La fédération britannique de football avait pour idée de célébrer les 150 ans de sa fondation, en 2013, avec un match amical contre la sélection nationale argentine à Wembley, le stade Londres.

Stade de Wembley-photo : mwiththeat

Cependant, les paroles du président de l’Association de Football Argentin et vice-président de la FIFA, Julio Grondona, ont mis le feu aux poudres et déclenché la colère des médias et supporters britanniques. En lieu et place de l’Argentine, les britanniques devraient donc jouer contre le Brésil.

Parmi ses critiques aux britanniques, Grondona les a notamment qualifié de «pirates», assurant qu’il n’appuierait pas leur candidature pour le mondial 2018. A l’origine de ces propos, toujours et encore les îles Falkland (Malouines). « Ils auront mon vote s’ils me rendent les Malouines, qui sont à nous » a-t-il déclaré.

Source : Por las palabras de Grondona, Inglaterra no quiere jugar con Argentina