A voir – A faire : El dia de la Pachamama dans le Nord-Ouest

Comme tous les ans, le 1er août a lieu le jour de la Pachamama dans le Nord-Ouest Argentin. Si vous le souhaitez vous pouvez participer à cette coutume andine dans les provinces de Jujuy, Salta, Formosa, Catamarca et Tucuman. Cette fête est très importante, car elle permet aux populations de remercier la terre mère de tout ce qu’elle nous offre. Nous avons décidé aujourd’hui de vous éclairer sur ce qu’est la Pachamama et vous expliquer la tradition d’ el dia de la Pachamama.

Représentation artistique de la Pachamama – Wikimédia

La Pachamama  qu’est ce que c’est?

La Pachamama est un terme provenant de la langue quechua. En effet « Pacha » est la racine du mot « monde » ou « terre ». Tant dit  que « mama » signifie la  « mère ». C’est donc pour cela, que l’on a l’habitude d’expliquer que la Pachamama est la Madre Tierra ce qui signifie la Terre Mère.

Cette divinité symbolise la fertilité et l’abondance. Il est donc crucial pour les peuples ne vivant que de l’agriculture d’avoir la Pachamama de leur côté.

Représentation

La Pachamama est toujours représentée en femme. Le plus souvent elle est représentée avec deux têtes. L’une représentant la vie et l’autre la mort. Cependant il arrive que le Pachamama soit représenté avec trois visages. Cette fois celles-ci représentent les trois mondes. Le premier monde est celui du haut, caractérisé comme le ciel. Le second monde est celui où vit l’homme, ce qui signifie la terre. Le troisième est le monde souterrain.

Toutefois il arrive que cette divinité soit associée et représentée par d’autres symboles des croyances précolombiennes, notamment par différents animaux. Elle peut être représentée par  la grenouille qui signifie la prospérité. Ou bien  le serpent qui représente la protection et la tortue pour la santé.

L’influence de la Pachamama

Comme pour toute croyance en une divinité, la Pachamama aspire aussi bien à l’adoration et la vénération. Mais aussi à une peur et une crainte profonde. En effet elle est la base de tout. C’est elle qui crée tout, les êtres vivants, les végétaux, les minéraux, le textile  mais aussi la technologie en autre. Par conséquent si elle est dans la capacité de tout nous “offrir” elle peut tout nous retirer. C’est pour cela que les peuples inca font de nombreuses offrandes et de nombreux cultes à cette divinité si importante. Ces peuples vivent toujours dans la crainte que s’ils n’ont pas bien remercié la pachamama celle-ci provoque des calamités comme la sécheresse ou des épidémies.

Importance de ce culte

Le culte de la Pachamama varie en fonction des ethnies et des époques. En effet, dans l’Antiquité, des animaux étaient sacrifiés en son honneur. Aujourd’hui, en revanche, il est d’usage de brûler des roseaux et de la ruda (plante andine) puis, d’enterrer des feuilles de coca, des bouteilles de vin et de la nourriture. Ceci, dans l’intention de gâter la divinité pour qu’en retour, elle leur rende ce geste à travers de bonnes récoltes, des conditions climatiques favorables, etc.

Aujourd’hui, il est habituel que les tribus quechuasaymaras et leurs descendants combinent le traditionnel culte à la Pachamama avec les us de la religion catholique, prédominante en Amérique du Sud. Les rituels et les offrandes à la Madre Tierra se déroulent en parallèle  d’autres festivités chrétiennes.

El Dia de la Pachamama

C’est donc le 1 Août que familles et voisins se réunissent pour remercier la Pachamama de tout ce qu’elle a pu leur apporter pendant l’année mais aussi de lui demander de faire en sorte que l’année à venir soit la plus fructueuse possible.

Ce rituel s’organise entre tous les membres d’un village. Le lieu choisi est généralement dégagé et au point culminant de la ville.

Les offrandes

Afin de remercier la terre mère tour à tour les hommes et les femmes creusent un trou. Celui-ci est appelé « la Boca », traduction la bouche, qui caractérise la bouche de la Terre. La Boca permet, d’après eux, de créer un canal qui va directement au cœur de la Terre pour nourrir la terre nourricière. Une fois la bouche creusée, chacun d’entre eux allume deux cigares qu’ils disposent tout autour de l’orifice. Cette action a pour but, grâce à la fumée, de purifier l’environnement et de chasser les mauvais esprits.

Ensuite les personnes présentes doivent à leur tour fumer pour montrer qu’elles sont saines.Puis ils remercient la Terre en lui versant en son centre une eau bénite. Par la suite chaque personne tour à tour se met à genoux devant la bouche et lui offre des céréales, des feuilles de coca et de nombreux alcools différents. Petite anecdote l’alcool symbolise le fait que grâce à la Terre, l’homme peut s’amuser et profiter de la vie.

À la suite de toutes ces offrandes, ils rebouchent le trou pour clore le rituel. Ensuite les hommes se mettent à jouer de la musique autour de la Boca et tout le monde chante en l’honneur de Pachamama.

Une expérience unique

Le Día de la Pachamama est un moment fort qu’il est intéressant de vivre. Sachez que plusieurs localités du Nord-Ouest organisent des festivités dignes de ce nom! Depuis 1 995 par exemple s’organise à San Antonio de los Cobres la Fête nationale de la Pachamama! 

Une cérémonie d’offrandes, des marchés artisanaux, plats de différentes localités, festival de musique et de danse animent le tout! Pour mieux s’imprégner de la culture andine, sachez que pendant tout le mois d’août vous pouvez assister ici à plusieurs rituels de la Pachamama.

Si  vous êtes dans l’une des régions citées précédemment le premier août, nous vous invitons à observer ceci. Bien sûr en respectant la coutume et en ne dérangent pas les habitants lors de ce rituel très important. Une expérience unique.

Musiques et danses en Argentine

Connaître l’Argentine, c’est aussi connaître sa culture musicale et ses danses ! Si elle ne les comptait pas comme parties intégrantes de son quotidien, l’Argentine ne serait pas vraiment le pays que l’on connait. Pourquoi la musique et la danse sont si importantes ? Car pour les Argentins c’est une vraie manière de s’identifier nationalement et régionalement. Et si vous voulez reconnaître un Mendocino (habitant de Mendoza) d’un Cordobés (habitant de Córdoba)notre petite liste des meilleures danses de l’Argentine pourrait bien vous servir !

 

Tango – Pexels

Le tango 

Comment faire une liste des meilleures danses de l’Argentine, sans aborder le tango ? Reconnu mondialement comme étant « la » danse typique de l’Argentine, on sent encore beaucoup son influence à travers le pays mais surtout dans la capitale : Buenos AiresAlmagro, quartier du vrai tango affiche encore les traces du passage du célèbre Carlos Gardel. En 2009, le tango est classé patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO.

Le cuarteto

La province de Córdoba est connue pour son fernet mais aussi pour sa typique musique le cuarteto ! Mais qu’est ce que le cuarteto ? C’est un mouvement musical qui est né dans la ville de Córdoba dans les années 40 ! Le cuarteto est un mélange de sons d’accordéon, de piano et de violon aux influences venues d’Espagne et d’Italie. La danse qui l’accompagne est très proche de celle du merengue, une danse de République Dominicaine ! Si dans les années 40, le cuarteto était associé aux classes défavorisées, il est classé, depuis 2013, comme Patrimoine Culturel des cordobeses (habitants de Córdoba).

 La cumbia

Musique très populaire, la cumbia est un mouvement musical qui vient de Colombie. Lorsqu’elle est apparue en Argentine, le pays y a rapidement ajouté son “petit plus”. La première variante apparaît dans la province de Santa Fe : la cumbia santafesina. Elle se caractérise par son instrument principal, la guitare ! Durant la fin des années 90, la cumbia villera apparaît ! Cette cumbia des villas, naît pendant la crise économique et dénonce la vie dans les bidonvilles, la délinquance, la violence, la drogue, le sexe. Enfin, la cumbia pop, également appelée cumbia cheta ou cachengue est le résultat de la cumbia avec des influences pop.

Carlos Gardel – Wikimedia Commons

Le chámame

Cette fois ci, c’est direction Corrientes que l’on vous amène ! Également très présent au Paraguay et dans certains endroits du Brésil, le chámame naît de la culture des Indiens Guarani, des colons espagnols et également des émigrants allemands et italiens ! C’est sur des notes d’accordéon et de guitare que vous pourrez danser !

La chacarera

Originaire du nord de l’Argentine (principalement des les provinces de Catamarca, Salta, Tucumán, Santiago del Estero et Jujuy), la chacareca est une danse traditionnelle ! Elle se danse en couple et se caractérise par des instruments à cordes tels que la guitare et le charango (instrument à corde inspiré de la petite guitare du Perou) et par le bombo legüero (petit tambour).

Guitare – Pexels

La nueva canción

Ce genre musical prend son importance durant la dictature des années 70 en Argentine. Ses chansons relateront en effet des sujets politiques et très engagés. La nueva canción est née d’une influence entre les sons folkloriques de l’Amérique du Sud, surtout du Chili, mais aussi du rock anglais.

La musique folklorique du nord-ouest argentin

La musique folklorique argentine remonte à plusieurs centaines d’années. En effet, ses origines sont enracinées dans les cultures indigènes des peuples originaires d’Amérique Latine. Cette musique populaire est inspirée de rythmes et de styles caractéristiques des cultures provinciales, majoritairement de racines indigènes et afro-hispano-coloniales. Vous vous en rendrez compte rapidement si vous visitez le nord-ouest de l’Argentine, et d’autant plus si vous tombez pendant la période de carnaval en février !

Vous êtes maintenant incollable sur la culture musicale et les différentes danses d’Argentine ! N’hésitez donc pas à découvrir ces traditions lorsque vous visitez les différentes régions d’Argentine !

 


Vous avez aimé cet article ? A lire sur le même sujet

Le Wwoofing en Argentine : une expérience unique !

Que diriez vous de vivre une expérience unique en Argentine et découvrir des endroits hors des sentiers battus ? Découvrez le Wwoofing (World Wide Opportunites on Organic Farms) : une expérience humaine unique, qui permet d’allier parfaitement le voyage, l’agriculture et la culture ! En effet, c’est l’occasion idéale pour découvrir l’Argentine de manière plus authentique, de vous plonger au cœur de la culture argentine ! Grâce au Wwoofing, vous pouvez voyager en Argentine différemment ! Découvrez la vie locale de ce pays à moindre frais, qui plus est, en adoptant un comportement durable et en vous rendant utile.

Ferme – Pexels

Le Wwoofing en quelques mots

Le terme Wwoofing, apparu dans les années 70, repose sur un échange entre agriculteurs locaux et voyageurs souhaitant partir à l’étranger pour travailler au sein de fermes biologiques. C’est une grande opportunité pour découvrir les coutumes et modes de vie des locaux tout en voyageant de manière responsable ! Cette expérience est un vrai partage humain étant donné qu’en contrepartie, le “wwoofer” sera nourri et logé en échange de ses services pour la ferme.

De plus, vous avez même droit à des jours de repos ! L’occasion parfaite pour voyager et découvrir les alentours ! Que demander de plus ? Le Wwoofing vous permettra également de rencontrer des voyageurs du monde entier venus eux aussi tenter l’expérience ! Bref, le Wwoofing, c’est une manière de vivre en immersion avec une famille argentine en partageant les activités quotidiennes : repas et tâches agricoles. C’est une incroyable aventure humaine dont vous vous rappellerez toute votre vie !

