Aujourd’hui (Mardi 16 Avril) et demain (mercredi 17), la ville de Córdoba organise la projection de deux grands films sur grand écran à l’attention du public. On vous en dit plus sur ces productions au succès certain…

Photo – Source : Quincheisinsane

Los Olvidados.

Mardi 16 Avril : Los Olvidados (en français : Pitié Pour Eux), de Luis Buñuel. Réalisé en 1950 par l’un des plus grands directeurs de l’histoire du cinéma latino-américain, cette fiction obtint le prix de la meilleure réalisation du Festival de Cannes, et fut de surcroit déclaré Mémoire du monde par l’UNESCO. Ce film a marqué le retour de Buñuel sur la scène internationale, 18 ans après « Terre Sans Pain ». Il s’agit d’un film social, quasi documentaire sur la délinquance juvénile, réalisé avec la collaboration du ministère de la Justice mexicain.

Résumé : Jaïbo est un adolescent qui s’échappe d’un centre de redressement pour rejoindre sa bande d’amis du quartier. Quelques jours plus tard, il tue, sous les yeux de son ami Pedro, un vieil aveugle qu’il estime être celui qui l’a fait interner. A partir de cet instant, les vies de Jaïbo et Pedro seront tragiquement liées par une menace de représailles si ce dernier le dénonce…

Où ? Capilla Paseo del Buen Pastor, Av. Hipolito Yrigoyen 325, Córdoba.
Quand ? Mardi 16 avril 2013 à 18h30
Combien ? Entrée libre et gratuite.

La Tumba De Las Luciérnagas.

Mercredi 17 Avril : La Tumba De Las Luciérnagas (en français : Le Tombeau Des Lucioles), d’Isao Takahata. Réalisé en 1988, ce film d’animation japonais est l’une des plus grandes productions anti belliqueuses de l’histoire du cinéma animé, et une adaptation de la nouvelle d’Akiyuki Nosaka. Cette œuvre a impressionné de nombreux spectateurs notamment pour son réalisme : le bombardement de la ville de Kobé a été extrêmement bien reconstituée à l’écran, et l’histoire quasi autobiographique représente tragiquement l’innocence des victimes touchées lors des évènements s’étant déroulés au Japon à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Résumé : L’histoire se déroule en 1945. Seita et Setsuko sont les enfants d’un officier de la marine japonaise. A la mort de leur mère lors du bombardement de Kobé, ils s’installent dans la maison de leur tante, qui leur réserve un accueil des moins chaleureux en leur faisant rapidement comprendre qu’ils sont plus une gêne qu’un plaisir. Les deux enfants décident donc de quitter le foyer et de vivre par leurs propres moyens dans bunker désaffecté entouré de merveilleuses lucioles. Mais rapidement, la nourriture se fait rare, et la pénibilité des conditions de guerre les frappe de plein fouet.

Où ? Museo Caraffa-Foyer, Av. Leopoldo Lugones 411, Córdoba.
Quand ? Mercredi 17 Avril à 19h30.
Combien ? Entrée libre et gratuite.

A ne pas manquer!