L’agenda culturel de la capitale est plein à craquer, les expos sont fleurissantes et toutes aussi différentes. C’est pourquoi nous nous y sommes rendues et nous avons vu : Andy Goldstein nous fait découvrir un monde caché particulièrement surprenant !

Les 60 œuvres du photographe argentin Andy Goldstein au Centre culturel de Recoleta, nous font découvrir, avec un sens aigu du détail, la situation précaire dans laquelle vivent plus de 174 millions d’habitants en Amérique du Sud.

La particularité de ces photographies tient dans le fait que les figurants (habitants) sont libres de choisir le lieu où ils seront photographiés. Ce détail semble peut-être insignifiant, et pourtant il nous livre non seulement un lieu de vie, un foyer, mais également la vie de ses habitants et leur façon d’être. Et à ceci s’ajoute le regard poignant de ces hommes femmes et enfants. L’auteur a parcouru 14 pays et la pauvreté semble être identique dans chaque pays, elle est une. Cependant chaque photo, chaque maison, et chaque famille est différente.

L’artiste utilise la technique du « panorama » qui lui permet d’obtenir un angle de vue particulièrement large sans pour autant léser la qualité. Cette technique de photographie nous donne une vision vertigineuse de ces foyers pourtant très étriqués.

Pour mener à bien son projet, l’auteur a bénéficié de l’aide économique de la Fundacion Ford et de la collaboration de l’association TECHO qui lui a facilité l’entrée dans ces foyers et le contact avec ces habitants.

Au sortir de cette exposition, on a l’impression d’avoir découvert un autre monde, qui est pourtant partie intégrante du notre. Mais je ne vous en dis pas plus, à vous de voir…. On attend avec impatience vos impressions !

Attention, Il vous reste moins d’un mois pour y aller, ne ratez pas le coche !

Dates de l’exposition : du 3 mai au 2 juin

Horaires : Mardi à vendredi : 14h-21h

Lieu : Centre culturel de Recoleta, Junin 1930 (C.P. 1113) Buenos Aires

Le plus de l’expo ? L’entrée est gratuite !