Si vous faites des études en rapport avec l’agriculture, c’est l’idéal pour vous ! Il y a en effet beaucoup d’étudiants en agronomie ou/et de futurs agriculteurs qui viennent travailler quelques temps dans ces fermes. Si vous êtes novice, ne vous inquiétez pas vous apprendrez vite. Le but étant d’aider, d’apprendre, et non pas de s’acharner au travail du matin au soir !

Mouton – Pexels

Devenir Woofer

Pour pouvoir accéder à la liste des fermes en Argentine, vous devez d’abord adhérer à la communauté des wwoofers ! Pour cela vous devez vous inscrire sur le site de Wwoofing Argentina ! Cela vous coûtera à peine 40$ et vous aurez accès à plus de 70 fermes en Argentine ! Vous recevrez ensuite l’annuaire de toutes les fermes avec les numéros et les adresses mails ! Vous pourrez alors choisir librement la durée de votre séjour (de quelques semaines à un an) en vous mettant d’accord avec le propriétaire ! N’hésitez pas à consulter également les sites internet suivants : wwooflatinoamerica et wwoof.

Concernant le visa, il existe depuis Février 2011 un « Programme Vacances Travail » (PVT) entre l’Argentine et la France, qui vous permet de travailler en toute légalité. Il est conseillé de souscrire à une assurance pour toute la durée du séjour.  C’est souvent indispensable car beaucoup de fermiers n’acceptent pas les personnes non assurées.

Agriculture – Pexels

Quelques adresses 

Estancia Santa Thelma

Marc Antoine Calonne est un français qui a réalisé son rêve il y a quelques années : devenir un gaucho en Patagonie. Il a acheté deux fermes et possédait, en 2015, 2500 brebis et 70 chevaux. En plus de proposer des chambres traditionnelles dans son estancia, il accueille des wwoofers tout au long de l’année ! Rassemblement des vaches, tonte de moutons, marquage des veaux… Les journées de Marc Antoine Calonne sont bien remplies ! Il n’attend que vous pour l’aider au quotidien en vous faisant partager sa vie de gaucho  !

D’autres adresses

N’attendez plus et vivez votre expérience en tant que wwoofer ! N’hésitez plus : tentez l’aventure Wwoofing, une expérience unique qui vous connectera à l’Argentine de manière non conventionnelle et plus qu’authentique.

 


Vous avez aimé cet article ? A lire sur le même sujet

La mode des anniversaires sophistiqués pour les enfants argentins !

En Argentine, les anniversaires des enfants sont de plus en plus extravagants et ne se résument pas seulement à une petite fête en famille. Il existe bien évidemment des familles qui réalisent des fêtes d’anniversaire classiques à la maison ! Cependant, de plus en plus de familles sont prêtes à tout pour faire rêver leurs enfants ! C’est pourquoi de nombreuses offres originales sont proposées à ces clients exigeants : les enfants ! Il n’est pas rare de voir plusieurs parents d’enfants qui fêtent leurs anniversaires à la même période se rassembler et organiser une fête pour plusieurs anniversaire d’un coup. Découvrons ensemble comment les argentins célèbrent les anniversaires de leurs enfants !

Cadeaux – Pexels 

Des anniversaires hors du commun 

Danser au rythme d’une animatrice, sauter dans un château gonflable… La plupart des enfants argentins de moins de 12 ans en demandent plus ! En effet, ces petits diablotins réclament eux aussi de l’innovation, du rêve, de l’extraordinaire… C’est donc aux parents de relever le défi ! Pour faire rêver leurs enfants, il doivent dénicher le lieu qui détrône, le thème qui fera rêver les invités… toutes ces choses qui émerveilleront les enfants ! C’est pourquoi depuis quelques années des offres d’anniversaires atypiques se sont développées.

Le Lovely Spa

Le Lovely Spa, pour les petites filles qui rêvent de devenir une princesse ! C’est une option pour les plus coquettes de la famille : un vrai Spa de princesse ! Au programme : les demoiselles pourront se déguiser, se maquiller et se pomponner comme de vraies princesses ! A cela s’ajoutent d’autres thèmes de princesses incluant danses, photographe personnel, buffet… Un vrai anniversaire de princesse !

Le grand laboratoroire

Le grand laboratoire, une proposition originale pour les petits génies ! Un thème pour la plus grande joie des petits scientifiques ! De nombreux ateliers sont proposés : fabrication de Miki-Moko de couleurs (substance visqueuse), shampoings et sels de bain pour la maison… Les enfants pourront se mettre dans la peau d’un vrai scientifique et pourront jouer avec les tubes, les bocaux, les pipettes à créer des bulles et les liquides de toutes les couleurs !

La kermesse électronique

La kermesse électronique, une autre fête à la mode ! De nos jours, les enfants connaissent la technologie et sont devant un écran dès le plus jeune âge. Les enfants auront à leurs disposition Playstation 2 et 3, plate-formes de danse, Nintendo, Wii et Scalextric.

Gâteau d’anniversaire – Pexels

La «Quinceañera»

Mais qu’est ce qu’est La «Quinceañera» ? C’est l’événement phare dans la vie d’une jeune fille argentine, un événement dont elle se souviendra toute sa vie ! Cette fête marque le passage de l’enfant à la femme. Cependant, ces fêtes ont bien évolué ! En effet, autrefois, le quinzième anniversaire était “seulement” une soirée de princesse ! Aujourd’hui, s’ajoutent à cela, des voyages entre copines ! Que cela soit un simple weekend ou une croisière de Buenos aires vers les Caraïbes et les Etats Unis, les parents n’hésitent pas à débourser de fortes sommes !

Les parents sont donc prêt à tout et à dépenser des sommes astronomiques pour que leur petite fille se souvienne toute sa vie de son quinzième anniversaire ! L’objectif étant qu’elle vive un vrai anniversaire de princesse ! Cette fête, préparée des mois à l’avance est l’événement que toutes les petites filles attendent impatiemment !

Les anniversaires chez les familles argentines sont donc un événement qu’elles célèbrent de manière extravagante et originale ! Les enfants ont droit à leur anniversaire de princesse ou de super-héro ! Le plus ? Lors d’un anniversaire, il y a aussi toute une organisation pour les parents, qui restent sur place pour déguster un verre ou un asado.


Vous avez aimé cet article ? A lire sur le même sujet

 

Les Incas, une civilisation mythique qui a marqué l’Argentine !

Il s’agit d’une des civilisations ayant le plus marqué l’histoire de l’Amérique latine et pourtant elle n’aura perduré que 3 siècles et demi. C’est tout le paradoxe de cette civilisation qui encore de nos jours continue d’attirer de nombreuses questions et d’étonnements sur ses étranges traditions. Zoom sur cette civilisation qui aura également marqué l’histoire de l’Argentine ! Zoom sur la civilisation INCA !

Village Inca à Tilcara – Gaëtan Flipo

Les origines de cette civilisation

Il faut remonter au début du 13ème siècle pour voir les origines de cette civilisation chargée d’histoire. Manco Cápac et Mama Ocllo auraient laissé le Lac Titicaca pour aller fonder la capitale de leur civilisation dans la vallée de Cuzco dans l’actuel Pérou, à la demande de leur Dieu, le Soleil. Il s’agirait à ses débuts d’une petite tribu guerrière qui résidait dans la partie Sud du Pérou.

Cuzco qui deviendra la capitale de la civilisation Inca. Rapidement cette civilisation se développe grâce à un mode de fonctionnement vraiment révolutionnaire pour l’époque. Ils avaient par exemple développé un système administratif et politique. En effet l’Empire Inca était divisé en 4 régions elles-mêmes divisées en provinces. A leur apogée les Incas se sont étendus du nord de l’Equateur (avec une petite partie en Colombie) jusqu’à Santiago au Chili (en passant par Mendoza en Argentine). Si l’Empire Inca a réussi à se développer rapidement, c’est avant tout grâce à sa faculté à avoir réussi à intégrer la multiplicité socioculturelle des différentes tribus qui la composaient.

Au niveau des caractéristiques de cet empire, le Quechua était la langue officielle. Ceci étant, on dénombrait pas moins de 20 dialectes différents. Au niveau des croyances les Incas vouaient une véritable adoration au soleil qui était comme un Dieu. D’ailleurs c’est ce soleil inca qui est représenté sur le drapeau argentin. Pour remercier les dieux, ils sacrifiaient des enfants au sommet des montagnes. Sur un plan économique, ils s’enrichissent grâce à l’agriculture et une organisation très hiérarchisée. En effet il s’agit d’un système très étatique puisque c’est l’Etat qui possédait les terres et qui ensuite les redistribuait à son peuple.

L’apogée de l’Empire Inca jusqu’à sa chute

Beaucoup comparent élogieusement l’empire Inca au Romain au niveau de l’impact qu’il a pu avoir sur le continent même si ce dernier a duré bien plus longtemps que l’Inca et que les différences entre les deux civilisations restent importantes. Même s’il est excessivement difficile d’estimer encore de nos jours le nombre d’habitants qu’il y a pu avoir sous l’Empire Inca, on estime son nombre entre 3 et 16 millions. Les plus précises estimations penchent pour plus de 12 millions. Ce chiffre est vraiment colossal pour l’époque.

On considère qu’elle a eu la plus formidable armée de l’Amérique pré-colombienne. Avoir une grosse armée était nécessaire car parfois l’approbation d’une tribu à se joindre se faisait également par la force. Une des plus belle réalisation faite par les Incas a été la construction d’une route humaine et commerciale. Son nom ? ‘El Qhapaq Ñan’. Cela vient du Quechua qui signifie ‘chemin principal’. Il s’agit d’une route de plus de 30 000 kilomètres qui partait du Sud-Ouest de la Colombie (à quelques kilomètres au sud de Cali) et qui s’arrêtait à Santiago au Chili.

Le Qhapaq Ñan – Wikimédia Commons

Rien ne semblait arrêter l’Empire Inca dans son expansion et son développement. C’est pourtant à l’arrivée des espagnols et plus précisément du général Pizarro en 1532 que ce fut la fin pour les Incas. Même s’ils étaient bien plus nombreux, ils étaient néanmoins moins bien équipés et organisés. Ce fut une terrible défaite pour les Incas qui ne représentaient plus qu’une population de 600 000 habitants après l’arrivée des espagnols. Beaucoup s’accordent à dire que sans l’arrivée des espagnols, l’Empire Inca se serait encore plus développé et aurait été un des plus puissant au monde.

Les traces de l’Empire Inca en Argentine

Les ruines de Quilmes – Flickr

Encore une fois, bien que connu, l’Empire Inca n’a pas longtemps marqué l’histoire de l’Argentine puisqu’ils n’ont traversé l’Argentine qu’en 1479 et se sont fait repousser par les espagnols qu’à partir de 1534. Ainsi ils sont restés sur le territoire argentin moins de 60 ans et malgré ce très faible temps passé en Argentine, on retrouve certains vestiges de leurs coutumes et cultures.

Si on retrouve principalement des traces de l’Empire Inca au nord de l’Amérique du Sud, toutefois certains sites en Argentine sont encore imprégnés de cette incroyable civilisation. C’est le cas surtout dans le Nord comme la Province de Tucuman, Jujuy ou encore Salta. Un des plus connus est le Pucará de Tilcara dans la province de Jujuy, un ancien village Inca dans la Quebrada de Humahuaca ou encore la cité sacrée de Quilmes dans la province de Tucumán.

