Hier, les Argentins fêtaient le centenaire d’Adolfo Bioy Casares. Méconnu en France, qui est donc cet auteur pourtant majeur de la littérature latino-américaine ? Petit point sur la vie de l’artiste.

 L’écrivain Adolfo Bioy Casares – Wikipedia

Petite biographie

Né le 15 septembre 1914 à Buenos Aires, Adolfo Bioy Casares est l’un des plus grands auteurs contemporains argentins. Grand ami de Borges qu’il rencontre en 1932, l’influence réciproque de l’un sur l’autre sera très forte, à tel point que les deux amis vont même parfois s’associer pour écrire plusieurs œuvres ensemble sous le pseudonyme de H. Bustos Domecq. Une telle association est très rare dans le milieu de la littérature mais leur a particulièrement réussi. 

L’oeuvre la plus connue de l’auteur s’intitule l’invention de Morel, publiée en 1940. La trame de l’histoire pose une énigme métaphysique et impose une atmosphère lourde, digne d’un roman policier. L’histoire est racontée par un narrateur, vivant sur une île qu’il croit déserte. Ce narrateur devra, au cours du roman choisir entre accepter sa vie de prisonnier sur son île ou s’évader dans un monde holographique imaginaire créé par une machine : l’invention de Morel. En plus d’être un chef-d’oeuvre (Dans sa préface, Borges qualifie la nouvelle de “parfaite”), l’ouvrage marque un tournant majeur dans l’histoire de la littérature fantastique hispanophone, qui jusqu’alors était quasi inexistante.

Contrairement à son ami Borges, Casares ne dénigre pas le roman, il apprécie l’importance qui y est donné au sentiment et bien sûr à la complexité du sentiment amoureux et va donc en écrire plusieurs. Un de ces romans les plus notables date de 1969 et s’intitule Journal de la guerre au cochonL’auteur y expose sa vision du conflit des générations qui frappe le pays dans les années 60. Il montre notamment des scènes de violentes chasses aux vieux dans les rues de la capitale argentine. Vous pouvez découvrir tous les romans de Casares traduits en français dans le recueil Romans de la collection Bouquins.

Les romans de Casares

Dernier ouvrage majeur de l’auteur dont nous allons vous parler ici : Borges. Dans ses mémoires, publiées à titre posthume, Casares parle de son ami. L’ouvrage est incontournable pour tous les fans de Borges et permet d’en découvrir un peu plus sur le monument de la littérature argentine. Certains passages sont, néanmoins quelque peu désinvolte à l’égard de l’ami de l’auteur, et sont considéré comme les seuls signes de distance dans leur amitié que le journal national Claríns décrit comme une amitié implacable.

N’hésitez pas, si vous ne le connaissez pas encore Adolfo Bioy Casares, à lire  son oeuvre. S’il reste, aujourd’hui encore, dans l’ombre de son “frère jumeau” littéraire Borges, son oeuvre n’en est pas moins étonnante, riche et puissante. 

Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet