Le Verne Club fait parler de lui, et en très bien! L’équipe d’Argentine-info est partie à la rencontre de German, qui nous a raconté l’histoire de son bar à cocktails. Entrez dans l’univers du rétrofuturisme, dont Jules Verne était le père. Découvrez les cocktails aux mille saveurs, boissons d’autres temps revisitées ou créations de la maison et savourez-les dans un décor de sous-marin maîtrisé à la perfection.

 Verne Club – Source : Facebook

1. Présentez-vous, parlez-nous de l’équipe qui a permis le développement du concept.

Je m’appelle German Lacanna, j’ai 34 ans et je suis Argentin. J’ai une formation littéraire et j’étais professeur de littérature pendant 5 ans à Cergy Pontoise. Du jour au lendemain, j’ai décidé de changer de vie et je me suis lancé dans la gastronomie. Avec un associé français, on a lancé une chaîne de restaurants en France, mais j’ai eu envie de rentrer au pays.

J’ai donc cherché des associés pour ouvrir ce bar. J’ai rencontré Vincent, qui m’a suivi ici. On a aussi pû compter sur Jeremy, dessinateur 3D, qui a travaillé dans la recherche esthétique pour le bar, et Largo, qui a été un soutien financier. Ensemble, on a pensé le concept pendant un an. S’il y a une chose que j’ai apprise en France, c’est que lorsqu’on veut développer un concept, il faut y aller non pas à 60, ni même à 99%, mais à 150%. Et c’est ce qu’il manque ici en Argentine. On a voulu étudier et maîtriser chaque détail.

2. Mais en fait, c’est quoi le Verne Club? Quel est le concept? Etes-vous un speakeasy?

Alors non, nous ne sommes pas du tout un speakeasy, même si c’est très tendance en ce moment. On est un bar, on veut que les gens viennent, pourquoi se cacher? Selon moi, c’est anachronique : ces bars clandestins ont été mis en place lors de la loi sèche, qui n’est plus en vigueur aujourd’hui.

On a décidé de faire tourner le concept autour de Jules Verne et de ses livres, on aime l’esthétique qui s’en dégage. On a voulu exploiter l’idée du rétrofuturisme : comment on imaginait le futur dans le passé. C’est comme un “futur parallèle“, qui n’existe pas. Jules Verne pensait qu’il y aurait des machines à vapeur dans les rues, des engrenages… Tous ces détails sont présents ici.

3. Parlez-nous de votre carte, que proposez-vous?

On propose d’anciens cocktails du XIX siècle, revisités et mis en valeur, et d’autres qui sont des créations propres à la maison. Notre carte raconte une histoire. Par exemple, on a revisité le fameux Manhattan en y ajoutant une touche d’absinthe. En France, on disait que “tous les cocktails s’améliorent avec une touche d’absinthe“. On fait attention à toujours sélectionner nos produits avec soin. Les recettes, au sein du bar, sont standardisées, car je refuse qu’un même cocktail change de goût entre le lundi et le mercredi.

On propose plusieurs thématiques dans notre carte :
· Le Tour du monde des Cocktails : à l’image du protagoniste du Tour du monde en 80 jours, on propose des cocktails rappelant chaque escale du personnage, telles que San Francisco, Bombay… En travaillant toujours avec des produits et des saveurs qui rappellent les différents lieux et continents.
· Dégustations : on propose des dégustations de plusieurs spiritueux, tels que la vodka, le whisky, l’absinthe, les martinis, les cocktails français. D’ailleurs, on a un Martini maison, le Phileas Fogg, fait avec un bitter maison au poivre de séchouan pour rappeler l’Asie. On utilise aussi de l’Elixir de Chartreuse pour la France et du Monacal pour l’Amérique Latine.
· Le Phare de la fin du monde : cette partie de la carte propose des cocktails préparés avec d’anciens alcools argentins qui ont été un peu oubliés. Nos grands-parents avaient l’habitude de consommer ces boissons.

On propose aussi des hot dogs, mais de haute qualité, préparés avec pain maison et saucisses fumées artisanales. Plusieurs variantes de hot dogs seront étudiées pour être proposées aux clients.

 Verne Club – Source : Facebook 

4. Avez-vous rencontré des difficultés lors de la création du Verne Club? Est-ce plus facile qu’en France?

Ici, certaines choses sont plus simples qu’en France, et d’autres le sont moins. Par exemple, on a eu beaucoup de mal à trouver le mobilier du bar. Comme on ne peut pas importer, cela a été très compliqué. Au final, on a presque tout chiné ici, sauf les fauteuils, faits sur mesure avec du cuir argentin. On peut rencontrer les mêmes problèmes avec notre stock de boissons. Par exemple, un conteneur peut être bloqué à la douane pendant un mois, avec notre commande à l’intérieur. Dans ce cas, c’est la course qui commence, car il nous faut de bonnes matières premières, on ne peut pas simplement remplacer un alcool par un autre.

5. Comment communiquez-vous? Avez-vous prévu des événements?

En fait, c’est très simple, vu que le concept est bien ficelé et que le bar attire la curiosité des gens, je n’ai, pour le moment, pas dû contacter de journalistes. C’est plutôt eux qui viennent car ils sont intrigués et veulent en savoir plus. Le bar se vend tout seul. On travaille avec deux radios locales, Rock & Pop et Radio Metro. En plus, j’ai la chance d’avoir une star du cocktail comme barman : Federico Cuco. Beaucoup de journalistes se déplacent exclusivement pour lui. Les principaux journaux nationaux sont déjà venus ici, et on est même paru dans un article en Espagne! En plus, certains acteurs télé, qui sont connus en Argentine, sont clients du bar, et en parlent! En ce qui concerne les événements, on a déjà essayé d’en faire, mais cela ne correspond pas réellement à notre image et dénature l’ambiance du bar. Du coup on préfère ne pas s’engager dans des événements comme ça pour le moment.

6. Vous comptez vous développer?

Oui. Je considère ce bar comme un premier projet, qui permettra le développement d’autres concepts, mais dans des ambiances différentes. Pourquoi ouvrir deux bars similaires? Je ne veux pas que le Verne soit une chaîne. Donc, pourquoi pas ouvrir un autre bar, ou plus me tourner vers la restauration par exemple. J’ai une idée un peu farfelue, mais chut! C’est un secret…

Cette rencontre a été riche en passion et en histoires, hypnotisante! On vous recommande vivement ce bar, le cadre est magnifique et les cocktails aussi originaux que bons. On souhaite bonne chance à l’équipe du Verne Club et on leur dit à bientôt!

Le Verne Club

Adresse : Medrano 1475 – Palermo – Buenos Aires

Retrouvez-les sur Facebook