Mercredi dernier, par un jour ensoleillé mais frais (très frais), nous nous sommes rendues au siège de l’ONG LIFE (“Luchamos para una Infancia Feliz y con Esperanza“), une association caritative qui vient en aide aux jeunes vivant dans les quartiers les plus marginalisés et pauvres de Buenos Aires. C’est avec beaucoup de bonne humeur que nous ont reçues Caroline et Jean-Baptiste, les deux stagiaires français chargés de la coordination des opérations et des volontaires, afin de répondre à nos questions…

Photo – Source : LIFE

1. Qui êtes vous et pourquoi avoir choisi de travailler chez LIFE?

Caroline : J’ai 22 ans, je viens de Dijon, et je suis étudiante en master Relations Interculturelles et Coopération Internationale à Lille, pour lequel je devais faire un stage à l’étranger. Je voulais participer aux activités d’une ONG, notamment avec des enfants. En parallèle j’ai toujours été attirée par l’Amérique Latine, sa culture, ses traditions. L’un dans l’autre, après quelques recherches sur Internet, j’ai découvert L.I.F.E, et me voilà!

Jean-Baptiste : Je suis en Master d’Entrepreneurs Dirigeants. A l’origine, je suis venu en Argentine pour rejoindre ma copine. Dans le cadre de mes études, j’ai eu l’occasion de faire des stages dans des grandes multinationales, donc pour une fois j’ai eu envie de tester une aventure différente, plus humaine, une ONG qui me mettrait directement en contact avec des familles, des enfants dans le besoin. Ces deux motivations liées m’ont directement conduit à l’ONG en Argentine.

2. Parlez nous de LIFE. Comment est née l’ONG?

Jean-Baptiste : LIFE est une association caritative qui a fait ses débuts en 2001, lors de la grande crise économique en Argentine. A ce moment là s’est révélée une grande misère, avec les plus démunis comme premières victimes. Liliana, une argentine, avec l’aide d’un ami, a décidé de mettre en place une ONG pour aller à la rencontre des enfants des villas (« bidonvilles » en français) souffrant de malnutrition. Quelques années plus tard, l’ONG était née! Aujourd’hui son action est reconnue dans la capitale, et ses volontaires toujours plus nombreux.

3. Quelles sont les actions menées par l’association ?

Caroline : LIFE regroupe des volontaires qui se rendent ensemble en van à Ciudad Oculta, une villa située non loin du quartier de Mataderos à Buenos Aires dans laquelle on intervient dans 4 « comedores » (cantines) différents. Une fois sur place, on se réunit au sein d’un « comedor » et on s’occupe d’eux de la sortie de l’école jusqu’au diner. On assiste à leur gouter, on apporte des jouets, on joue avec eux, on dessine, on fait des activités manuelles, on fête leur anniversaire une fois par mois et on les aide à faire leurs devoirs car ils vont tous à l’école. Ce sont des jeunes de 2 à 20 ans, et le fait de les encadrer et de les divertir leur évite de « traîner » dans les rues pendant leur temps libre.

Régulièrement, on organise des activités spéciales comme des ateliers cuisine, des ateliers photographie, une grande fête de Noël, ou des excursions dans la ville, à l’extérieur du bidonville afin de permettre aux enfants de sortir un peu de la villa. Au début les parents étaient un peu méfiants, ils n’aiment pas vraiment que leurs enfants quittent la villa toute une journée, mais une fois qu’ils nous connaissent, ils nous accordent plus facilement leur confiance, et les enfants adorent ces activités.

4. Quels sont les projets en cours ?

Caroline : L’association se porte bien, nous recevons régulièrement des volontaires internationaux. Pour le moment LIFE travaille essentiellement dans une villa de la capitale. De plus on a aussi recours à des interventions ponctuelles hors de la capitale pour les situations exceptionnelles (comme pour les récentes inondations de La Plata, où nous avons envoyé nourriture et vêtements acquis lors de collectes).

Jean-Baptiste : LIFE travaille aussi dans le village de Peruti, dans la province de Misiones. Il héberge une communauté guarani vivant dans un état déclaré de grande pauvreté. A travers l’action « Agua para Peruti », LIFE a contribué à l’installation de l’eau potable dans le village en 2005. Depuis, l’ONG se rend régulièrement (3 jours par mois) sur place pour y apporter nourriture et vêtements aux familles, réorganiser le village en plantant des arbres et en procédant à des grands nettoyages et inculquer des notions d’hygiène aux enfants (retirer les poux des cheveux des filles par exemple).

5. Qui travaille avec vous ? Volontaires ? Partenaires ?

Caroline : Les volontaires qui nous aident sont majoritairement des étudiants internationaux. Ainsi, à part quelques fidèles qui sont dans l’asso depuis longtemps, les volontaires vont et viennent régulièrement, mais cela nous permet d’avoir une base fixe d’environ 50 volontaires. Ils s’inscrivent mais n’ont aucune contrainte dans leur emploi du temps : les participations sont ponctuelles en fonction des jours et des évènements proposés. Chacun vient quand il le souhaite.

Jean-Baptiste : En ce qui concerne les partenaires, la grande marque de chaussures « Toms Shoes », située en Californie, aide l’association en faisant don, une fois par an, d’un stock de chaussures pour les enfants. De plus, le restaurant « La Fabrica del Taco » se joint à nous une à deux fois par mois pour distribuer des tacos dans les villas. Ils apportent leur parilla et cuisent la viande sur place, sous les yeux des enfants.

6. Où trouvez-vous le financement nécessaire aux activités de LIFE?

Jean-Baptiste : Les activités de l’association sont entièrement financées par les volontaires et par les donations, ainsi l’association peut garder son caractère indépendant. C’est pourquoi chaque volontaire qui s’inscrit participe financièrement, afin de pouvoir acheter du matériel pour les enfants (jouets, gouter, …). De plus, une partie des revenus liés aux logements que LIFE propose a ses volontaires est reversé a l’association.

7. Une anecdote marquante ?

Caroline : Un soir, au moment de quitter la villa pour retourner au bureau, j’ai réalisé qu’il manquait un jouet dans la caisse que nous amenons et j’étais très déçue que les enfants volent nos jouets alors qu’on fait tout pour qu’ils en profitent au mieux. Le lendemain, un petit garçon de la villa me l’a rapporté en s’excusant. Ce geste m’a beaucoup touché, car il avait compris que les jouets étaient pour tous et que s’il en gardait un, les autres ne pourraient plus en profiter.

8. Comment rejoindre l’équipe?

Jean-Baptiste : L’Inscription se fait directement via internet, en envoyant un mail à futurevolonteers@lifeargentina.org ou via le site web www.lifeargentina.org, afin de prendre un rendez-vous pour rencontrer l’équipe. En fonction de la période de volontariat, une participation financière plus ou moins importante est requise. Par la suite, vous aurez accès à un document partagé sur lequel il suffit de vous inscrire à chaque fois que vous désirez joindre le groupe ou participer à un évènement.

On remercie Caroline et Jean-Baptiste pour le temps qu’ils nous ont accordé, et on vous conseille vivement d’intégrer cette équipe très buena onda !