L’histoire de l’Amérique Latine fut marquée par la culture amérindienne d’abord, puis par la colonisation espagnole ensuite. Cet héritage culturel est présent un peu partout dans le pays, surtout dans le Nord-Ouest qui contracte une grande partie de l’histoire des peuples d’Amérique du Sud. Depuis la “Cueva de las manos” – “la grotte des mains“- en 7370 avant JC aux missions jésuites du 18ème siècle, retraçons ensemble l’histoire de l’Argentine jusqu’à l’invasion espagnole afin de mieux comprendre la signification et la profondeur de ses régions.

Cueva de las manos-Histoire

Cueva de las manos – Photo : Wikipédia

Des Amérindiens ….

Les spécialistes s’accordent pour estimer que l’arrivée des premiers hommes en Amérique remonte à 30 000 ans. Cependant, l’arrivée des premiers peuples nomades en Argentine remonte à un peu plus de 10 000 ans. Ces derniers vivaient de la chasse presque exclusivement. Ils chassaient le guanaco grâce à des boleadoras, un instrument de chasse puissant comportant une lanière au bout de laquelle sont attachées deux ou trois boules en pierre, très solides. Cette arme de chasse était lancée jusqu’à 100 mètres pour toucher l’animal.

Chasse avec Boleadoras-Histoire

Chasse avec boleadoras- Photo : Wikipédia

Parmis ces premiers arrivants en Argentine, nous retrouvons les Querandí dans la région de la Pampa. Connus majoritairement pour leur résistance aux invasions espagnoles, ces chasseurs étaient également des agriculteurs et ont ainsi participé grandement au développement du Nord-Ouest Argentin (NOA). Non loin des peuples des pays voisins, le NOA lie son histoire et sa culture avec le peuple Tiahuanaco et par le peuple Inca. Les Diaguita, peuple du NOA, ont résisté à Quilmes, à l’invasion Inca en 1480, mais ont échoué lors de l’invasion espagnole quelques années plus tard. Si vous voulez visiter ces ruines, préparez-vous à une chaleur intense sans zone d’ombre. Vous pouvez trouver un peu plus au nord de Quilmes, une pucará qui est une ville fortifiée aujourd’hui restaurée.

Runes de Quilmes-Histoire

Les ruines de Quilmes- Photo : Wikipédia

Bien que le NOA fut la région la plus peuplée d’Argentine, les peuples amérindiens occupaient le pays entier et même le continent, jusqu’à la Terre de Feu.

Le saviez-vous ? Les peuples de Patagonie se réchauffaient en allumant des foyers y compris dans leurs canoës, c’est ce qui leur a valut l’appelation “Terre de Feu”.

… aux Espagnols

La première arrivée des Espagnols en Argentine, dans le début des années 1500 fut un échec pour Pedro de Mendoza. Cet aristocrate espagnol a voulu établir une colonie en 1536 sur l’estuaire en débarquant à Buenos Aires. Cependant, les Querandí ont résisté à ses volontés et Pedro de Mendoza rentra en Espagne en 1540 sans argent. De retour dans les années 1580, Buenos Aires resta une localité secondaire pour les colons. En effet, bien plus proches du Pérou, les Espagnols créèrent de nombreuses villes entre 1550 et 1600, entre Lima et la région de Mendoza.

Le Nord-Est du pays fut colonisé par des missionnaires jésuites peu après la colonisation espagnole. Ils y ont contruit 30 missions jésuites, notamment celle de San Ignacio Miní qui est la mieux conservée à ce jour, à visiter ! Indépendants politiquemment et économiquement de la couronne, face au pouvoir croissant des religieux, les jésuites se font expulser en 1767.

Le saviez-vous ? A la suite de rumeurs sur l’existence de grandes quantités d’argent, le conquistador Sebastian Cabot baptisa le fleuve “Río de la Plata” – “fleuve de l’argent“.

San Ignacio Miní Histoire

Mission Jésuite de San Ignacio Miní- Photo : Wikipédia


Cet article vous a plu ? Vous aimeriez aussi…