C’est justement dans la Province de Salta qu’on a retrouvé 3 momies d’enfants incas. Elles avaient été sacrifiées au sommet de la montagne Llullaillaco, à la frontière entre le Chili et l’Argentine. C’est d’ailleurs le plus haut sommet au monde pour les sacrifices humains (6739 mètres d’altitude). Aujourd’hui on retrouve les momies de ces enfants sacrifiés au musée MAAM. Il se trouve au centre de Salta sur la place 9 de Julio. Au niveau de l’art et le mode de vie des Incas on peut retrouver cela au musée PAJCHA. Il est également à Salta à quelques mètres de la place Miguel de Güemes.

VOUS ÊTES INTÉRESSÉ POUR FAIRE UN VOYAGE DE PLUSIEURS JOURS AVEC DANS LE NORD-OUEST ARGENTIN SUR LES TRACES DE l’EMPIRE INCA ? CLIQUEZ ICI.


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

A quelques jours de Noël à Buenos Aires !

Difficile à croire si vous n’avez pas l’habitude des grandes chaleurs pendant la période de Noël mais nous sommes à exactement 4 jours de Noël ! Croyez-moi ce n’est pas parce que la neige et que les températures glaciales ne sont pas au rendez-vous qu’on ne célèbre pas Noël en Argentine, bien au contraire ! Et il serait bien dommage que vous ne profitiez pas des traditions locales et des animations de Noël ! Alors nous allons vous faire un petit récapitulatif de tout cela !

Le Père Noël – Pixabay

Comment célèbre-t-on Noël en Argentine ?

Il faut savoir que, parmi les pratiquants, l’argentine compte pas moins de 88% de catholiques ce qui en fait un des pays les plus catholique au monde ! Rappelons par la même occasion que le pape actuel est argentin. Il fut, pour l’anecdote, le premier pape de l’histoire venant du continent américain. Ainsi, le poids de la religion et des cérémonies religieuses ont une place très importante en Argentine. Par conséquent vous ne serez pas surpris d’apprendre que Noël est une fête particulièrement célébrée dans le pays.

Généralement Noël se passe en famille (le 24 au soir ou le 25 pendant midi). Il est cependant fréquent que les plus jeunes après le repas du 24 se rendent dans des bars ou en boite de nuit. Chose très peu courante en France. Il faut savoir que beaucoup de personnes de l’hémisphère Nord n’hésitent pas à se rendre en Argentine pour passer Noël. En revanche les Argentins ont tendance à fuir Buenos Aires et se rendent vers Mar Del Plata ou en Uruguay (vers Punta Del Este). Vous remarquerez que la capitale sera bien plus calme pendant les fêtes.

Quelles sont les traditions et coutumes pendant Noël ?

Globalement, on retrouve d’importants points communs entre la façon de célébrer Noël en France et en Argentine. C’est le cas par exemple du sapin de Noël, la chaussette rouge au pied du sapin, les cadeaux… Au niveau du repas, étant donné les températures, des plats froids sont prévus. On retrouve d’une manière générale du poulet, de la bavette, un asado classique, de la dinde, du turrones une confiserie proche du nougat à base d’amande, des fruits secs, une salade de fruits, des glaces.

Si vous vous rendez à un repas plus élaboré dans ce cas vous aurez la chance de manger du lechon (cochon de lait), du cordero (agneau), au four ou à la parilla ou encore un Vitel thonné, un plat fait de filet de veau cuit avec des légumes (carottes, céleri, oignons) dans de l’eau bouillante accompagné d’une sauce au thon et à l’anchois. On mange aussi de la bondiola (partie de longe de porc). On peut également savourer du Centolla (crabe royal de Patagonie), mais c’est beaucoup plus rare !

En accompagnement vous pourrez déguster une ensalada rusa. Il s’agit d’un mélange de pommes de terre, carottes, fèves et mayonnaise. En boisson le vin rouge est souvent de rigueur. Pour trinquer à minuit, on utilise souvent du champagne ou du cidre. Les empanadas peuvent également être servies. Les desserts varient entre de la salade de fruit et de la glace, idéales pour leur fraîcheur, le pan dulce (brioche aux fruits secs qui vient d’Italie) à la confiture, le turrón (spécialité espagnole à base de nougat), le budín (sorte de quatre quarts) et les fruits secs sont aussi typiques de la période de Noël.

Le Turrón, une des spécialité culinaire de Noël – Pixabay

Où célébrer Noël à Buenos Aires ?

Avant le jour officiel de Noël il existe divers lieux pour profiter de l’ambiance de Noël ! Le plus célèbre d’entre eux est sans aucun doute le Parque Navideño ! Au programme vous pourrez jusqu’au 24 Décembre profiter de shows musicaux, participer à la loterie, gagnez des jeux, faire une photo avec le Père Noël. De même vous aurez l’occasion de visiter le village des lutins, lieu dans lequel les lutins se reposent après avoir travaillé pour le Père Noël. En semaine le Parque Navideño (Plaza Intendente Seeber, Palermo) sera ouvert de 12h à 20h alors que le week-end il sera ouvert dès 10h jusqu’a 22h !

A noter que vous pourrez aussi profiter de l’ambiance générale de la ville avec les nombreuses décorations (rue Corrientes, Flo Rida…) qui ornent les boutiques pour les achats de Noël ! Si vous devez encore acheter vos cadeaux nous vous conseillons les “Galerias Pacificos” qui sont décorées aux couleurs de Noël pour l’occasion ! Pour profiter de l’ambiance vous pourrez également aller dans les restaurants le 25 Décembre (à Palermo ou Recoleta) ou bien encore passer votre soirée de Noël dans les hôtels. En effet il s’agit d’une pratique très courante à Buenos Aires. En revanche il faut penser absolument à réserver avant dans ce cas là. Pour plus de détails, n’hésitez pas à cliquer ici.

Avec tout cela, croyez-moi, vous passerez un très joyeux Noël ! 


