La première impression des touristes en arrivant à Buenos Aires est un sentiment de déjà vu. Les immeubles Haussmanniens, les vastes avenues, la population d’origine européenne font que très vite, les visiteurs soulagés se détendent et relâchent leur attention, se comportant comme dans leur pays. Cette attitude, bien naturelle, n’est pas déraisonnée puisque l’Argentine est bien un des pays les plus sûrs d’Amérique Latine. D’une manière générale chacun peut profiter de son périple argentin sans trop se soucier de l’aspect sécuritaire.

San Telmo-Photo : Wikimedia Commons

Cependant,  si l’Argentine a bien des allures résolument européennes, le pays est toujours en voie de développement et le taux de pauvreté y reste élevé. Ici les pauvres le sont réellement et les vols fréquents. L’Argentine ne dispose pas du RMI ni de minimaux sociaux et malheureusement l’absence de revenus pousse certains vers la délinquance. L’élément clé à retenir est que la délinquance y est différente, il convient donc de se défaire de l’approche européenne de la sécurité.

En Argentine, les visiteurs et étrangers ne ressentiront peu ou pas de sentiment d’insécurité. Ne vous attendez pas à croiser des des groupes de jeunes qui « zonent », ou des petits délinquants qui prennent plaisir à effrayer les touristes gratuitement. Si chacun se sent bien partout ou presque, il convient de rester vigilant. Voici un panorama de la situation argentine en matière de sécurité et des conseils à garder en mémoire.

Les vols

Le vol est de loin le délit le plus courant en Argentine et celui dont chacun doit se méfier. Lorsque l’on se promène dans Buenos Aires, on remarque vite que la majorité des personnes ayant un sac à dos le porte devant eux et pour cause, les pickpockets et voleurs à la tire sont très adroits. L’immense majorité des vols se fait sans violence et à l’insu des victimes, par des jeunes ou moins jeunes, hommes ou femmes sans distinction. La vigilance dans les lieux publics doit être maintenue en permanence, en particulier dans les restaurants, dans la rue et les transports publics.

Où être particulièrement vigilant? : Les zones touristiques. A Buenos Aires : Le Microcentro (et particulièrement la rue piétonne Florida, souvent très fréquentée), Recoleta et Puerto Madero, mais aussi San Telmo et Palermo. Ailleurs en Argentine : restez  vigilants, sans paranoïa aucune, en particulier à Salta, Puerto Iguazu et Mendoza.

Rue Florida-Photo : Wikimedia Commons

Une astuce courante de pickpockets : La mise en scène ! Les Argentins sont d’excellents acteurs, aussi bien au cinéma que dans la rue ! Il peut arriver que l’on vous signale une tâche sur vos vêtements ou que l’on vous demande de l’aide pour vous dérober votre sac, souvent avec l’aide d’un complice. Quoi qu’il arrive, gardez toujours un œil sur vos affaires.

Petits conseils de base : Au restaurant, gardez votre sac près de vous, à portée de vue et de main. Dans le métro et dans la rue, faites attention à vos poches et vos sacs. Dans la mesure du possible, retirez de l’argent pendant les horaires d’ouverture de la banque et ne retirez pas trop d’argent à la fois, évitez d’exhiber vos billets et votre portefeuille. Laissez votre passeport à l’hôtel ou chez vous. Une simple photocopie suffit pour les petits achats avec carte bleue. Fondez-vous dans la masse, le meilleur conseil pour éviter les vols est aussi le plus simple : ne vous faites pas trop remarquer…

Sécurité routière

La circulation est de loin la plus grande source de danger pour votre sécurité physique. L’Argentine se place parmi le peloton de tête des pays les plus dangereux en terme de sécurité routière. La plus grande prudence est requise pour les piétons et les cyclistes. Ne traversez jamais la rue en dehors des passages piétons et seulement lorsque le feu donne la priorité aux piétons. Conduire à Buenos Aires n’est pas donné à tout le monde, seulement aux plus courageux. Privilégiez donc plutôt les transports en commun.

