Personnage de la mythologie guaraní, le Pombero est une sorte de nain velu, court sur pattes,  qui a des bras tellement longs qu’ils traînent par-terre.
Ses mains sont démesurément grandes, tout comme ses pieds, qui sont positionnés à l’envers afin de désorienter les courageux qui voudraient le suivre à la trace.
Le fait qu’il soit dépourvu d’articulations au niveau des genoux et des coudes rend ses gestes maladroits et grotesques. Doté de certains avantages masculins qu’il cache de sa longue barbe qui va jusqu’au sol, il se promène nu et porte un chapeau de paille.

Attention, ne jamais prononcer son nom à voix haute à l’intérieur de la maison, cela a le don de l’énerver ! Cette légende est restée dans les zones de peuplement des indiens guaraní, dans le Nord-Est du pays.

 Une maquette du Pombero Une maquette du Pombero – Gossipisgospel

Le Pombero, protecteur de la nature

Il n’a rien à voir avec l’idée qu’on les chrétiens du démon. Cet être légendaire a pour mission de prendre soin des montages et des animaux sauvages. Friand de miel et de tabac, le Pombero peut être un réel ami tout comme il peut se révéler être un ennemi de taille. En effet, il devient méchant. Par exemple, si un chasseur chasse plus de proies que ce qu’il ne peut en manger. Dans ce cas de figure, le Pombero se transforme en animal ou en plante et, tout en subtilité, mène son ennemi au fin fond de la forêt. Afin qu’il s’y perde et n’en revienne jamais. Il réserve le même sort au pêcheur et au bûcheron qui se montreraient trop gourmand et endommagerait la nature. Sa faculté de métamorphose en fait un gardien de choix.

 Le Pombero, un être fourbe

Personnage turbulent qui sème le désordre dans les maisons, il cache les objets, disperse les animaux et vole de la nourriture. Le Pombero guette les femmes, surtout celles qui n’ont pas été baptisées, afin de les posséder. Il violerait même celles qui oseraient remettre publiquement en question la virilité de leurs maris ! Certains disent qu’il aurait la capacité de féconder les femmes simplement en posant son doigt sur leur ventre.
La légende veut que cela arrive si les femmes solitaires non baptisées à qui il rend visite la nuit ne lui offrent ni miel, ni tabac. Pour ces raisons, soyez attentifs et ne vous en faites pas un ennemi, au risque de vous exposer à son courroux.

Un ami de taille

Si ce petit personnage aux nombreux pouvoirs se révèle être votre ami, vous pourrez en tirer de très nombreux avantages. En effet, il mène le chasseur au meilleures proies et suscite les bonnes prises pour les pêcheurs. Mais comment vous en faire un ami ? Il suffit de lui laisser, chaque nuit, pendant 30 jours consécutifs, des pots de miel, du tabac à chiquer ou des cigarettes. Le Pombero peut également s’avérer être un vrai allié pour retrouver des objets perdus. Il faut lui promettre une récompense, sous forme de tabac, et il retrouvera ce que vous lui demanderez.

Cet article vous a plu ? Alors lisez en d’autres !