 

Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

4 Eco-Lodges à Iguazú pour dormir en harmonie avec la nature

Vous avez toujours rêvé de dormir dans une cabane en bois ou dans un lodge construit à partir de matériaux naturels au beau milieu de la forêt ? Votre rêve peut devenir réalité. En effet dans la Province de Misiones et plus précisément dans la ville d’Iguazú, on trouve de très nombreux Eco-lodges ! Les Eco-lodges sont des petites résidences se trouvant dans un cadre naturel et qui ont un impact réduit sur l’environnement. Ainsi, c’est une excellente manière de se loger durablement tout en se ressourçant au cœur de la nature.

 

La Aldea de la Selva – Lodge

La Cantera

A seulement 15 minutes en voiture de la ville d’Iguazú et dans la réserve naturelle “Selva Iryapu”, ce lodge est très apprécié depuis plusieurs années. En effet La Cantera vous donne l’occasion de vous promener librement dans la réserve naturelle depuis l’hôtel. Dépaysement assuré ! Si vous êtes plus casanier, vous pourrez profiter de votre balcon privé qui donne sur la forêt sauvage, du jacuzzi ou encore de la piscine. Vous serez en contact avec une forêt peuplée d’arbres qui datent parfois d’il y a plus de 400 ans. Les lodges sont modernes et sophistiqués ce qui permet d’offrir un service de haute qualité et une approche personnalisée.

La Aldea de la Selva 

Inutile de vous dire que le confort est au rendez-vous et que les services proposés sont nombreux et de qualité. Ce qui distingue cet hôtel d’un autre est qu’il a été construit uniquement avec des matériaux naturels en plein dans la forêt ! Avec la rivière, les sentiers, les cascades, la végétation et la faune typique vous aurez l’impression d’être au beau milieu de la forêt amazonienne ! Les activités ne manquent pas autour de cet hôtel puisque vous pourrez faire du trekking, activités de navigation ou encore de l’escalade jusqu’à la cime des arbres pour faire du rappel. De plus, depuis la chambre de l’hôtel, vous profiterez d’une sublime vue sur la nature luxuriante d’Iguazú.

Puerto Bemberg

Là c’est certain avec le Puerto Bemberg on est définitivement en plein cœur de la forêt ! A seulement quelques mètres de la frontière avec le Paraguay, le dépaysement est au rendez-vous ! Ce lodge durable a été construit à partir d’une vieille posada (un gîte en français) mais au fil des années des matériaux 100% naturels ont été ajoutés. Mais le style de type colonial a été conservé ce qui fait tout le charme de ce lodge. Si vous êtes un amoureux de la nature vous serez aux anges. En effet la piscine au milieu des arbres, les baies vitrées qui donnent sur la nature ou encore le bruit du ruisseau qui coule aux abords de l’hôtel vous feront vivre des moments exceptionnels et coupés du monde. Tout ce petit coin de paradis à seulement 35 minutes en voiture des fameuses chutes d’Iguazú…

Yacuntinga

A Yacuntinga vous bénéficierez d’une ambiance vraiment unique. Depuis cet Eco-Lodge vous pourrez participer à des activités exceptionnelles comme une randonnée en pleine forêt avec un guide ou encore vous aurez la chance de naviguer sur les eaux calmes de la rivière pour explorer et découvrir la riche biodiversité. Cet Eco-Lodge se trouve à 2h des chutes d’Iguazu. Pour les amoureux de la faune et de la flore, Yacuntinga vous plaira vraiment beaucoup.  En effet site est réputé pour avoir une très grande variété d’oiseaux et de papillons.

Les chutes d’Iguazu – Claire Peridy

Pour organiser votre séjour à Iguazú, n’hésitez pas à contacter l’Agence Equinoxe, spécialiste du voyage sur-mesure en Argentine depuis 1990 !


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Les 14 villages argentins oubliés, classés patrimoine historique

Que ce soient d’anciennes colonies juives, d’anciens lieux miniers, des ruines jésuites ou encore d’anciennes estancias, ces villages (voir carte tout en bas pour mieux se repérer) ont tous le point commun d’être des villages classés “historique” par le pays. Ainsi ils vont tous connaître d’importants plans de rénovation. Un investissement de plus de 30 millions de pesos. Petit tour d’horizon sur ces villages malheureusement oubliés et parfois abandonnés qui vont connaître un coup de jeune dans les prochaines années à venir !

Village abandonné – Pixabay

1 – Concepción de Yaguareté Corá 

Ville située dans la Province de Corrientes et fondée par les missions jésuites, Concepción de Yaguareté Corá n’a conservé que quelques églises et constructions emblématiques de l’époque. Aujourd’hui la zone survit grâce à l’écotourisme et l’Ibera qui est la plus grande réserve aquifère d’Argentine (2ème plus importante au monde). Les travaux de rénovation se concentreront sur les maisons historiques entourant la place principale.

2 – Camarones

Parmi les villages classés historique, il s’agit du village situé le plus au sud du pays. Camarones était réputé pour son style typique de l’architecture de Patagonie. Dans ce village situé dans le Province de Chubut, les travaux se concentreront uniquement sur le “Faro Leones”. Il s’agit d’un phare abandonné depuis plus de 60 ans qui servait à l’Armada argentine.

3 – Gaiman

A quelques kilomètres plus au nord de Camarones, Gaiman était le lieu de l’immigration galloise en Argentine. Ils avaient fondé la ville en 1865 en apportant leur propre culture à Gaiman. Ainsi de nombreuses églises protestantes avaient été construites dans la région. Aujourd’hui elles vont être le sujet d’importants travaux de rénovation.

4 – Chamical

Dans une toute autre Province, Chamical, situé dans la Province de Salta est le reflet de l’architecture coloniale espagnole. La ville est aujourd’hui réputée pour conserver dans sa chapelle les cendres de nombreuses figures indépendantistes gauchos comme le plus connu Martin Miguel de Güemes. Ainsi l’Etat argentin entreprend de rénover cette chapelle.

