.

Ainsi il est finalement envoyé dès l’âge de 14 ans à Buenos Aires pour commencer son entrainement militaire. Il livre sa première bataille à l’âge de 21 ans contre les invasions anglaises. Il fut un des acteurs majeurs de la fameuse bataille de Suipacha (dans l’actuel Bolivie) en tant que chef de l’escadron. Cette bataille est entrée dans l’histoire puisque ce fut la toute première des forces révolutionnaires contre les troupes royalistes. Cela a eu un impact excessivement important sur le moral des troupes révolutionnaires et sur celui de Güemes.

Une figure majeure du processus d’indépendance de l’Argentine

En effet ce dernier est désormais prêt à se battre jusqu’à la fin pour son pays. Ainsi à l’âge de 23 ans il décide de retourner dans sa ville d’origine. Salta, bien entendu ! Il fut à l’origine des premières révolutions à Salta : une des première ville à se rebeller. Güemes est ensuite envoyé à Buenos Aires pour indiscipline et sera également l’un des artisan de la révolution de Mai 1810. Il se battra au côté du général Saint Martin.

Son travail fut tellement reconnu et admiré qu’il devint ensuite le tout premier gouverneur de la province de Salta. Il fut élu par le vote des Salteños sans l’accord de Buenos Aires. Ceci étant, son élection fut gravement contestée par le cabildo de Jujuy ce qui a conduit à d’importantes contestations à Salta même. Toute la durée à la tête de sa gouvernance aura été le théâtre d’oppositions et de rebellions des provinces aux alentours contre son pouvoir. A la suite d’une balle qu’il reçut pendant une bataille, Güemes fut victime d’hémophilie. Ainsi il mourut de cela en 1821 à l’âge de 35 ans seulement.

Une reconnaissance encore intacte de nos jours 

Plaza 9 de Julio à Salta – Santa Molliconne

Si déjà, il était particulièrement apprécié par une très grande majorité des argentins, la reconnaissance qu’il peut avoir dans son pays est encore relativement immense. S’il était aimé c’était aussi bien pour sa droiture, ses qualités militaires que pour son empathie envers son peuple. En effet, Güemes était reconnu pour le fait qu’il aidait souvent les pauvres lorsqu’il était gouverneur de Salta.

Afin de rendre hommage à sa politique et le courage qu’il a pu avoir par le passé, de nombreuses rues et édifices (galeries Güemes à Microcentro à Buenos Aires par exemple) portent encore son nom. De même on retrouve une statue en son honneur au nord de Palermo à Buenos Aires et une autre à Salta. C’est d’ailleurs à Salta où on retrouve aussi le musée Historico del Norte (ancien lieu du Cabildo de Salta) qui raconte plus en détail l’histoire de la ville et de cet homme. Une place importante de la ville est également à son nom.

Enfin si vous vous demandez pourquoi le 17 Juin est un jour férié en Argentine, c’est bel et bien en hommage à la mort de cet homme qui mourut le 17 Juin 1821. Maintenant vous savez tout sur l’histoire et l’impact qu’il a pu avoir dans l’histoire de l’Argentine. A vous d’épater vos amis la prochaine fois que vous passerez devant une statue de Güemes !


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Jujuy : le premier train touristique à énergie solaire d’Amérique Latine

On ne vous présente plus San Salvador de Jujuy, la capitale provinciale la plus haute du pays. Considérée comme une des villes les plus indiennes d’Argentine, San Salvador de Jujuy saura vous séduire par son climat printanier et son ambiance sympathique. Que diriez-vous de passer un séjour unique dans la province de Jujuy ? En effet, il sera bientôt possible de monter à bord du premier train touristique à énergie solaire d’Amérique Latine.

Valle de la Luna (Jujuy)  – Lauriane Him

Une nouvelle expérience à bord du train de Quebrada

Le président de la province de Jujuy, Gerardo Morales a annoncé lors de la Foire Internationale du Tourisme à Madrid son projet de développer le premier train touristique à énergie solaire d’Amérique Latine. Déjà présent en Australie depuis le 16 décembre, cela serait donc le second au niveau mondial. Ce train touristique à énergie solaire renommé “Le train de Quebrada” commencerait son parcours de Volcán (à 40 km au nord de San Salvador de Jujuy) à Humahuaca. C´est donc un peu plus de 17 km qui seront construit en 2018.

Les voyageurs pourront profiter des gares à thème pour s’imprégner de la culture locale : gastronomie, carnaval, culture. L’occasion idéale pour mêler voyage et activités culturelles.

Le train touristique de Quebrada : un projet international

Mais, le voyage ne s’arrête pas seulement en Argentine. A partir de 2019, le train à énergie solaire pourrait vous mener de Humahuaca à La Quiaca. Depuis La Quiaca, un train en direction d’Uyuni serait également disponible : une bonne alternative pour visiter le Lac Titicaca en Bolivie.

Pour ceux qui désirent aller au Machu Picchu, Gerardo Morales a également pour projet d’établir une connexion jusqu’à Cusco qui mènerait au Machu Picchu.

Voyager à bord du train de Quebrada pourrait donc être l’occasion idéale pour réaliser un trajet incroyable mêlant diversité, couleur et immensité. Préparez-vous à en avoir plein les yeux tout au long du voyage d’environ 240 kilomètres au total. C’est donc un trajet entre 4 et 5 heures qui vous attend : un moment parfait pour se poser et contempler des paysages majestueux.

Purmamarca dans la province de Jujuy – Gaëtan Flipo

L’Argentine : un pays sur la voie du développement écologique

Grâce à ce projet, l’Argentine témoigne encore d’une volonté de préserver l’environnement tout en favorisant le tourisme et en montrant les richesses de ce pays. En effet, l’Argentine a redoublé d’efforts pour devenir un pays davantage écologique en 2017. Que cela soit par la protection de ses nombreux parcs nationaux ou par des lois pour protéger l’environnement, l’Argentine est sur la bonne voie d’un développement écologique.

Mais, c’est sans compter sur la province de Jujuy ! La région a déjà fait des efforts au niveau environnemental en octobre 2017 après avoir annoncé l’ouverture de la plus grande centrale solaire d’Amérique du Sud. La province de Jujuy semble donc montrer l’exemple par ses nombreux engagements pour protéger l’environnement.

L’Argentine poursuit donc son chemin vers un développement environnemental et se met au vert !

 

VOUS ÊTES INTÉRESSÉ POUR FAIRE UN VOYAGE DE PLUSIEURS JOURS AVEC EQUINOXE DANS LA PROVINCE DE JUJUY ? CLIQUEZ ICI.


Vous avez aimé cet article ? A lire sur le même sujet

Voyage en autotour pendant la saison des pluies dans le Nord-Ouest Argentin

Vous cherchez à être en complète autonomie pendant votre voyage ? Vous arrêter en voiture où bon vous semble et découvrir des paysages à couper le souffle ? Découvrir le Nord Ouest Argentin en voiture semble être la meilleure solution pour vous ! Et ne croyez pas que la saison des pluies va gâcher votre voyage.  Au contraire cela vous permettra de respirer un peu après les chaleurs étouffantes que peut connaitre la région ! L’agence Equinoxe vous propose le voyage en autotour de vos rêves dans cet article !

Autotour aux Salinas Grandes – Wikimédia Commons

Pourquoi cela vaut le détour de se rendre en autotour dans cette région ?

  • Tout simplement car les paysages sont stupéfiants et être en groupe organisé vous oblige à vous arrêter à un certain de point de vue qui ne vous plait pas forcement. Vous découvrirez des formations rocheuses multicolores, des steppes ou encore de sublimes villages typiques. Les paysages sont variés et ne plaisent pas à tous au même moment. Arrêtez-vous plus longuement là où vous vous sentirez le mieux !
  • Contrairement à certains clichés, les routes que vous allez traverser pendant ce voyage seront en très grande majorité goudronnées et en bon état !
  • C’est aussi une solution beaucoup plus économique que les groupes organisés. Il n’y a qu’à voir le prix que nous proposons pour ce voyage ! Pour découvrir le parcours et le prix du voyage merci de cliquer ici.
  • Louer une voiture vous donne plus de liberté. Certains préfèrent être encadré lors du voyage mais d’autres préfèrent se sentir libre. A vous de choisir ce que vous préférez.
  • Au delà de la destination, c’est aussi et surtout le trajet qui a un intérêt. Or si vous pensez que vous apprécierez plus votre parcours en voiture plutôt qu’en bus alors n’hésitez plus !

