Les manifestants chiliens n’ont toujours pas réussi à trouver un accord avec le gouvernement de Sebastián Piñera concernant l’augmentation du prix du gaz que le chef d’Etat Chilien veut imposer. Ils ont ainsi coupé la route qui permet de rejoindre la Terre de Feu en Argentine en forme de protestation.

Terre de feu – Carte : thejourney1972

A la suite d’une réunion qui paraissait prometteuse avec l’Assemblée des citoyens de Magallanes (province chilienne entourant la Terre de Feu argentine) et le Ministre de l’Energie Chilien, le blocage de la route menant à Ushuaia en Argentine a été reconduit. Aucun accord n’a en effet été conclu sur l’augmentation du prix du gaz.

Le gouvernement chilien a annoncé il y a quelques jours une augmentation de 17% du prix du gaz, puis a revu son calcul à 3%, après avoir essuyé un rejet général. Mais cette nouvelle offre n’est pas suffisante pour les manifestants chiliens.

La route avait été dégagée pendant la réunion de négociation, mais c’est très vite que les protestataires ont regagné leur poste de blocage. Le gouverneur de la région de Magallanes a signalé que c’était une grande perte pour le tourisme, et qu’en cas de poursuite, la force pourrait être employée pour réhabiliter la route. La Terre de Feu argentine est en effet bien isolée sans cette route, depuis maintenant 6 jours. 4000 touristes Argentins comme étrangers n’ont pu accéder au territoire par la route.

La chancellerie argentine considère que ce problème est un “thème de sécurité nationale”. Un débat entre les 2 pays voisins va certainement avoir lieu à la suite de ces incidents, qui prennent une partie de l’Argentine en otage.

Source : Sin acuerdo en Chile, Tierra del Fuego vuelve a quedar aislada