Le marché aux puces de Palermo (croisement des rues Dorrego et Niceto Vega) abrite de nombreux trésors et plus particulièrement … la boutique de l’artiste Tony et ses «chapeaux fous» !

L’histoire d’un artiste à l’étalage plus qu’étonnant

Tony, né en 1935 à Córdoba, fait partie de la grande famille des vendeurs du Marché de Dorrego, mieux connu depuis 2003 sous le nom de Mercado de las Pulgas (Marché aux puces). Avant d’exposer sur ce marché il a été businessman puis poète, photographe, philosophe…

TonyL’artiste Tony- Photo : Gustavo Márquez Villegas

Il semble sorti d’un conte pour enfant avec son veston décoré de toutes sortes de pin’s et d’accessoires. Très humble, il vous dira que celui qui veut le dénommer artiste le peut, même si il pense que les artistes sont plus des personnages tels que Michel-Ange.

Des chapeaux hors du commun

En entrant dans sa boutique, vous serez surpris par sa créativité ! Mais d’où lui viennent toutes ces idées ?

Tony a tout d’abord créé son premier chapeau il y a 25 ans, celui qu’il garde toujours avec lui ! Dans la nuit du 6 novembre 2002, il fait un rêve…un rêve étrange dans lequel Carlos Gardel en personne lui murmure à l’oreille « tu sais comment le faire, alors refais-le et fabrique-le pour tous ! ».  Lors de son premier jour au marché de Pulgas, il a posé ce chapeau sur une table et quelque chose s’est produit en lui. Puis le rêve est revenu trois fois. Depuis il continue à faire ces chapeaux aussi longtemps qu’il le pourra.

Ses chapeaux sont construits à partir de sifflets, pin’s, boutons, cuillères, bijoux, porte-bonheurs divers et clochettes…Avec toutes ces décorations, le chapeau atteint les 3.5 kgs, ce qui pourrait vous donner un (petit ?) mal de tête !

Tony a besoin d’environ deux semaines pour confectionner un seul chapeau, sans compter le temps de s’approvisionner en petites pièces. Si vous souhaitez lui en acheter un, préparez votre porte-monnaie, car chacun coûte environ 350 dollars US. Cependant, vous serez le propriétaire d’un chapeau unique. Il semblerait d’ailleurs que la reine d’Espagne en possède un ! En tous cas c’est la légende qui se raconte sur le marché…

Chapeaux mais aussi…

Tony crée aussi des horloges, des cadres, des sacs… Son œuvre préférée est un assemblage d’horloges et de montres toutes bloquées à la même heure : 8h04. L’artiste aurait mis environ un an à récolter toutes ces montres et à peu près deux mois pour les assembler.

A propos des propriétaires des montres, Tony est persuadé que Carlos Saúl Menem (Président de l’Argentine de 1989 à 1999) possédait l’une d’entre elle. Tout ce travail explique pourquoi il l’estime à une valeur nette de 12 000 dollars US!!!

Vous l’aurez compris, en passant par le Mercado de las Pulgas, vous ne pourrez échapper au monde incroyable de Tony.

Source : Tony and his crazy hats