5 – Medinas

Un peu plus au Sud, dans la Province de Tucumán, l’activité à Medinas était encore très importante il y a 100 ans. En effet on trouvait une bibliothèque municipale, une école publique ou encore un hôpital. Aujourd’hui la ville (ne comptant plus que 1500 habitants) est en perte d’activité. Le gouvernement participera à la rénovation des maisons historiques du centre-ville.

6 – Centro Histórico de Goya

Centre-ville historique de Goya – ellitorial

Il s’agit là d’une situation bien particulière pour la ville de Goya. Considéré comme le plus beau centre historique du pays, les habitants craignent qu’une rénovation de son centre-ville n’entraîne d’importants projets immobiliers pour touristes impliquant ainsi une démolition de la partie historique de la ville. Ceci dit, cela va sembler difficile pour la ville de conserver son patrimoine historique étant donné l’ancienneté de son centre. Par exemple le théâtre Solari datant de 1877, se trouvant à l’intérieur du quartier historique, est le plus vieux du pays.

7 – Isla Martín Garcia

C’est la seule île classée au patrimoine historique dans ce classement. Située entre l’Uruguay et l’Argentine, cette île a connu un important passé historique. Malheureusement aujourd’hui Martín Garcia ne compte plus que 170 habitants alors qu’avant, elle en comptait plus de 5000. Les travaux entrepris pour cette île se concentreront sur l’ancien théâtre et le phare.

8 – La Cumbre

Village situé dans la Province de Córdoba, La Cumbre est connu pour son centre historique et pour abriter la maison de Manuel Mujica Lainez où il mourra. Il s’agit d’un écrivain très réputé pour avoir par exemple traduit d’importants ouvrages de Shakespeare, Racine, Molière ou encore Marivaux. Les travaux auront pour but de rénover sa maison pour en faire une résidence pour artistes.

9 – Villa Tulumba

Toujours dans la Province de Córdoba, Villa Tumba est un des sites les plus anciens et pittoresques de la zone. Les travaux auront pour but de rénover les bâtiments historiques dont certains datent de 1585. Autant dire qu’il y a des travaux à faire !

10 – San Francisco de Alfarcito

San Francisco de Alfarcito fait partie des sublimes villages que constituent la Province de Jujuy. La particularité de San Francisco de Alfarcito est que son centre regorge de très nombreux édifices en argile. C’est pourquoi l’Etat a jugé bon d’entreprendre d’importants travaux pour préserver ce patrimoine historique.

11 – La Carolina

Comme beaucoup de lieux en Argentine, certains possèdent d’importantes ressources naturelles. C’était le cas de la ville de La Carolina dans la Province de San Luis. C’est ville s’enrichissait grâce à ses très nombreuses ressources en argile et surtout en or. Aujourd’hui la mine a été abandonnée et les seuls derniers habitants du village vivent de l’extraction d’or depuis la rivière qui passe dans la ville. Les travaux auront pour but de préserver les dernières maisons de La Carolina.

12 – Guanacache

Seul village de la région de Mendoza classé parmi les villages historiques, Guanacache possède une chapelle en argile considérée comme monument historique national. Les travaux auront pour but d’entreprendre la rénovation de la chapelle.

13 – Colonia Avigdor

La Province d’Entre Rios est une région qui a connu une énorme immigration au milieu du XIXème siècle. Par conséquent beaucoup de villages de cette province ont conservé une importante influence européenne (la majorité des immigrés venaient d’Europe dans cette Province). C’est le cas par exemple de la ville de Villaguay qui fut une ville où beaucoup de belges se sont retrouvés au XIXème siècle. Mais c’est aussi une Province qui a connu une très forte communauté juive . Par exemple le village de Colonia Avigdor garde encore de nombreux monuments construits pour cette communauté.

14 – Moises Ville

Situé en plein cœur de la Province de Santa Fé, il s’agit également d’une province qui a connu une très forte immigration lors du XIXème siècle. Cette région était par exemple très appréciée des Hollandais. Mais tout comme Colonia Avidgor de la Province d’Entre Rios il s’agit aussi d’une ville qui a connu une  importante communauté juive. C’est d’ailleurs la première colonie juive agricole indépendante de l’Argentine. Une communauté qui venait d’Ukraine. Par conséquent l’Etat entreprendra de faire des travaux de rénovations des synagogues et de la bibliothèque de la ville.

Si vous avez envie d’une expédition dépaysante dans un de ces villages, choisissez l’Agence de Voyage Equinoxe, spécialiste de l’Argentine depuis 27 ans, pour y organiser votre séjour !


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

El mercado de las pulgas, en avant les affaires !

Je suppose que vous connaissez déjà les fameux brocanteurs et antiquaires de la place Dorrego? Par contre connaissez vous le mercado de las Pulgas du quartier Colegiales? Si la réputation des brocanteurs et antiquaires de San Telmo n’est plus à faire, celle du mercado de las Pulgas, dans le quartier de Colegiales mérite qu’on s’y attarde davantage car les trouvailles et l’ambiance qui ressortent du lieu vous feront passer, très certainement, un agréable moment.

Mercado de las Pulgas – Wikimédia

Que peut-on y trouver?

Que vous soyez un brocanteur professionnel, en famille ou juste de passage dans ce marché datant du 18eme siècle vous trouverez forcément des objets qui vous marqueront.

Même si le marché est plutôt spécialisé dans le mobilier on peut également y trouver de la vaisselle,  des vieilles affiches publicitaires, des statues, des tableaux, des miroirs ou encore des coffres. De même vous pourrez chiner des meubles construits à l’aide de matériaux recyclés. Les objets les plus anciens datent du début du siècle, de la vague migratoire de 1920. Ceci étant la plupart des objets datent des années 1970 comme les vieux jouets, téléphones de toutes les couleurs.

Pour ceux, moins attiré par le mobilier vous trouverez aussi un pôle de gastronomie et de design.

Un lieu historique dans une ambiance très conviviale

Sur une superficie d’environ 1 hectare et demi, ce hangar datant du 18eme siècle compte plus de 167 boxes différentes d’exposants. Mais attention rien ne vous oblige à acheter si vous vous rendez à ce marché. En effet beaucoup de gens se rendent à ce marché uniquement pour l’ambiance et l’aspect convivial. C’est par exemple le cas le week-end où on constate une plus grosse affluence mais moins d’acheteurs.

Ne croyez pas que vous serez harcelés par les exposants, au contraire il arrive même fréquemment que les voisins de boxes soient de très bons amis et sirotent un maté ensemble pour l’occasion.

 

El mercado de las pulgas – Buenos Aires Ciudad

Un quartier en pleine expansion

Au-delà du marché aux puces, on constate que le quartier est de plus en plus attrayant. De nombreux bars, restaurants et même des bureaux affluent de plus en plus dans ce quartier. De même ce quartier possède de nombreux recoins très mignons où on peut admirer des fresques murales.

En bref, si la Feria de San Telmo est probablement le plus dynamique et attirant marché de Buenos Aires, le ‘mercado de las pulgas’ de Colegiales n’a pas à rougir de son rival historique. A noter que vous pourrez vous perdre dans ce labyrinthe situé au 1600 Avenida Dorrego (quartier Colegiales) du mardi au dimanche de 10h à 18h de Mai à Aout. Et de 10h à 20h de Septembre à Avril inclus.

Bonne chasses aux bonnes affaires à tous!


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

À la découverte des nouveaux billets, plus exotiques !

Le Président Mauricio Macri a décidé de renouveler, cette année, les billets de 100, 50 et 20 pesos. Ces billets sont à l’effigie de la faune et la flore du pays, au lieu des traditionnels portraits de figures politiques. Ils présentent donc un animal typique de la région ainsi que l’habitat caractéristique de cette espèce. Le yaguareté (jaguar), la ballena franca austral (baleine franche australe), le condor andino (condor des Andes), le hornero (Fournier), le guanaco (sorte de lama) et enfin le taruca (cerf andin) ont été sélectionnés.

Ancien billet  – Source : Wikipedia

Le Guanaco (billet de 20 pesos) représentant de la steppe de Patagonie

Le guanaco remplace Juan Manuel de Rosas, militaire et homme politique argentin, sur les billets de 20 pesos. Peu d’espèces herbivores sont aussi abondantes que le guanaco en Argentine. Avant, les populations utilisaient sa viande, ses os et ses poils pour construire des maisons, faire à manger mais également fabriquer des vêtements. Aujourd’hui la fermeture d’estancias a favorisé la croissance de cette espèce qui sera peut être un gain futur pour la région de Patagonie.

Le Condor (billet de 50 pesos) représentant de la région andine

Condor Argentin – Source : Flickr par David

Le condor andin remplace Domingo Faustino Sarmiento, ancien président mais aussi grand écrivain, sur les billets de 50 pesos. Le roi du ciel, c’est ce condor andin ! En effet, avec ses ailes déployées, le condor peut atteindre 3m. Cela ne l’empêche pas d’être en danger. Il est en ce moment victime d’empoisonnement par appâts toxiques destinés aux pumas et renards. Les condors sont un élément indispensable dans la chaîne alimentaire. Ils éliminent en effet les possibles foyers d’infection dans leur environnement.

Le Cerf andin (billet de 100 pesos) représentant du nord ouest argentin 

Le cerf andin remplace Julio Agentino Roca, surnommé “El Zorro”, qui dirigea le pays pendant plus de 30 ans, sur les billets de 100 pesos. La population du cerf andin est en forte diminution et les chercheurs essaient de récolter des informations pour le sauver. Afin de créer ce billet,  Martín Miranda, dessinateur du billet a réalisé un voyage dans le nord ouest. Il a pu observer dans la Sierra de Famatina, entre 2000 et 5000 mètres d’altitude ces espèces très difficiles à observer !

La baleine franche (billet de 200 pesos) représentant la Mer Argentine et l’antarctique (déjà en circulation)

C’est dans la Peninsule de Valdés, lieu privilégié pour observer la faune marine, que cet animal fascine ! Cette espèce est cependant menacée par les mouettes qui s’alimentent de la peau des baleineaux… Ce billet fut l’objet d’une polémique importante ! Le maire Ricardo Sastre de Puerto Madryn a en effet invité le designer du billet à mieux s’informer sur les baleines, pour qu’il se rendre compte qu’il les a dessinées à l’envers. En effet, sur le dessin, les nageoires sont placées sur le dos et pas sur les flancs de l’animal, sa bouche “ressemble plutôt à celle d’un dinosaure” et ses yeux situés au mauvais endroit… Le billet a donc fait l’objet d’une nouvelle version !

Le Yaguareté (billet de 500 pesos) représentant la région du nord est argentin (déjà en circulation)

Nouveau billet de 500 – Source : Wikipedia 

Ce félin est le roi des bois ! Sa présence indique le peu d’intervention de la part de l’homme. Il n’est cependant pas assuré de survie. Il est, comme de nombreuses espèces, destiné à disparaître si des mesures ne sont pas prises. À Corrientes, se trouve une réserve naturelle qui fonctionne comme lieu d’élevage et protection de cet espèce de félin sauvage.

Le hornero (billet de 1000 pesos) représentant la région du centre

Le hornero est donc l’animal qui sera présenté sur le billet le plus cher. Cet oiseau représente l’oiseau national depuis 1928 et est connu pour utiliser de la boue et de l’herbe afin de construire son nid. Cette espèce d’oiseau n’est pas en voie d’extinction pour le moment, il est très proche des populations et est connu comme étant “travailleur”, il utilise en effet que son bec pour outil !

Avec maintenant ces billets en main, partez donc à la découverte des régions de ce magnifique pays qu’est l’Argentine !


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet