C’est dans la journée du mercredi 25 novembre que la nouvelle est tombée : Diego Maradona, âgé de seulement 60 succombe à un arrêt cardiaque. Nous revenons aujourd’hui sur quelques étapes marquantes de sa vie.

Diego Maradona avec la coupe du monde de 1986. Source Pinterest

Diego Maradona un héro décrié

Le moins qu’on puisse dire de Diego Maradona, c’est qu’il soulève les passions, que ce soit d’admiration ou de rejet. Cet ancien footballeur de génie a en effet eu une vie digne des plus vertigineuses montagnes russes, entre gloires et décentes aux enfers.

C’est lui qui marque quatre buts contre un gardien de but qui tente de le défier et en même temps l’entraîneur qui tente de défier les Allemands et finit par être humilié. Lui qui quitte le stade “Azteca” en pleine gloire.

C’est lui aussi qui harangue, qui agite, qui élève, qui motive. Celui qui a pris un avion de n’importe où dans le monde pour venir jouer avec le maillot de l’équipe nationale.

Il est le petit ami de Claudia et est également l’homme accusé de violence sexiste. C’est le toxicomane en lutte constante. Celui qui chante un tango et danse la cumbia. Celui qui tient tête à la FIFA ou qui dit au Pape de vendre l’or du Vatican.

Les 2 buts mythiques contre l’Angleterre

Maradona marqua l’histoire avec notamment deux buts incroyables. En 1986, 4 ans seulement après la guerre des Malouines, l’Argentine affronte l’Angleterre sur les pelouses du mondial à Mexico. Et c’est là que le miracle se produit. Le footballeur de génie marque un premier but qui restera dans la mémoire collective comme “la main de Dieu”

Dans ce même match, le joueur entreprend le coup du siècle. Il court six joueurs anglais pour finalement marquer le deuxième but qui a fait pleurer jusqu’au commentateur.

Il apporte alors un sourire aux héros des Malouines avec un jeu digne d’une fiction.

Si nous ne devions choisir qu’un match, ce serait celui-là. Le meilleur résumé de sa vie, de son style, de ce qu’il a pu créer. Il a peint son chef-d’œuvre dans le meilleur cadre possible. Il a dit au monde entier qui est Diego Armando Maradona. Le tricheur et le magicien, celui qui est capable de tromper tout le monde et de sortir une main malicieuse, et celui qui se surpasse immédiatement avec le score de tous les temps.

Diego Maradona. Source Pinterest

La décente aux enfers entre violences sexistes et addictions en tout genre

Mais la vie du joueur n’a malheureusement pas été seulement marquée par ses exploits sportifs. Diego Maradona a donné son dernier souffle ce 25 novembre, journée mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes. Coïncidence étonnante pour un homme de nombreuses fois accusé de violences de genre.

En avril 2019, il a été révélé qu’il avait été dénoncé par son ancienne concubine, Claudia Villafañe, pour violences psychologiques. Mais ce n’était pas la première fois qu’il était accusé de violence sexiste et d’abus contre ses partenaires de vie.

En 2014, son ex-petite amie, Rocio Oliva, a rapporté dans divers médias que Maradona la battait et l’avait même battue le jour de ses fiançailles.

Un autre problème qui l’a toujours tenu en haleine a été son rôle de parent irresponsable, car il avait du mal à reconnaître plusieurs enfants.

De même, il a eu des conflits avec la célèbre actrice Florencia de la V en raison de phrases transphobes et homophobes à son encontre. Suite à cela la Fédération argentine LGTB a déposé deux plaintes auprès de Diego Maradona. Il a alors dû présenter des excuses publiques.

Par ailleurs, le footballeur a passé de nombreuses années essayant de se sortir de son addiction à la cocaïne qu’il remplaça par une addiction à l’alcool et aux antidépresseurs.

Les dernières années sombres de Diego Maradona

Ces dernière années, l’ex-star du ballon rond n’était plus que l’ombre de lui-même . L’homme s’est doucement éteint.

Depuis quelques années déjà son corps craquait et commençai à mettre en évidence tant d’années de punitions physiques, de débordements, d’excès, de trébuchements, de dépendances, de surpoids, de marche dans les extrêmes sans filet de sécurité.

Et l’âme s’est éteinte au rythme du corps. Finalement, il ne voulait plus être Maradona et il ne pouvait plus être un homme normal. Rien ne le motivait plus. Le palliatif des antidépresseurs et les somnifères ne fonctionnait plus. Et la combinaison avec l’alcool a accéléré la bande. De moins en moins de choses allumaient sa flamme : ni l’argent, ni la gloire, ni le travail, ni les amis, ni la famille, ni le football. Et il a finalement perdu le match.

Un hommage hors du commun pour ce sportif de légende

La veille funéraire a lieu à la Casa Rosada. De plus, le président argentin, Alberto Fernández a décrété 3 jours de deuil national à partir du mercredi 25 novembre.

Les hommages à Maradona ont commencé dans l’après-midi. Des milliers de fans se sont réunis mercredi dans le quartier de La Boca, l’Obélisque, le stade Argentinos Juniors, à La Paternal, et dans les environs du quartier privé de San Andrés de Tigre, où Maradona est mort.

Le rendez-vous du “peuple maradonien” pour dire un dernier adieu au meilleur joueur du monde a eu lieu à 18h à l’Obélisque et a été diffusé par les réseaux sociaux.

Dès que la nouvelle de la mort de Maradona a été connue, les fans ont installé un sanctuaire avec des fleurs et des bougies à la porte du stade. Le soir, le club diffusait une image de la Bombonera dans le noir, avec la boîte que le numéro 10 utilisait habituellement comme seul point lumineux.


Cet article vous a plus ? Vous aimerez aussi :