Découverte de la Province de Salta vers le Sud 

Amphithéâtre – Clément Burre

Vous louerez votre voiture depuis Salta, la capitale de la Province. Vous pourrez en profiter pour visiter cette ville connue pour son charme (Salta la Linda signifie Salta la Belle) et son important passé colonial. C’est d’ailleurs là que vous trouverez une importante quantité de musée sur le passé des tribus pré-colombiennes de la région. Rien que sur la place vous pourrez trouver le MAAM qui retrace le passé de la civilisation Inca ou encore le Museo historico del Norte qui retrace le passé de la ville de Salta. Vous pourrez aussi vous rendre au Couvent San Bernardo, visiter la Cathédrale ou encore prendre le téléphérique du Cerro San Bernardo pour ensuite avoir une vue plongeante sur la ville.

Le lendemain rendez vous vers le Sud et découvrez l’impressionnante Quebrada de las Conchas (que vous verrez aussi sur votre chemin du retour) et ses paysages vallonnés et colorés. Ces formations géologiques ont même parfois un nom comme le pingouin, le Titanic, amphithéâtre ou encore le crapaud ! Dormez ensuite à Cafayate, ville connue pour son sublime vignoble. D’ailleurs si vous avez le temps et si vous êtes un amateur de vin vous pourrez visiter le musée de la vigne et du vin !

Vous en aurez fini avec le Sud de la Province de Salta et vous reprendrez ensuite la route du retour vers le Nord et dormirez à Salta.

Découverte de la Province de Jujuy 

Désert de sel – Clément Burre

C’est ensuite un tout autre voyage qui commence. Vous pensez avoir tout vu avec le Sud de la Province et bien non il vous reste encore beaucoup à découvrir. Rendez vous vers le Nord de Salta et allez à la découverte d’une nouvelle Province, celle de Jujuy ! Vous admirerez une nouvelle fois des paysages somptueux et des villages typiques. Les habitants de ces villages semblent comme vivre à une autre époque. C’est le cas de Purmamarca, l’incroyable village au pied de la Quebrada de Humahuaca avec la Montagne aux Sept couleurs. Ensuite vous allez prendre de l’altitude, direction les Salinas Grandes pour admirer ce paysage splendide et faire le maximum de photos avec des illusions d’optiques. Prenez ensuite la route du retour et dormez à Purmamarca. Vous vous rappelez ce village que vous aviez tellement aimé à l’aller ?

Et c’est pas fini ! Le lendemain profitez de votre dernière journée de voyage en longeant la Quebrada de Humahuaca et traversez tous les sublimes villages andins comme Tilcara et son ancien village Inca (Pucará) ou encore Humahuaca, village le plus proche de la frontière avec la Bolivie. C’est d’ailleurs ici que vous ferez les meilleurs affaires pour vos souvenirs ! Vous pourrez rentrer également dans l’historique église de Urquía et passer le tropique du Capricorne. Malheureusement il sera déjà temps de repartir et prendre le chemin du retour à Salta où vous passerez votre dernière nuit avant de rejoindre l’aéroport le lendemain. Le tout avec des souvenirs pleins la tête !

Voilà, je pense que nous vous avons donné le maximum de conseils et d’informations pour que votre voyage sur les routes du Nord se passent pour le mieux ! Très bon voyage !

SI VOUS SOUHAITEZ FAIRE CE VOYAGE N’HÉSITEZ PAS A CONTACTER
L’AGENCE EQUINOXE, SPÉCIALISTE DES VOYAGES SUR-MESURE DEPUIS 1990 !


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

L’avenue la plus large au monde est à Buenos Aires !

Mesurant plus de 140 mètres de large, je me trouve à Buenos Aires dans la capitale de l’Argentine. Je suis une avenue célèbre qui tient son nom d’une date hautement célèbre pour mon pays. Je passe par les quartiers de Retiro, Constitución, San Nicolás ou encore Monserrat. De plus, je traverse les plus célèbres monuments de la ville dont l’obélisque est le plus fameux ! Enfin je suis connu pour être l’avenue la plus large au monde. Je suis, je suis, je suis ? L’Avenida 9 de Julio bien entendu ! Vous aviez deviné ? On vous donne plus d’informations sur ce record autant anecdotique qu’historique !

Vue sur la plus large avenue au monde – Bertrand Mahé

Cette avenue dans le livre des records

S’il ne s’agit peut-être pas du record dont un pays a de quoi être particulièrement fier, il n’en reste pas moins que c’est bien en Argentine que nous trouvons la plus large avenue au monde ! Ainsi l’Avenida 9 de Julio mesure 140 mètres de largeur, pour une longueur de seulement 4 kilomètres. De plus elle compte pas moins de 14 voies. A titre de comparaison avec d’autres avenues célèbres, les Champs-Elysées possèdent 8 voies et sont deux fois moins longues (2 kilomètres) et deux fois moins larges (70 mètres). On peut aussi comparer avec la Yonge street de Toronto qui est célèbre pour faire une longueur de 1895 kilomètres de longueur. Une longueur qui lui permet de détenir le record de la rue la plus grande au monde !  En revanche elle ne possède que 4 voies et ne fait que 15 mètres de largeur.

La rue tient son nom de la date du 9 Juillet (1816) qui symbolise la date d’indépendance de l’Argentine. Etant donné la structuration de la ville il n’est pas étonnant de voir des rues particulièrement longues et grandes. C’est le cas par exemple de l’Avenue Rivadavia qui fait pas moins de 35 kilomètres de longueurs et qui coupe la capitale en deux parties (Nord/Sud). Pour l’anecdote, cette avenue a la particularité de faire changer de nom toutes les rues qui la traversent à l’exception d’une seule rue : l’Avenida 9 de Julio ! Enfin cette avenue est tellement large que pour les piétons elle ne peut se traverser qu’en deux fois voire trois fois !

Que se passe-t-il dans cette avenue ?

Intérieur théâtre Colón – Bertrand Mahé

Cette avenue a beau ne faire ‘que’ 4 kilomètres de long (ce qui est peu par rapport à beaucoup d’avenues et rues de Buenos Aires), elle est le lieu essentiel de la capitale. En effet, tout comme les Champs-Elysées en France, c’est là que se trouve les principales cérémonies aussi bien pour les événements sportifs  (football, course du Dakar) que pour les événements culturels (manifestations culturelles, fête nationale).

Parmi les bâtiments majeurs on retrouve évidemment l’obélisque, mais aussi le théâtre Colón réputé pour être le théâtre avec une des meilleurs acoustique au monde, l’ambassade française ou encore le Ministère du Développement social où se tient à son sommet deux portraits (un de chaque côté) de Eva Perón !

Autrement si cette avenue est fortement animée en semaine pendant la journée étant donné que l’avenue traverse le quartier des affaires, l’avenue devient beaucoup moins vivante le soir et le week-end. L’animation se déplaçant vers les quartiers de Palermo, Recoleta et San Telmo.

Vous connaissez désormais les secrets de l’Avenue 9 de Julio, l’avenue la plus large au monde !


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Aller à la plage en Uruguay à Punta Del Este !

Pays de moins de 4 millions d’habitants, l’Uruguay surprend néanmoins par son charme et son calme. Colonia de Sacramento, la plus vieille ville d’Uruguay en est le meilleur exemple avec ses maisons incroyablement conservées qui remontent de la date de la création de la ville… en 1680 ! De même il est assez fréquent que des argentins se rendent à Montevideo le temps d’un week-end. Bien qu’il s’agisse d’une capitale vous serez surpris du calme que dégage cette ville en comparaison avec Buenos Aires. Mais enfin, s’il y a une destination qui vaut le détour pour profiter du calme et de la plage c’est bien Punta Del Este, la destination chic de l’Uruguay !

Punta Del Este – IHA

La vie à Punta Del Este

Si on donne souvent le surnom de Saint-Tropez uruguayen à Punta Del Este ce n’est pas pour rien ! En effet Punta Del Este est considérée comme une destination chic connue pour attirer des stars d’Amérique du Sud mais également des célébrités mondiales ! Ceci étant ces stars ne disposent souvent que d’une maison secondaire à Punta Del Este. Et c’est le cas de beaucoup de personnes dans cette station balnéaire. En effet, la ville compte un écart affolant de population entre la saison basse et la saison haute. Selon les informations de la ville, le nombre d’habitants se multiplie par plus de 30 en saison haute en passant d’environ 12 400 en hiver à plus de 450 000 en été…

Autrement dit la ville connait un véritable boom pendant la période pleine ! Inutile de vous dire que l’animation également. En revanche le coût de la vie, lui, reste tout autant élevé. Certaines zones sont plus concernées que d’autres, comme à José Ignacio, situé à l’Est de la Péninsule. En effet là-bas, un dîner dans un restaurant chic coûte en moyenne 100 dollars. En revanche, dans la zone de la Punta, les prix tournent plus autour d’une soixantaine de dollars, montant jusqu’à 70 dans le Port, et à 80 dans La Barra. Bref, il faut le savoir, si vous souhaitez passer un moment dans le Saint Tropez de l’Amérique du Sud, il faut accepter d’en payer le prix.

Que faire à Punta Del Este ?

  • Se rendre sur les plages de la ville. La plus connue d’entre elles est la plage Los Dedos de Punta Del Este où l’on retrouve une sculpture de main enterrée dans le sable. Pour surfer nous pouvons vous conseiller  les plages de los Ingleses complètement à la pointe de la Péninsule ou encore la Playa El Emir.
  • Monter depuis le centre ville jusqu’à la pointe de Punta Del Este en direction du phare de la ville. Sur la même place qu le phare se trouve la Paroisse La Candelaria qui a le mérite qu’on y fasse un petit arrêt photo.
  • Partez à l’aventure sur l’Ile Gorriti accessible depuis le port de plaisance en bateau. Des plages et des restaurants  y pullulent.
  • Vous pouvez aussi vous rendre sur une autre île mais cette fois beaucoup plus loin. Il s’agit de l’Ile de Lobos ou se trouve le plus haut phare d’Amérique du Sud. Cette île n’est accessible que dans le cadre d’une excursion particulière. De plus cette-ci est célèbre pour posséder la deuxième plus grande colonie de lions de mer au monde.
  • Si vous venez à la bonne période (début janvier en général), vous pourrez aussi assister au festival international de jazz de Punta del Este. Cette année le 22ème festival aura lieu du 4 au 7 Janvier 2018. Salué par de nombreux jazzmen comme un authentique festival de jazz, fidèle à l’esprit de la musique, ce rendez-vous est à ne pas manquer pour tous les fans de ce style musical.  Un vrai bonheur ! Plus d’info ici : www.festival.com.uy !
  • A seulement quelques kilomètres plus au Nord de Punta Del Este, vous trouverez Punta Ballena pour y voir l’exceptionnel hôtel Casapueblo. Il fut construit par l’artiste uruguayen Carlos Páez Vilaró. La construction nécessita 36 ans pour prendre fin en 1960. Casapueblo comprend aujourd’hui un musée, une galerie d’art, un hôtel et un restaurant.

Hôtel Casapueblo – Wikimédia Commons

A bientôt pour votre prochain séjour à la plage à Punta Del Este !

Si vous voulez donc découvrir Punta Del Este, contactez l’Agence Equinoxe, spécialiste de vos voyages sur mesure.


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Electricité et prises électriques en Argentine

Quand on part à l’étranger, on se pose un grand nombre de questions sur ce que l’on doit emporter. Ceci étant je suis certain que vous n’avez pas du tout pensé au problème de compatibilité avec les prises de courant en Argentine ? Ainsi, on va vous donner toutes les informations dont vous avez besoin pour ne pas avoir de mauvaises surprises une fois sur place en Argentine ! On vous tient au courant à la lumière de cet article !

