Exposition “Salvador Dali : du rêve au paradis”

Le célèbre peintre espagnol, Salvador Dali, est à l’honneur à Buenos Aires. 25 ans après la mort d’un des mentors du surréalisme, le Musée Lucy Mattos présente son exposition “Du rêve au paradis”, ouverte jusqu’au 28 juin 2015. Allez-y, ça vaut le coup !

Source Wikipedia

L’exposition

Le Musée Lucy Mattos nous présente un ensemble d’œuvres  tirées de “La Divine comédie” (1960) ainsi que de “La vie est un rêve” (1975), illustrées par le peintre lui même et commandées par le gouvernement d’Italie pour célébrer le 700ème anniversaire de la naissance de Dante Alighieri.

Ces œuvres comprennent quatre représentations du paradis et trois de l’enfer de la main de Dali. Que fut la relation entre Dali, père du  surréalisme, et la littérature? Ces aquarelles et illustrations de Dali, toutes aussi singulières les unes que les autres, répondent à cette question.

Le travail du peintre, dramaturge et poète espagnol Pedro Calderón de la Barca est également présenté à Buenos Aires en ce moment même pour notre plus grand plaisir.

 

Le musée

Ce célèbre musée d’art contemporain Lucy Mattos est le musée éponyme d’une sculptrice de renommée ici en Argentine. Elle a participé à des expositions nationales et internationales et, depuis 2000, travaille au sein de son atelier, sans pour autant exposer ses œuvres ! Elle préfère accueillir des œuvres d’autres artistes dans son musée, afin de fédérer une communauté d’artistes, comme elle. De manière très enthousiaste, elle affirme “Le Musée Lucy Mattos est la porte d’entrée vers mon monde, mon art, mes œuvres : moi-même. Le but du Musée est d’exposer mes travaux mais aussi ceux d’autres artistes contemporains renommés et, par ailleurs, de faire place aux artistes émergents afin de contribuer à la diffusion de l’art sous toutes ses formes d’expressions. Je souhaite que le visiteur puisse élargir ses expériences, se sentir protagoniste et en profiter.”

Ses sculptures en tous genres ont été exposées dans des musées du monde entier, tels qu’en Argentine, au Brésil, au Mexique, aux États-Unis, en Espagne, en France, en Italie, en Allemagne, en Israël, au Japon ou encore en Corée du Sud.

Expositions marquantes de l’artiste :

1975 – Exposition collective à la Maison de la Province de Buenos Aires
1983 – Exposition annuelle de la Société Argentine des Sculpteurs, Buenos Aires

1991 – Exposition hommage à la Journée internationale de la femme, au Département de culture à L’institut de Prévoyance Sociale, Buenos Aires, Argentine.

1992 – “Identidad Americana” À l’Institut national du livre auprès des artistes de l’Argentine, du Brésil, du Paraguay et de l’Uruguay, à Montevideo, Uruguay.

1995 – Exposition de Sculptures à “Arte BA”. Centre Culturel Recoleta, Buenos Aires.

1997 – La femme dans la culture. Membre invitée. Bureau de médecins Vicente Lopez, Buenos Aires.

1999 – Placement de l’œuvre « Homenaje a la Mujeres Trabajadoras » Av. De las Américas, Oberá, Misiones, Argentine

2000 – « Mujeres en el arte », Centre Culturel Général San Martín, Buenos Aires

Le peintre

Salvador Felipe Jacinto Dalí y Doménech est né le 11 mai 1904 à Figueras, au nord de la Catalogne. La région de son enfance aura beaucoup inspirée ses œuvres. Il manifeste d’ailleurs très tôt un intérêt pour l’art figuratif et la peinture, et notamment de proches, révélant déjà sa personnalité originale et inspirée. Il suit des cours particuliers de dessin grâce à ses parents toujours traumatisés par la perte du frère défunt de l’artiste, également prénommé Salvador. Son frère aîné était pourtant toujours présent dans l’esprit de ses parents qui le considéraient comme un génie. Salvador a souffert de ces comparaisons et a constamment cherché à prouver qu’il n’était pas le frère mort, mais bien le vivant. De voir son nom sur la sépulture l’a d’ailleurs marqué à vie et l’a entraîné dans un monde surréel et utopique. L’amour surprotecteur dont ses parents le gratifièrent a encouragé le développement d’un tempérament instable et égoïste.

Dalí est admis à l’Institut San Fernando, l’École des beaux-arts de Madrid alors que le dadaïsme est à son apogée à Paris. Il y perfectionne sa connaissance de la sculpture, du dessin et de la peinture. Contestant violemment la compétence de ses professeurs, Dalí est expulsé des Beaux-Arts de Madrid. Il en sera exclu en 1922 pour incitation à la rébellion des élèves de l’école.

Durant l’été 1929, le poète Paul Eluard et sa femme Gala rendent visite au peintre dans sa maison de Cadaqués. C’est le coup de foudre entre Dalí et cette femme. Elle sera sa « muse surréaliste », l’inspiratrice de sa vie et de son œuvre. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Dalí et Gala s’installent aux Etats-Unis. Ils y resteront jusqu’en 1948. Ces années ont été très importantes pour lui. Le musée d’Art moderne de New York offre à Dalí sa première exposition rétrospective en 1941. En 1942, Dalí publie son autobiographie, La Vie secrète.

Dans les dernières années de sa vie, le peintre inaugure le Teatro Museo Dalí à Figueras en Espagne. C’est suite à la mort de son épouse, Gala, en 1982, que la santé de Dalí commence à décliner. À la suite de l’incendie de sa maison en 1984, il fut brûlé et, dès lors, son état de santé se détériore. Dalí s’est alors retiré d’abord à Pubol, et plus tard, dans ses appartements près du Teatro Museo avant de mourir en 1989.

Quand ?

Du mercredi au samedi de 11h à 19h et le dimanche de 10h à 18h

Jusqu’au  au samedi 28 juin 2015

Prix  ?

70 ARS$  et GRATUIT le mercredi

Contact et adresse :

Museo Lucy Mattos – Av. del Libertador – 17426  Béccar – Buenos Aires, Argentina

info@museolucymattos.com

https://www.facebook.com/museolucymattos

Téléphone
(+5411) 4732-2585 /4747-1942)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *