Le saviez-vous ? Le monde de l’Historieta (BD) Argentine ne se résume pas qu’aux aventures de la petite Mafalda ! En effet, si celle-ci est aujourd’hui encore incontestablement le symbole de l’historieta, d’autres dessinateurs ont su prendre sa suite, grâce à des personnages plus surprenants les uns que les autres. C’est notamment le cas de Gaturro et de son dessinateur Nik, qui depuis 1993, régalent les petits et les grands enfants.

Gaturro, aux couleurs de l’Argentine – Source Wikipédia

Qui est Gaturro ?

Gaturro est un chat marron, aux grandes joues jaunes. Grand rêveur, il se pose de nombreuses questions sur le monde qui l’entoure, que ce soit au niveau de sa famille ou de la société. Antihéros par excellence, ce songeur, adorant se balader sur les toits et aller à l’école, est doté d’une grande imagination et d’une grande ingéniosité.

Ses aventures

La BD qui lui est dédiée raconte les péripéties de ce chat éperdument amoureux d’une autre chatte, Ágatha qui, de son côté, semble totalement l’ignorer. D’un point de vue «familial», Gaturro est accueilli par une famille argentine de la classe moyenne, dont les parents, Daniel et Valeria, éduquent tant bien que mal leurs deux enfants : Luz et Agustín.

Comme Garfield (autre chat avec lequel, il faut l’avouer, il partage beaucoup de points communs), il ne parle pas mais pense, n’employant la parole que lorsqu’il est entouré d’autres animaux. De même, son comportement varie du tout au tout suivant avec qui il se trouve.

Un air de déjà vu ? – Source Deviant Art : BaronTremayneCaple

Sa notoriété

Lancées en 1993, les aventures de Gaturro ont su trouver et fidéliser des lecteurs, en faisant en sorte d’évoluer avec leur temps, afin de grandir avec ceux-ci, tout en touchant les nouvelles générations. Pour ce faire, au fil du temps, ce drôle de chat est apparu sur de nouveaux supports, sans pour autant abandonner le support papier, lui ayant permis de voir le jour et d’acquérir rapidement une énorme notoriété.

Outre une cinquantaine d’ouvrages déjà publiés, Gaturro a donc fait son apparition sur grand écran en septembre 2010, réalisant par ailleurs le 3ème meilleur score au box office argentin cette même année. Mais celui-ci ne s’est pas contenté d’investir les salles obscures. Il a également décidé d’envahir internet, où un site, Mundo Gaturro, a été lancé (en 2010, là aussi) afin que les jeunes puissent découvrir son monde en s’amusant.

Symbole de la bande dessinée argentine moderne, les sources d’inspiration de son dessinateur font pourtant débat : en effet, il est reproché à Nik, son créateur, de s’inspirer fortement, pour ne pas dire plagier, de nombreux auteurs argentins et leurs œuvres, et notamment de l’emblématique Mafalda de Quino. Pas de quoi perturber la Communauté Gaturresque, regroupant quelques 2.800.000 personnes sur Facebook, et 345.000 personnes suivant Nik sur Twitter.

Le logo du site Mundo Gaturro – Source Wikipedia

Son Papa

Biographie

Son créateur et dessinateur, Nik, de son vrai nom Cristian Dzwonik, a, comme dit précédemment, su créer un monde tout autour de son personnage, fédérer un public et s’adapter aux nouveaux supports ayant vu le jour depuis la naissance du héros : internet (la frontière digitale) et ses réseaux sociaux, les supports digitaux, … le tout, en franchissant également les frontières terrestres et maritimes avec la publication de ses travaux dans l’ensemble du monde hispanophone, mais aussi aux États-Unis et en France.

Ce Porteño, né en 1971, se passionne dès son plus jeune âge pour le dessin et les messages que l’on peut faire passer grâce à ceux-ci, et commence à suivre des cours à l’École de Dessin Humoristique de Carlos Garaycochea, figure emblématique de l’Historieta Argentine. Suivant une scolarité normale, Nik sort diplômé du Colegio Nacional de Buenos Aires, institut historique et emblématique de Buenos Aires, pour ensuite étudier à l’Université de Buenos Aires (UBA), où il obtiendra un diplôme de dessinateur graphique. Il a par ailleurs étudié l’art publicitaire, l’ingénierie graphique ainsi que le photomontage digital.

Gaturro… mais pas seulement!

Outre Gaturro, qui l’a rendu célèbre, il officie également en tant que caricaturiste pour le quotidien argentin La Nación, dont il a intégré la rédaction à l’âge de 21 ans, après avoir commencé sa carrière professionnelle à seulement 17 ans au sein de celle de la revue mensuelle Muy Interesante.

Maniant aussi bien le dessin que l’humour, il traite aussi bien les problèmes de l’enfance que les problèmes sociaux-politiques du monde d’aujourd’hui!


Cet article vous a plu? Prenez également le temps de lire ceux-ci :
Buenos Aires : Retour en enfance avec le Paseo de la Historieta
Mafalda : un personnage pas comme les autres, un succès mondial
[Interview] À la rencontre des porteurs du projet «Argentine – Labo Urbain»