Prises de type C compatibles avec celles françaises – Pxhere

Les informations à savoir ! 

En France, nous utilisons des prises type E. Type de prise qu’on trouve dans plus de 100 pays dans le monde. La tension y est de 230 Volts (50 Hz). Chose importante car cela va nous intéresser pour le cas de l’Argentine, la prise type E peut être utilisée aussi avec la fiche mâle C et avec F si celle–ci est équipée d’un trou pour la terre. Or en Argentine les prises en Argentine sont de type C/I. Cela qui signifie que parfois cela peut être compatible sans avoir besoin d’un adaptateur. La tension y est de 220 Volts pour une fréquence identique à celle en France.

En allant plus dans les détails, il existe deux types de prise. Deux fiches plates et une fiche de terre plate, ou deux fiches rondes sans fiche de terre. Ce dernier type de prise est compatible avec les appareils électriques français. En revanche pour les embouts munis de deux fiches plates et une fiche terre, il vous faudra acheter un adaptateur. Il faut savoir aussi que certaines prises de quelques appareils peuvent nécessiter un autre type d’adaptateur. C’est le cas par exemple des prises des ordinateurs de la marque Dell.

Où se procurer des adaptateurs en Argentine ? 

Avenida 9 de Julio à Buenos Aires – Bertrand Mahé

D’une manière générale, même si vous êtes certain que vos appareils ne marcheront pas en Argentine, nous vous conseillons d’acheter un adaptateur seulement une fois sur place car vous en trouverez bien plus facilement qu’en France et à un prix bien plus intéressant. Tout d’abord, si vous logez dans une auberge de jeunesse ou dans un hôtel, vous pourrez généralement demander un adaptateur.

Si vous restez longtemps en Argentine vous aurez très facilement l’occasion de vous procurer des adaptateurs dans les rues de Buenos Aires ou dans les grandes villes argentines. En effet de nombreuses personnes vendent des appareils électroniques tels que des adaptateurs ou des multiprises à des très bons prix dans les rues. A Buenos Aires vous trouverez cela principalement dans les rues Corrientes, Lavalle, 9 de Julio ou Florida.

Justement, rue Florida, vous trouverez un lieu spécialisé dans l’informatique appelé Galeria Jardín. Comme son nom l’indique il s’agit d’une galerie où se trouve de très nombreuses boutiques d’informatique. Dans ces magasins vous trouverez également des adaptateurs mais c’est aussi un très bon lieu pour trouver des appareils informatiques dont vous auriez besoin comme des souris, perches à selfie, câble USB. A noter que ces boutiques sont en revanche plus chers que ce que vous trouverez ailleurs. Vous y trouverez des produits de qualité et une facture (avec garantie parfois) de vos produits achetés. Enfin, plus rare, vous pourrez aussi vous procurer parfois des adaptateurs dans les nombreux kiosques de Buenos Aires.

Les prises de courant n’ont maintenant plus de secrets pour vous en Argentine ! En tout cas, sachez que désormais, la plupart des prises que l’on trouve en France fonctionnent ici en Argentine donc soyez patient et achetez un adaptateur une fois sur place seulement si besoin.


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

L’Argentine, le futur Eldorado du lithium !

Vous êtes-vous déjà demandé comment fonctionnaient nos téléphones portables ? De même savez-vous de quoi ils sont constitués et d’où viennent les matériaux qui servent à les fabriquer ? Et enfin savez-vous pourquoi l’achat d’un portable est si cher alors que la plupart des pièces sont peu coûteuses ? La réponse à toutes ces questions ne tient qu’en un seul mot : le lithium. Peut-être que vous n’avez jamais entendu parler de ce petit métal léger et pourtant il pourrait bien devenir une des principales sources de richesse dans les prochaines années en Amérique du Sud et principalement en Argentine.

Le lithium – Commons Wikipédia

Le lithium, qu’est ce que c’est ? 

En effet le lithium, que l’on peut définir comme étant un élément chimique appartenant à la famille des métaux légers, est l’élément essentiel de la constitution des batteries que l’on trouve dans nos ordinateurs, téléphones portables ou encore voitures électriques.