Photo : PabloBD

Petites escroqueries

Elles sont monnaie courante ! Contrôlez toujours la monnaie qu’on vous rend et prêtez attention aux faux billets de 50 et 100 pesos ( ils doivent être souples et arborer le même personnage en filigrane). Le mieux est de toujours faire en sorte d’ avoir l’appoint ou presque : vous éviterez ainsi ces escroqueries et aiderez les commerçants à faire face au manque de monnaie (on rechignera bien souvent voire on refusera de vous vendre le produit si vous tendez des coupures de 50 ou 100 pour payer des petites sommes).

Taxis

Transport incontournable et très pratique en Argentine, ils sont en grande majorité fiables et sûrs. Pour éviter toute mauvaise surprise, préférez héler ou appeler un «radiotaxi » ( ils arborent le numéro de leur compagnie sur le véhicule ). A ce jour le compteur du taxi durant la journée démarre à 5,80 pesos. Il passe à 6,90 pesos dès 22h. Là aussi, méfiez vous des chauffeurs qui pourraient “croire” qu’il est 23h alors qu’il est en réalité 17h…

Drogue

Le trafic de drogue est assez développé en Argentine. Cependant ne vous laissez pas dominer par l’ambiance « relax » argentine car se faire prendre avec de la drogue est sanctionné par de lourdes peines. Tout usage de drogue (y compris la marijuana) est passible de peines allant de 3 à 12 ans. De plus il n’existe pas d’accord entre l’Argentine et la France pour le transfert des prisonniers. Concernant la feuille de Coca, si elle est parfaitement autorisée en Amérique Latine car non considérée comme une drogue, il est strictement interdit d’en rapporter en Europe.

Les lieux à éviter

L’Argentine compte toujours de nombreux bidonvilles « villa miseria ». S’ ils n’ont pas la réputation des favelas de Rio, il est fortement déconseillé de s’y rendre. A Buenos Aires, évitez la proximité des gares de Constitución (lieu de prostitution) et de Retiro (accolée à un bidonville), sauf pour aller prendre votre bus évidemment ! Dans le quartier de la Boca, ne vous aventurez pas en dehors du Caminito.
De manière générale, à Buenos Aires ou dans le reste de l’Argentine, la nuit préférez emprunter les grandes avenues où les voitures circulent en permanence plutôt que les petites rues. Pour éviter tout risque, profitez des nombreux taxis qui vous déposeront devant votre porte !

Villa Miseria 31, à proximité de Retiro-Photo : Wikimedia Commons

Être une fille seule en Argentine

L’intégrité physique est bien souvent le souci majeur des filles voyageant seules. De ce côté, se balader seule en Argentine n’est pas plus risqué qu’en Europe, au contraire, la galanterie des Argentins facilite les choses. Cependant, si vous êtes du goût de la gente masculine, celle-ci vous le fera savoir. Ne vous étonnez pas si les « bonitas, linda et hermosa » fusent et pas toujours de manière très délicate ! Néanmoins, pas d’inquiétude, vos admirateurs en resteront aux paroles.

 

Interpréter les conseils des Argentins

La meilleure façon d’aborder une ville ou une localité est évidemment d’écouter les conseils et recommandations des locaux. Cependant pour avoir un bon aperçu de la réalité des choses, il faudra parfois modérer quelque peu leurs propos. Les Argentins ont en effet parfois tendance à être alarmistes, situation qui s’explique en partie par les médias qui font les gros titres de chaque fait divers ou agression.

N’hésitez pas à partager vos recommandations, conseils et expériences avec les lecteurs en laissant vos commentaires !

En cas de souci, une ligne d’urgence a été ouverte à l’attention des touristes :
0800 999 5000 ( gratuit et accessible dans tout le pays, accueil en plusieurs langues)
Autre numéro d’urgence à Buenos Aires : 911