Le Colegio Nacional de Buenos Aires (CNBA) est un prestigieux Institut d’enseignement secondaire rattaché à l’Université de Buenos Aires (UBA). Fondé le 14 Mars 1863 par le Président Bartolomé Mitre dans le même édifice que celui qui hébergeait le Collège Royal San Carlos, établissement jésuitique de l’époque coloniale, le CNBA n’a jamais, au cours de ce siècle et demi, perdu de son prestige.

Photo – Source : Wallyg

Nombreux sont les Argentins qui souhaitent que leurs enfants fassent leur entrée dans le Nacional. Bien qu’au cours de ces dernières années, l’établissement ait subi une transformation des modalités d’entrée et une certaine réorientation idéologique, l’exigence reste inchangée, tant pour l’intégration que tout au long de la scolarité.

Des modalités strictes.

Aujourd’hui, les candidats désireux d’intégrer l’école doivent, au cours de leur septième année de Primaire, suivre une formation parallèle qui se conclut par une série d’une dizaine d’examens (en castillan, mathématiques, histoire, géographie). En 2012, ils étaient 1100 à être inscrits aux cours, pour moins de 500 à réussir l’examen. Et le nombre des candidats est en constante augmentation, car les familles sont toujours plus nombreuses à vouloir inscrire leurs enfants dans cette école. Le taux de réussite évolue également, puisque il a augmenté de 25% à la dernière date.

Une formation d’excellence.

Les modalités d’entrée sont rudes, et une fois l’école intégrée, il s’agit surtout d’y rester, car l’apprentissage y est très exigeant. Au CNBA, on ne redouble pas ! Si un élève échoue à l’examen, il a la possibilité de rattraper les matières qu’il n’a pas validées au cours d’une seconde session, celle de la dernière chance. Cette modalité d’examen a été mise en place pour préparer les élèves dès leur plus jeune âge à la vie universitaire. Toute l’année, ils sont ainsi formés aux différents examens, travaux et présentations qui leurs seront demandés lors de leurs études supérieures. Parmi ses anciens élèves, le CNBA compte entres autres nombreux avocats, journalistes, médecins, ou grandes figures politiques. L’école a su conserver sa réputation au fil des ans, et le nombre de candidats à espérer y accéder est en constante augmentation.

Aujourd’hui, c’est le 150e anniversaire du CNBA, l’Institut formateur de l’élite Argentine.