Préféré au nickel et au cadmium pour sa capacité bien plus forte à stocker de l’énergie, la demande de lithium connait une augmentation sans précédent. En effet, le lithium est l’élément le plus utilisé dans les batteries de dernière génération et les hausses de production de voitures électriques (de 50 000 en 2015 à plus de 500 000 en 2020 rien que pour l’entreprise TESLA, soit une multiplication par 10 en seulement 5 ans) laissent présager de beaux jours au lithium.

On produit actuellement environ 25000 tonnes de lithium par an et on prévoit que chaque année la production augmentera d’environ 25%. Cette augmentation de la demande s’accompagne d’une importante hausse du prix puisqu’ on est passé, de 2003 à 2008, de 310$ à plus de 3000$ la tonne ! Une augmentation considérable !

Les acteurs clefs dans le marché mondial du lithium

En plus d’être le 3ème producteur mondial de viande bovine, 5ème producteur de vin, 1er exportateur de biodiesel et le 1er producteur de gaz en Amérique latine, l’Argentine semble bénéficier une nouvelle fois d’une ressource rare et précieuse.

Ceci étant, de nos jours, l’Argentine exploite très peu ses ressources de lithium présentes sur son territoire. Au niveau de la production, elle ne représente que 11,5% du marché mondial. C’est loin derrière les deux mastodontes que sont le Chili (35%) et l’Australie (34%). Mais cela ne reflète pas qui sont les détenteurs de lithium dans le monde. Si l’Australie et la Chine ont déjà exploité la très grande majorité de leurs réserves, c’est loin d’être le cas des pays d’Amérique du Sud. Ces derniers détiennent plus de 70% des réserves mondiales connues de lithium, présentes principalement en Bolivie et en Argentine.

La cordillère des Andes où se trouve une importante quantité de lithium – Agence Equinoxe

Le lithium est-il une ressource viable sur le long terme en Argentine ?

Bien que son extraction ait un impact très fort sur l’environnement (elle nécessite du carburant et la calcination du carbonate de lithium libère du Co2), il semblerait toutefois que le lithium soit la nouvelle ressource de demain pour nos appareils électriques fonctionnant avec batterie, d’autant plus que les techniques pour le recycler semblent être de plus en plus efficaces (de nombreuses entreprises s’y sont penchées telles que Recupyl en France).

De même, l’extraction de lithium sur les plateaux andins est désormais maîtrisée. Etant donné que les gisements de lithium sont très éloignés des principaux constructeurs de batteries (Corée de Sud, Chine, Etats-Unis), nul doute que dans les années à venir, une migration massive d’entreprises sud-coréennes ou Américaines au pied de la Cordillère des Andes s’opère.

C’est par ailleurs ce que Tesla a déjà fait sur le continent américain il y a moins de 5 mois ! En effet Tesla a été à l’origine de la construction de la plus grande usine de batteries au monde. Cela devrait réduire de 30% leur coût de production. Et cela n’est pas près de s’arrêter ! En effet de nos jours beaucoup de chercheurs estiment que la cordillère des Andes (dont un tiers se situe en Argentine) regorge de très nombreuses réserves de lithium encore insoupçonnées.

Ainsi, l’Argentine semble encore avoir de beaux jours devant lui en matière énergétique !


 

Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Purmamarca – Le village coupé du temps dans la Province de Jujuy !

On le sait, les nombreux petits villages et les paysages exceptionnels ne manquent pas dans la Province de Salta et de Jujuy. En effet les quebradas, vallées, fleuves (le Rio Grande), les cactus bordant les routes et les petites maisons typiques rendent à la région un charme tout particulier. Parmi les villages que vous traverserez, vous en découvrirez certains qui semblent avoir gardé un mode de vie et des traditions d’antan. C’est le cas de Purmamarca, petit village de 510 habitants, un passage obligé si vous vous rendez dans la Province de Jujuy ! Dépaysement garanti…

Purmamarca – Bertrand Mahé

Purmamarca, à la croisée des chemins !

Impossible de ne pas passer par Purmamarca si vous vous rendez dans le Nord Ouest-Argentin. En effet le village de Purmamarca possède une position très stratégique dans la Province de Jujuy puisqu’il est sur la route des Salinas Grandes (à environ 70kms) en direction du Chili et également de Humahuaca (à environ 70kms aussi) en direction de la Bolivie. A noter que si vous voulez vous rendre à Humahuaca en passant par Purmamarca, vous devez juste faire un crochet de quelques kilomètres par la route 52 qui mène au Salinas Grandes. Mais croyez-moi cela vaut vraiment le détour !

Au-delà de son intéressante localisation géographique, le village est réputé pour se trouver au pied de la montagne aux 7 couleurs. Encerclé par les montagnes, le village semble comme coupé du monde. Vous serez vraiment dépaysé avec toutes les maisons de pisé et de bois de cactus. De même aucune route n’est goudronnée dans le village et la présence de voiture est relativement rare et peu appropriée à Purmamarca.

Que faire à Purmamarca ? 

Rue typique de Purmamarca – Clément Burre

Bien qu’il s’agisse d’un village de moins de 600 habitants, les activités à faire à Purmamarca ne manquent vraiment pas. On peut citer entre autres, 3 balades différentes :

  • La balade du Cerro El Morado, une balade de 2h aller-retour minimum depuis le centre. Vous surplomberez la ville et pourrez admirer comme il se doit le fameux Cerro aux 7 couleurs.
  • Si vous souhaitez faire une balade plus courte nous pouvons vous conseiller le Paseo de los Colorados. Le sentier part du cimetière derrière l’église et fait sur 3kms le tour de la montagne.
  • Si vous n’avez vraiment pas beaucoup de temps à Purmamarca et que vous voulez profiter d’un beau point de vue nous vous conseillons dans ce cas de monter sur le Cerro El Porito. Il s’agit d’un tout petit sommet qui surplombe légèrement la ville. Prévoir seulement 10 minutes depuis le centre ville pour atteindre son point culminant. De très belles photos peuvent être prises du sommet. Prévoir 5 ARS/personnes.

Mais aussi …

  • Vagabonder dans les rues pour trouver un objet typique de la région. En effet il existe un très grand nombre de boutiques, vendeurs sur la place et des patios où on trouve généralement des produits typiques (bonnets boliviens, ponchos, ceintures de cuir ou encore vêtements en laine de lama…). Attention toutefois, la plupart des produits ne viennent malheureusement pas de la région et sont généralement importés du Pérou ou de la Bolivie. Ainsi vous trouverez généralement des prix plus abordables en vous rapprochant de la frontière vers Humahuaca.
  • Manger des spécialités locales dans les restaurants typiques de la ville telles que le risotto au Quinoa, les empanadas et surtout de la viande de lama. On trouve de nombreuses adresses de restaurants relativement bons marchés dans la ville. En bref, un vrai régal !
  • La visite de l’Eglise Santa Rosa de Lima. Sa construction remonte à 1648. Ainsi cela en fait une des plus vieille de la région. Outre son ancienneté, cette dernière a la particularité d’être faite à partir de cactus (cardón en espagnol) au niveau de sa charpente mais aussi ses meubles et même ses fenêtres. Profitez-en pour vous promener dans le centre pour y admirer ses bâtiments blancs et ses arcades. Par ailleurs certains sont également construit à partir de cactus.

Donc, même si Purmamarca n’est pas aussi authentique que les villages de Tilcara et Humahuaca plus au Nord, il reste néanmoins vraiment exceptionnel à visiter et le lieu vous permettra de prendre de superbes photos avec le fameux Cerro des 7 couleurs en arrière plan. Ce village est d’ailleurs classé au Patrimoine Culturel et Naturel de l’Humanité par l’UNESCO depuis 2003. Alors, qu’attendez-vous pour le visiter ?

VOUS ÊTES INTÉRESSÉ POUR FAIRE UN VOYAGE DE PLUSIEURS JOURS AVEC EQUINOXE DANS LA PROVINCE DE JUJUY ? CLIQUEZ DONC ICI.


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet